A A A A A
Bible Book List

Lamentations 1-2 La Bible du Semeur (BDS)

Première élégie : Jérusalem abandonnée à ses ennemis

La cité endeuillée[a]

Comme[b] elle reste solitaire

la cité qui, naguère, |était si populeuse !
Elle est comme une veuve !
Elle qui était importante |au milieu des nations,
princesse des provinces,
elle est astreinte à la corvée !
Tout au long de la nuit, |elle pleure, et ses larmes |ruissellent sur ses joues.
De tous ceux qui l’aimaient,
aucun ne la console :
tous ses compagnons[c] l’ont trahie
et ils sont devenus ses ennemis.
Juda s’en est allé |dans un pays d’exil, |accablé de misère,
soumis à un dur esclavage.
Le voici qui habite |au sein de peuples étrangers
sans trouver la tranquillité.
Tous ceux qui le pourchassent |l’atteignent
au milieu des détresses.
Les chemins de Sion |sont plongés dans le deuil
parce qu’il ne vient plus personne |pour célébrer les fêtes.
Ses portes sont en pièces,
ses prêtres se lamentent,
ses jeunes filles |sont affligées,
la ville est remplie d’amertume.
Ses oppresseurs |font peser leur domination sur elle,
ses ennemis prospèrent,
car l’Eternel l’a affligée
pour ses nombreux péchés,
et ses petits enfants |sont partis en captivité
poussés par l’ennemi.
La communauté de Sion |a été dépouillée
de toute sa splendeur.
Ses ministres sont devenus |semblables à des cerfs
qui ne trouvent pas de pâture,
qui fuient à bout de forces
devant ceux qui les traquent.
Aux jours de son humiliation
et de sa vie errante,
Jérusalem |se souvient des trésors
qu’elle avait autrefois,
maintenant que son peuple |est, tout entier, tombé |aux mains de l’oppresseur
sans qu’il y ait personne |qui vienne à son secours.
Les ennemis la voient
et font des gorges chaudes |au sujet de sa destruction.
Voici Jérusalem |a gravement péché,
c’est pourquoi elle est devenue |comme un déchet[d].
Tous ceux qui l’honoraient, |maintenant la méprisent,
car ils ont vu sa nudité.
Elle-même en gémit |et se détourne.
Son impureté apparaît |sur les pans de sa robe.
Elle n’a pas songé |à ce qui s’ensuivrait.
Elle est tombée, |sa chute est étonnante
et nul ne la console.
« O Eternel, dit-elle, |vois mon humiliation,
car l’ennemi triomphe. »
10 L’ennemi a pillé
tous ses objets précieux,
elle a vu des gens d’autres peuples
pénétrer dans son sanctuaire.
Pourtant, tu avais dit :
« Ceux-là ne devront pas faire partie |de ta communauté. »
11 Tout son peuple gémit
en recherchant du pain.
Il donne ses trésors |contre des aliments
pour reprendre des forces.
« Vois, Eternel, dit-elle, |et considère
l’abjection où je suis. »

Les plaintes de Jérusalem

12 N’êtes-vous pas touchés,
ô vous tous qui passez par là ?
Regardez et voyez
s’il est une douleur |comparable à la mienne
qui me fait tant souffrir.
L’Eternel me l’a infligée
au jour de sa colère ardente.
13 D’en haut, il a lancé un feu
qui m’a pénétré jusqu’aux os,
il a tendu |un filet sous mes pieds :
il m’a fait reculer
et il a fait de moi |une désolation,
dans la souffrance tout le jour.
14 Il a lié le joug |que composent mes transgressions[e],
sa main les a nouées ensemble,
et elles pèsent sur mon cou.
Il a sapé ma force.
Le Seigneur m’a livrée |au pouvoir d’hommes
auxquels je ne peux résister.
15 Oui, le Seigneur a repoussé[f] |tous les puissants guerriers
qui étaient dans mes murs,
et il a fixé contre moi |un rendez-vous[g]
dans le but de briser |mes jeunes gens.
Le Seigneur a foulé |comme dans un pressoir
la population de Juda.
16 Je pleure donc sur eux ;
j’éclate en longs sanglots,
car le consolateur |qui ranimerait mon courage
est loin de moi.
Mes fils sont tous plongés |dans la désolation,
car l’ennemi |a été le plus fort.

17 Sion étend les mains,
mais nul ne la console.
L’Eternel a donné des ordres,
aux adversaires de Jacob, |pour qu’ils l’encerclent.
Jérusalem est devenue
un déchet à leurs yeux.

18 Mais l’Eternel est juste,
car j’ai été rebelle |à ses commandements.
Ecoutez, je vous prie, |vous, tous les peuples,
et voyez ma douleur :
mes jeunes filles, |mes jeunes gens
sont partis en captivité.
19 J’ai fait appel à mes amants,
mais eux ils m’ont trahie.
Mes prêtres et mes dirigeants
ont péri dans la ville
en cherchant de la nourriture
pour reprendre des forces.
20 Regarde, ô Eternel, |comme je suis dans la détresse ;
tout mon être intérieur |est en bouillonnement.
Mon cœur chavire en moi
parce que je me suis |gravement révoltée.
Tandis qu’à l’extérieur |l’épée me prive |de mes enfants,
à l’intérieur |c’est comme chez la mort.
21 On entend mes gémissements,
mais nul ne me console
et tous mes ennemis, |apprenant mon malheur,
sont dans la joie, |car c’est toi qui as fait cela.
Fais donc venir[h] le jour |que tu as annoncé,
et que mes ennemis |deviennent comme moi !
22 Oh oui, tiens compte |de leur méchanceté,
et traite-les
comme tu m’as traitée
pour punir mes forfaits,
car il n’y a de cesse |à mes gémissements,
mon cœur est affligé.

Deuxième élégie : la colère de l’Éternel

Dieu a déversé sa colère sur Israël

Comment[i] ! Dans sa colère, |le Seigneur a couvert

par les ténèbres |Dame Sion.
Il a précipité |du ciel jusque sur terre
la splendeur d’Israël.
Il a même oublié |son marchepied[j]
au jour de sa colère.
Le Seigneur, sans pitié, |a englouti
tous les habitats de Jacob.
Dans son indignation, |il a démantelé
les villes fortifiées |du peuple de Juda,
il a jeté à terre
et il a profané |le royaume et ses princes.
Dans sa colère ardente, |il a brisé entièrement
la force d’Israël.
Il lui a retiré |le secours de sa droite
quand venait l’ennemi.
Il a allumé en Jacob |comme un brasier ardent
qui consume tout à l’entour.
Il a bandé son arc |tout comme un ennemi.
Il a brandi sa droite |tout comme un assaillant
et il a massacré |tout ce qui charmait le regard.
Il a déversé son courroux |comme un feu sur la tente
dans laquelle vivait |la population de Sion.
Le Seigneur a agi |en ennemi.
Il a englouti Israël,
a englouti tous ses palais,
et a détruit ses forteresses.
Et pour le peuple de Juda, |il a multiplié
les douleurs et les plaintes.
Il a forcé sa haie |tout comme celle d’un jardin ;
il a détruit le lieu de la Rencontre |qui lui appartenait.
En Sion, l’Eternel |a livré à l’oubli
les jours de fête et de sabbat,
et dans sa colère indignée,
il a méprisé les rois et les prêtres.
Le Seigneur a rejeté son autel,
et il a dédaigné |son sanctuaire.
Il a livré à l’ennemi
les murs des palais de Sion,
leurs voix ont retenti |dans le temple de l’Eternel
comme en un jour de fête.
L’Eternel a résolu de détruire
les remparts de Dame Sion.
Et pour les niveler, |il a étendu le cordeau,
il n’a pas retiré sa main |avant de les avoir détruits.
Il fait mener le deuil |aux remparts et aux murs :
les voilà délabrés, |les uns comme les autres.
Ses portes se sont effondrées à terre.
Il a détruit tous leurs verrous, |il les a fracassés.
Son roi et ses ministres |sont en exil |au sein de peuples étrangers.
Il n’y a plus de Loi,
et ses prophètes
ne reçoivent plus de révélations |de l’Eternel.
10 Les responsables |du peuple de Sion
sont assis sur le sol |et gardent le silence.
Ils ont revêtu des habits |faits de toile de sac,
et ils se sont jeté |de la poussière sur la tête[k].
Les jeunes filles de Jérusalem
courbent la tête vers la terre.

11 Mes yeux s’épuisent à verser des larmes
et je suis tout bouleversé ;
tout courage me quitte
à cause du désastre |qui a atteint |la communauté de mon peuple,
à cause des petits enfants |et des nourrissons qui défaillent
dans les rues de la ville.
12 Ils disent à leur mère :
« Où y a-t-il du pain ? |Où y a-t-il du vin ? »
Les voilà qui défaillent |comme blessés à mort
dans les rues de la ville,
perdant leur dernier souffle
sur le sein de leur mère.

13 Que te dirai-je ?
A qui te comparer, |Dame Jérusalem ?
Qui pourrais-je citer, |pour ta consolation, |qui te serait semblable,
jeune femme Sion ?
Ton désastre est immense |comme la grande mer ;
qui donc te guérira ?
14 Tes prophètes ont eu pour toi
des révélations mensongères |et insipides,
ils n’ont pas dénoncé tes fautes
pour t’éviter l’exil[l].
Oui, ils ont eu pour toi
des révélations mensongères |et illusoires.
15 Les passants, sur la route,
battent des mains à ton sujet,
et ils sifflent d’horreur |en hochant la tête à ta vue,
Dame Jérusalem :
est-ce là cette ville |qu’on appelait jadis :
« Beauté parfaite », |« Joie de toute la terre » ?
16 Vois : tous tes ennemis
ont ouvert largement |leur bouche contre toi,
ils sifflent, ils grincent des dents
et ils s’exclament : |« Nous l’avons engloutie,
c’est le jour que nous attendions,
nous y sommes, le voici enfin ! »
17 L’Eternel a réalisé |tout ce qu’il avait résolu,
il a accompli sa parole,
tout ce qu’il avait ordonné |depuis des temps anciens[m].
Il a tout démoli |sans aucune pitié.
Il a réjoui tes ennemis |à tes dépens,
et il a accru leur puissance.

18 Le cœur du peuple crie vers le Seigneur.
Muraille de Dame Sion,
laisse couler tes larmes |jour et nuit comme un fleuve !
Ne t’accorde aucun relâche.
Que ton œil n’ait pas de repos !
19 Lève-toi donc |crie dans la nuit,
au début de toutes les veilles[n] !
Epanche ton cœur comme l’eau
devant la face du Seigneur !
Lève les mains vers lui
pour la vie de tes nourrissons
qui défaillent de faim
à tous les coins de rues.
20 Vois, Eternel, et considère :
qui as-tu traité de la sorte ?
Se peut-il que des femmes |dévorent les enfants |qu’elles ont mis au monde,
les bébés qu’elles ont choyés ?
Se peut-il que l’on tue |les prêtres, les prophètes
jusqu’au sein même |du sanctuaire du Seigneur ?
21 Les jeunes, les vieillards
gisent à terre dans les rues.
Mes jeunes filles et mes jeunes gens
sont tombés par l’épée.
Tu les as abattus au jour |où tu as fait éclater ta colère,
tu les as égorgés |sans aucune pitié.
22 Comme en un jour de fête,
tu as convoqué contre moi |des gens qui sèment la terreur |de toutes parts[o].
Au jour où la colère |de l’Eternel a éclaté,
il n’y a eu ni rescapé |ni survivant.
Ceux que j’avais choyés, |que j’avais élevés,
mon ennemi |les a exterminés.

Footnotes:

  1. 1 titre Les chapitres 1 à 4 forment chacun un poème alphabétique (dont les strophes ou les vers débutent par l’une des lettres de l’alphabet hébreu, dans l’ordre alphabétique).
  2. 1.1 Autre traduction : hélas !
  3. 1.2 C’est-à-dire les alliés dans lesquels elle avait placé sa confiance (voir 2 R 24.2).
  4. 1.8 Autre traduction : un objet de dégoût.
  5. 1.14 Selon le texte hébreu traditionnel. L’ancienne version grecque a : il a fixé son attention sur mes crimes.
  6. 1.15 Autre traduction : écrasé.
  7. 1.15 Autre traduction : il a convoqué une armée contre moi.
  8. 1.21 D’après la version syriaque. Le texte hébreu traditionnel a : tu as fait venir.
  9. 2.1 Autre traduction : hélas !
  10. 2.1 Voir Ps 99.5 ; Mt 5.35.
  11. 2.10 Gestes habituels du deuil ou de la tristesse (Ps 30.12 ; Jr 7.29).
  12. 2.14 Voir Jr 2.8 ; 5.31 ; 23.9-40 ; Ez 13.
  13. 2.17 C’est-à-dire les menaces prévues par la Loi pour sanctionner les désobéissances du peuple de Dieu (Ex 20.5 ; Lv 26 ; Dt 28).
  14. 2.19 Les Israélites partageaient la nuit en trois veilles.
  15. 2.22 Cette expression rappelle celle du livre de Jérémie : « de toutes parts, c’est la terreur » (Jr 6.25 ; 20.3, 10 ; 46.5 ; 49.29).
La Bible du Semeur (BDS)

La Bible Du Semeur (The Bible of the Sower) Copyright © 1992, 1999 by Biblica, Inc.®
Used by permission. All rights reserved worldwide.

Hébreux 10:1-18 La Bible du Semeur (BDS)

L’inefficacité de la Loi et l’efficacité du sacrifice de Christ

10 La Loi de Moïse ne possède qu’une ombre des biens à venir et non pas l’image même de ces réalités. Elle ne peut donc en aucun cas amener à la perfection ceux qui s’approchent ainsi de Dieu sur la base des mêmes sacrifices offerts perpétuellement d’année en année. Si elle l’avait pu, ceux qui participent à ce culte auraient depuis longtemps cessé d’offrir ces sacrifices car, purifiés une fois pour toutes, ils n’auraient plus eu la conscience chargée d’aucun péché.

Mais, en fait, ces sacrifices rappellent chaque année le souvenir des péchés. En effet, il est impossible que du sang de taureaux et de boucs ôte les péchés. Voilà pourquoi, en entrant dans le monde, Christ a dit :

Tu n’as voulu |ni sacrifice, ni offrande :
tu m’as formé un corps.
Tu n’as pris nul plaisir |aux holocaustes[a], |aux sacrifices |pour le péché.
Alors j’ai dit : Voici je viens
– dans le rouleau du livre, |il est question de moi –
pour faire, ô Dieu, ta volonté[b] .

Il commence ainsi par dire : « Tu n’as voulu ni sacrifice, ni offrande, ni holocaustes, ni sacrifices pour le péché ; tu n’y as pris nul plaisir. » Pourtant, ces sacrifices sont offerts conformément à la Loi. Ensuite il déclare : Voici, je viens pour faire ta volonté. Ainsi il abolit le premier état des choses pour établir le second.

10 Et c’est en raison de cette volonté de Dieu que nous sommes purifiés du péché, grâce au sacrifice de son propre corps que Jésus-Christ a offert une fois pour toutes. 11 Tout prêtre se présente chaque jour pour accomplir son service et offrir souvent les mêmes sacrifices qui, cependant, ne peuvent jamais ôter les péchés. 12 Christ, lui, a offert un sacrifice unique pour les péchés, valable pour toujours, et il s’est assis à la droite de Dieu 13 où il attend désormais que ses ennemis soient mis à terre sous ses pieds[c]. 14 Par une offrande unique, en effet, il a rendu parfaits pour toujours ceux qu’il purifie du péché. 15 C’est là ce que le Saint-Esprit nous confirme de son côté. Car il dit d’abord :

16 Mais voici quelle alliance |je vais conclure avec eux
après ces jours-là, dit le Seigneur :
je placerai mes lois sur leur cœur
et je les graverai dans leur pensée.

17 Puis il ajoute :

Je ne tiendrai plus compte |ni de leurs péchés, ni de leurs fautes[d].

18 Or, lorsque les péchés ont été pardonnés, il n’est plus nécessaire de présenter une offrande pour les ôter.

La Bible du Semeur (BDS)

La Bible Du Semeur (The Bible of the Sower) Copyright © 1992, 1999 by Biblica, Inc.®
Used by permission. All rights reserved worldwide.

  Back

1 of 1

You'll get this book and many others when you join Bible Gateway Plus. Learn more

Viewing of
Cross references
Footnotes