A A A A A
Bible Book List

2 Rois 15-17 La Bible du Semeur (BDS)

Le règne d’Azaria sur Juda

15 Au cours de la vingt-septième année du règne de Jéroboam, roi d’Israël, Azaria, fils d’Amatsia, devint roi de Juda[a]. Il était âgé de seize ans à son avènement et il régna cinquante-deux ans[b] à Jérusalem. Sa mère se nommait Yekolia. Elle était de Jérusalem. Il fit ce que l’Eternel considère comme juste, imitant en tout point son père Amatsia. Toutefois, il ne supprima pas les hauts lieux, et le peuple continuait à y offrir des sacrifices et à y brûler des parfums. L’Eternel frappa le roi d’une maladie de peau le rendant impur ; celui-ci en resta affecté jusqu’au jour de sa mort[c] et vécut dans une maison d’isolement[d]. Yotam, le fils du roi, avait la charge du palais royal et gouvernait le peuple du pays[e].

Les autres faits et gestes d’Azaria et toutes ses réalisations sont cités dans le livre des Annales des rois de Juda. Azaria rejoignit ses ancêtres décédés et fut enterré auprès d’eux dans la Cité de David, et son fils Yotam lui succéda sur le trône.

Le règne de Zacharie sur Israël

La trente-huitième année du règne d’Azaria, roi de Juda, Zacharie, fils de Jéroboam, devint roi d’Israël à Samarie. Il régna six mois[f]. Il fit ce que l’Eternel considère comme mal, comme ses ancêtres. Il n’abandonna pas les péchés dans lesquels Jéroboam, fils de Nebath, avait entraîné le peuple d’Israël. 10 Shalloum, fils de Yabesh, complota contre lui, il le frappa en présence du peuple[g] et le mit à mort, puis il lui succéda sur le trône. 11 Les autres faits et gestes de Zacharie sont cités dans le livre des Annales des rois d’Israël.

12 Ainsi s’accomplit ce que l’Eternel avait annoncé à Jéhu lorsqu’il lui avait dit : « Tes descendants te succéderont comme rois d’Israël jusqu’à la quatrième génération ! » C’est donc bien ce qui arriva[h].

Le règne de Shalloum sur Israël

13 La trente-neuvième année d’Ozias, roi de Juda, Shalloum, fils de Yabesh, devint roi. Il régna un mois à Samarie[i]. 14 Un certain Menahem, fils de Gadi, venant de Tirtsa[j], se rendit à Samarie. Il assassina Shalloum, fils de Yabesh, et lui succéda sur le trône. 15 Les autres faits et gestes de Shalloum, et le complot qu’il fomenta, sont cités dans le livre des Annales des rois d’Israël.

16 Après s’être emparé du pouvoir, Menahem attaqua la ville de Tiphsah[k], tua tous ses habitants et ravagea le territoire environnant depuis Tirtsa, parce que la ville avait refusé de lui ouvrir ses portes. Il éventra toutes les femmes enceintes.

Le règne de Menahem sur Israël

17 La trente-neuvième année du règne d’Azaria, roi de Juda, Menahem, fils de Gadi, devint roi d’Israël. Il régna dix ans à Samarie[l]. 18 Il fit ce que l’Eternel considère comme mal. Pendant toute la durée de son règne, il n’abandonna pas les péchés dans lesquels Jéroboam, fils de Nebath, avait entraîné le peuple d’Israël[m]. 19 De son temps, Poul[n], roi d’Assyrie, envahit le pays ; mais Menahem lui donna trente-quatre tonnes d’argent pour qu’il l’aide à se maintenir sur le trône et à renforcer son pouvoir. 20 Menahem se procura cet argent en prélevant un impôt sur tous les Israélites fortunés, à raison de cinquante pièces d’argent par personne, et il le versa au roi d’Assyrie. Celui-ci accepta de se retirer du pays et retourna chez lui.

21 Les autres faits et gestes de Menahem et toutes ses réalisations sont cités dans le livre des Annales des rois d’Israël. 22 Menahem rejoignit ses ancêtres décédés et son fils Peqahya lui succéda sur le trône.

Le règne de Peqahya sur Israël

23 La cinquantième année du règne d’Azaria, roi de Juda, Peqahya, fils de Menahem, devint roi d’Israël à Samarie où il régna deux ans[o]. 24 Il fit ce que l’Eternel considère comme mal ; il n’abandonna pas les péchés dans lesquels Jéroboam, fils de Nebath, avait entraîné le peuple d’Israël. 25 L’un de ses aides de camp nommé Péqah, fils de Remalia, conspira contre lui. Il l’assassina dans la forteresse intérieure du palais royal avec l’aide d’Argob et d’Arié et avec le concours de cinquante hommes de Galaad. Après l’avoir mis à mort, il lui succéda sur le trône. 26 Les autres faits et gestes de Peqahya et toutes ses réalisations sont cités dans le livre des Annales des rois d’Israël.

Le règne de Péqah sur Israël

27 La cinquante-deuxième année du règne d’Azaria, roi de Juda, Péqah, fils de Remalia, devint roi sur Israël à Samarie. Il régna vingt ans[p]. 28 Il fit ce que l’Eternel considère comme mal : il n’abandonna pas les péchés dans lesquels Jéroboam, fils de Nebath, avait entraîné le peuple d’Israël. 29 Sous le règne de Péqah, roi d’Israël, Tiglath-Piléser, roi d’Assyrie, fit une invasion et s’empara des villes de Iyôn, Abel-Beth-Maaka, Yanoah, Qédesh, Hatsor et Galaad ; il occupa aussi la Galilée et tout le territoire de Nephtali. Il en déporta les habitants en Assyrie. 30 Osée, fils d’Ela, forma une conspiration contre Péqah, fils de Remalia, il l’assassina et lui succéda sur le trône au cours de la vingtième année du règne de Yotam, fils d’Ozias. 31 Les autres faits et gestes de Péqah et toutes ses réalisations sont cités dans le livre des Annales des rois d’Israël.

Le règne de Yotam sur Juda

32 La deuxième année du règne de Péqah, fils de Remalia, roi d’Israël, Yotam, fils d’Ozias, devint roi de Juda.

(2 Ch 27.1-4, 7-9)

33 Il avait vingt-cinq ans à son avènement et il régna seize ans à Jérusalem[q]. Le nom de sa mère était Yerousha, fille de Tsadoq. 34 Il fit ce que l’Eternel considère comme juste et suivit en tout l’exemple de son père Ozias. 35 Toutefois, les hauts lieux ne furent pas supprimés et le peuple continuait à y offrir des sacrifices et à y brûler des parfums. Yotam bâtit la porte supérieure du temple de l’Eternel. 36 Les autres faits et gestes de Yotam sont cités dans le livre des Annales des rois de Juda.

37 Pendant son règne, l’Eternel commença à envoyer contre Juda Retsîn, roi de Syrie, et Péqah, fils de Remalia[r]. 38 Yotam rejoignit ses ancêtres décédés et fut enterré à leurs côtés dans la Cité de David, son ancêtre. Son fils Ahaz lui succéda sur le trône.

Le règne d’Ahaz sur Juda

16 La dix-septième année du règne de Péqah, fils de Remalia, Ahaz, fils de Yotam, roi de Juda, devint roi[s]. Il était âgé de vingt ans à son avènement et il régna seize ans à Jérusalem[t]. Il ne fit pas ce que l’Eternel son Dieu considère comme juste, contrairement à son ancêtre David. Mais il suivit l’exemple des rois d’Israël. Il alla même jusqu’à brûler son propre fils pour l’offrir en sacrifice aux idoles, commettant ainsi la même abomination que les peuples étrangers que l’Eternel avait dépossédés en faveur des Israélites[u]. Il offrait des sacrifices et brûlait des parfums sur les hauts lieux, sur les collines et sous chaque arbre verdoyant.

L’Assyrie au secours de Juda

Alors Retsîn, roi de Syrie, et Péqah, fils de Remalia, roi d’Israël, vinrent pour attaquer Jérusalem. Ils assiégèrent Ahaz, mais ils ne purent pas engager le combat[v]. Vers la même époque, Retsîn, roi de Syrie, ramena Eilath[w] sous la domination des Syriens[x] ; il en chassa les Judéens, et des Edomites vinrent s’y installer. Ils l’ont occupée jusqu’à aujourd’hui. Ahaz envoya des messagers à Tiglath-Piléser, roi d’Assyrie, pour lui dire : Je suis ton vassal et ton fils[y]. Viens me délivrer du roi de Syrie et du roi d’Israël qui sont venus m’attaquer.

Ahaz prit l’argent et l’or qui se trouvaient dans le temple de l’Eternel et dans le trésor du palais royal et il l’envoya comme présent au roi d’Assyrie. Le roi d’Assyrie répondit à sa demande : il attaqua Damas, prit la ville et en déporta la population à Qir. Quant à Retsîn, il le fit mettre à mort.

Des modifications sacrilèges dans le Temple

10 Le roi Ahaz se rendit à Damas pour rencontrer Tiglath-Piléser, le roi d’Assyrie. Là il vit le grand autel qui se trouvait dans cette ville et il en fit parvenir au prêtre Urie une reproduction et un plan détaillé pour qu’il en fasse une copie[z]. 11 Le prêtre Urie construisit un autel en tous points conforme aux indications que le roi Ahaz lui avait envoyées depuis Damas, et il l’acheva avant que le roi soit rentré de Damas. 12 Lorsque celui-ci fut de retour, il vit l’autel, s’en approcha et y monta ; 13 il y offrit lui-même un holocauste et une offrande de farine, il y répandit une libation et aspergea l’autel avec le sang des sacrifices de communion. 14 Quant à l’autel de bronze qui se trouvait devant l’Eternel, il l’ôta de sa place devant le Temple, entre le nouvel autel et le Temple, et le fit mettre sur le côté du nouvel autel, vers le nord[aa]. 15 Le roi Ahaz ordonna au prêtre Urie : Désormais, tu feras brûler sur le grand autel l’holocauste du matin et l’offrande du soir, l’holocauste du roi et son offrande ainsi que l’holocauste et l’offrande de tout le peuple du pays avec leurs libations, et tu l’aspergeras de tout le sang des holocaustes et des autres sacrifices. En ce qui concerne l’autel de bronze, je déciderai moi-même de son usage.

16 Le prêtre Urie exécuta tous les ordres du roi.

17 D’autre part, Ahaz fit démonter les plaques de bronze des châssis des chariots[ab] du Temple et en fit enlever les bassins. Il ôta la grande cuve qui reposait sur les bœufs de bronze[ac] et il la fit déposer directement sur le sol pavé. 18 Enfin, à cause du roi d’Assyrie, il supprima aussi dans le temple de l’Eternel la galerie du sabbat, que l’on avait construite à l’intérieur et la porte par laquelle les rois pénétraient dans la cour du Temple.

19 Les autres faits et gestes d’Ahaz sont cités dans le livre des Annales des rois de Juda. 20 Il rejoignit ses ancêtres décédés et fut enterré à leurs côtés dans la Cité de David. Son fils Ezéchias lui succéda sur le trône.

Le règne d’Osée sur Israël et l’exil des Israélites du Nord

17 Pendant la douzième année du règne d’Ahaz, roi de Juda, Osée, fils d’Ela, devint roi d’Israël à Samarie. Il régna neuf ans[ad]. Il fit ce que l’Eternel considère comme mal, moins cependant que ses prédécesseurs.

(2 R 18.9-12)

Salmanasar, roi d’Assyrie[ae], vint l’attaquer et Osée lui fut assujetti et lui paya un tribut. Osée conspira contre le roi d’Assyrie : il envoya des messagers à So, roi d’Egypte[af], pour demander son aide, et cessa de payer son tribut annuel. Après avoir découvert le complot, le souverain assyrien le fit arrêter et enchaîner dans une prison. Puis il envahit tout le pays et arriva à Samarie qu’il assiégea pendant trois ans[ag]. La neuvième année du règne d’Osée, le roi d’Assyrie s’empara de Samarie et déporta les Israélites en Assyrie. Il les établit à Halah et sur les rives du Habor, dans la région de Gozân, ainsi que dans les villes de la Médie[ah].

Les causes de l’exil des Israélites

Ce malheur frappa les Israélites parce qu’ils avaient péché contre l’Eternel leur Dieu qui les avait fait sortir d’Egypte et les avait délivrés de l’oppression du pharaon, roi d’Egypte, et parce qu’ils avaient craint d’autres dieux.

Ils avaient adopté les coutumes des peuples étrangers que l’Eternel avait dépossédés en faveur des Israélites, ainsi que les coutumes introduites par les rois d’Israël. Les Israélites avaient commis en secret des actes inadmissibles offensant l’Eternel leur Dieu. Ils avaient édifié des hauts lieux dans toutes leurs localités, depuis les postes d’observation jusqu’aux villes fortifiées[ai]. 10 Ils avaient dressé des stèles et des poteaux sacrés pour la déesse Ashéra sur chaque colline élevée et sous chaque arbre verdoyant. 11 Et là, sur ces hauts lieux, ils avaient fait brûler des parfums, comme les peuples étrangers que l’Eternel avait chassés devant eux. Ils s’étaient adonnés à des pratiques coupables par lesquelles ils avaient irrité l’Eternel. 12 Ils avaient rendu un culte aux idoles alors que l’Eternel leur avait ordonné de ne pas le faire[aj].

13 L’Eternel avait averti Israël et Juda par l’intermédiaire de tous ses prophètes, de tous ceux qui reçoivent des révélations. Il leur avait fait dire : Abandonnez votre mauvaise conduite et obéissez à mes commandements et à mes ordonnances contenus dans toute la Loi que j’ai donnée à vos ancêtres et que je vous ai communiquée par l’intermédiaire de mes serviteurs les prophètes[ak].

14 Mais ils n’avaient rien voulu entendre ; ils s’étaient obstinés, comme leurs ancêtres qui n’avaient pas fait confiance à l’Eternel leur Dieu. 15 Ils avaient rejeté ses ordonnances, violé l’alliance que Dieu avait conclue avec leurs ancêtres, et n’avaient pas tenu compte des avertissements qu’il leur avait adressés. Ils avaient couru après des dieux qui ne sont que du vent pour n’être plus eux-mêmes que du vent. Ils avaient suivi les coutumes des peuples étrangers qui les entouraient, alors que l’Eternel leur avait défendu de les imiter. 16 Ils avaient délaissé tous les commandements de l’Eternel, leur Dieu. Ils s’étaient fabriqué deux veaux en métal fondu[al], ils avaient dressé des poteaux représentant la déesse Ashéra. Ils s’étaient prosternés devant tous les astres du ciel et ils avaient rendu un culte au dieu Baal. 17 Ils avaient fait brûler leurs fils et leurs filles pour les offrir en sacrifice à des idoles[am], ils avaient consulté les augures et pratiqué la divination ; ils s’étaient adonnés à toutes sortes de mauvaises actions, faisant ce que l’Eternel considère comme mal, de sorte qu’ils l’avaient irrité. 18 Aussi l’Eternel fut-il très en colère contre Israël et les a-t-il rejetés loin de lui. Seule la tribu de Juda subsista[an]. 19 Mais elle non plus n’a pas observé les commandements de l’Eternel leur Dieu. Les Judéens ont plutôt suivi les mêmes coutumes qu’Israël. 20 Voilà pourquoi l’Eternel a rejeté tous les descendants d’Israël et les a humiliés, il les a livrés au pouvoir des pillards et il a fini par les chasser loin de lui.

21 En effet, il avait arraché Israël à la dynastie de David, et les Israélites s’étaient donné pour roi Jéroboam, fils de Nebath. Celui-ci les avait incités à se détourner de l’Eternel et les avait entraînés dans un grave péché[ao]. 22 Dès lors, les Israélites n’avaient cessé de se livrer à tous les péchés que Jéroboam lui-même avait commis ; ils ne les abandonnèrent pas 23 jusqu’au jour où l’Eternel les bannit loin de lui comme il l’avait annoncé par tous ses serviteurs, les prophètes. Israël a été déporté loin de son pays, en Assyrie où il est resté jusqu’à ce jour.

Le repeuplement de la Samarie par des païens

24 Le roi d’Assyrie[ap] fit venir des gens de Babylone, de Kouta, de Avva, de Hamath et de Sepharvaïm[aq] et les obligea à s’établir dans les localités de Samarie, à la place des Israélites déportés. Ils occupèrent la Samarie et s’installèrent dans ses villes. 25 Lorsqu’ils commencèrent à y habiter, ces gens ne craignaient pas l’Eternel. L’Eternel envoya contre eux des lions qui tuèrent plusieurs d’entre eux[ar]. 26 Alors ils s’adressèrent au roi d’Assyrie en lui faisant dire : Les populations que tu as déportées et que tu as fait habiter dans les villes de la Samarie ne connaissent pas les règles à suivre pour adorer le dieu du pays. Alors ce dieu a envoyé contre elles des lions qui les tuent parce qu’elles ne connaissent pas les règles à suivre pour adorer le dieu du pays[as].

27 Au reçu de cette nouvelle, le roi d’Assyrie édicta l’ordre suivant : Qu’on renvoie là-bas l’un des prêtres que vous avez exilés de ce pays[at] ; qu’il aille s’y établir et qu’il leur enseigne les règles à suivre pour adorer le dieu du pays.

28 Ainsi l’un des prêtres qui avaient été déportés de Samarie vint s’installer à Béthel et enseigna aux déportés comment craindre l’Eternel.

29 En fait, chacun de ces peuples se fabriqua des statues de ses propres divinités. Dans chaque ville où ces gens habitèrent, ils érigèrent ces idoles dans les sanctuaires des hauts lieux bâtis par le peuple de la Samarie. 30 Les gens venus de Babylone firent une statue de Soukkoth-Benoth, ceux de Kouth firent une idole de Nergal, ceux de Hamath en firent une d’Ashima, 31 ceux d’Avva en firent de Nibhaz et de Tartaq ; ceux de Sepharvaïm continuaient à brûler leurs enfants pour les offrir à leurs dieux Adrammélek et Anammélek. 32 Avec cela, ils craignaient l’Eternel et ils instituèrent un peu partout des prêtres choisis parmi eux pour officier en leur nom dans les sanctuaires des hauts lieux. 33 D’un côté donc, ils craignaient l’Eternel, mais en même temps, ils continuaient à rendre un culte à leurs propres dieux selon les coutumes des gens de leurs pays d’origine.

34 Jusqu’à aujourd’hui, ils continuent à suivre leurs anciennes coutumes. Ils ne craignent pas vraiment l’Eternel et n’observent pas les ordonnances et les articles de droit, ni la Loi et les commandements donnés par l’Eternel aux descendants de Jacob, auquel il avait donné le nom d’Israël[au]. 35 L’Eternel avait conclu une alliance avec les descendants de Jacob et leur avait ordonné : Vous ne craindrez pas d’autres dieux, vous ne vous prosternerez pas devant eux, vous ne leur rendrez pas de culte et vous ne leur offrirez aucun sacrifice[av]. 36 C’est l’Eternel, lui qui vous a fait sortir d’Egypte par sa grande force et en déployant sa puissance, c’est lui seul que vous craindrez ; c’est devant lui que vous vous prosternerez, c’est à lui que vous offrirez des sacrifices. 37 Vous aurez soin d’observer et d’appliquer chaque jour les ordonnances, les articles de droit, la Loi et les commandements qu’il vous a donnés par écrit, et vous ne craindrez pas d’autres dieux. 38 Vous ne serez pas infidèles à l’alliance que j’ai conclue avec vous et, je le répète, vous ne craindrez pas d’autres dieux. 39 Mais vous craindrez l’Eternel, votre Dieu, et il vous délivrera de tous vos ennemis.

40 Mais ces gens n’ont pas écouté ; ils restent attachés à leurs anciennes coutumes.

41 Ainsi donc les gens de ces peuples étrangers craignaient l’Eternel tout en continuant à rendre un culte à leurs idoles. Jusqu’à ce jour, leurs enfants et leurs descendants ont maintenu les pratiques de leurs ancêtres.

Footnotes:

  1. 15.1 C’est-à-dire en 767 av. J.-C. (en datant le début de la corégence de Jéroboam II avec Joas en 793 ; voir 14.23).
  2. 15.2 De 792 à 740 av. J.-C. (avec une corégence de 792 à 767 avec Amatsia).
  3. 15.5 Selon 2 Ch 26.16-21, Dieu a infligé cette affection de la peau au roi parce qu’il a usurpé les fonctions du prêtre.
  4. 15.5 Voir Lv 13.46.
  5. 15.5 Yotam a gouverné pendant le reste de la vie d’Azaria (de 750 à 740 av. J.-C.).
  6. 15.8 En 753 av. J.-C.
  7. 15.10 en présence du peuple : certains manuscrits de l’ancienne version grecque ont : à Yibleam.
  8. 15.12 Voir 2 R 10.30.
  9. 15.13 En 752 av. J.-C.
  10. 15.14 L’ancienne capitale des rois d’Israël (1 R 14.17 ; 15.21, 33) où Menahem dirigeait probablement la garnison de l’armée.
  11. 15.16 Localité inconnue (il ne peut s’agir de Tiphsah sur l’Euphrate : 1 R 5.4). Certains suivent l’ancienne version grecque qui a : Tappouah, une ville située à la frontière entre Ephraïm et Manassé (Jos 16.8 ; 17.7-8).
  12. 15.17 De 752 à 742 av. J.-C.
  13. 15.18 Cf. 1 R 12.28-31 ; 15.26.
  14. 15.19 Poul était le nom babylonien du roi assyrien Tiglath-Piléser III (v. 29 ; voir 1 Ch 5.26) qui a régné de 745 à 727 av. J.-C.
  15. 15.23 De 742 à 740 av. J.-C.
  16. 15.27 De 752 à 732 av. J.-C. Les données historiques suggèrent que Péqah a exercé, de 752 à 740 av. J.-C., un contre-pouvoir face à Menahem puis à Peqahya sur la rive est du Jourdain après l’assassinat de Shalloum par Menahem. Lors de son accession au pouvoir, ces années ont été comptabilisées dans la durée de son règne.
  17. 15.33 De 750 à 732 av. J.-C. (voir 2 Ch 27.1-6). Yotam a exercé la corégence avec son père de 750 à 740. Son règne effectif a cessé en 735 lorsque son fils Ahaz a pris le gouvernement en main. Yotam a continué à vivre (avec le titre de roi) au moins jusqu’en 732.
  18. 15.37 Voir Es 7.8.
  19. 16.1 Le règne d’Ahaz a sans doute commencé par une corégence avec son père Yotam en 735 av. J.-C. (voir note 17.1).
  20. 16.2 La durée totale du règne d’Ahaz (avec la corégence) fut de 20 ans (735 à 715 av. J.-C.). Le règne personnel après la mort de Yotam a dû commencer en 732, d’où l’indication des 16 ans (cf. note 15.33).
  21. 16.3 Sur les sacrifices d’enfants, voir Lv 20.2-5 ; Dt 12.31 ; 18.10.
  22. 16.5 Voir Es 7.1-17 ; 2 Ch 28.16-21. Retsîn voulait remplacer Ahaz par le fils de Tabeél pour avoir un nouvel allié dans sa politique anti-assyrienne.
  23. 16.6 Eilath était un port sur le golfe d’Aqaba qui donnait aux Judéens l’accès aux mers du sud du pays d’Israël.
  24. 16.6 Les deux noms : Syriens et Edomites se ressemblent beaucoup en hébreu, d’où la proposition de certains de mettre ici Edomites. Certains manuscrits ajoutent plus loin : et des Syriens vinrent s’y installer.
  25. 16.7 Jérusalem perdit ainsi son indépendance.
  26. 16.10 Probablement un autel dédié à Tiglath-Piléser.
  27. 16.14 Voir 1 R 8.64.
  28. 16.17 Voir 1 R 7.27-39.
  29. 16.17 Voir 1 R 7.23-26.
  30. 17.1 De 732 à 722 av. J.-C. La mention de la douzième année du règne d’Ahaz pose des problèmes. Certains l’expliquent par une corégence d’Ahaz avec Azaria dès 744 à 743 mais cela reste peu probable (voir note 16.1). D’autres y voient une confusion scribale entre douzième et quatrième (735 av. J.-C.).
  31. 17.3 Fils et successeur de Tiglath-Piléser III qui gouverna l’Assyrie de 727 à 722 av. J.-C.
  32. 17.4 Ce personnage est mal identifié. On a proposé le pharaon Shabako, mais d’autres suggèrent de lire Sewé, c’est-à-dire Sibé’é, généralissime de l’armée égyptienne. Certains comprennent : à la ville de Saïs, au roi d’Egypte.
  33. 17.5 Salmanasar V commença le siège de Samarie en 725 av. J.-C., mais, en décembre 722, il fut renversé et assassiné, et Sargon II (722 à 705 av. J.-C.) s’empara du pouvoir. C’est ce dernier qui prit Samarie et s’en vanta dans ses Annales.
  34. 17.6 Seconde captivité des Israélites du Nord (voir 15.29). Les localités citées se trouvent en Mésopotamie, au sud de la mer Caspienne. Le Habor est un affluent de l’Euphrate.
  35. 17.9 Pour les v. 9-10, voir 1 R 14.23.
  36. 17.12 Voir Ex 20.4, 5.
  37. 17.13 Voir Jr 18.11 ; Ez 33.11.
  38. 17.16 Voir 1 R 12.28.
  39. 17.17 Voir 2 R 16.3.
  40. 17.18 Le royaume du Sud contenait aussi des éléments des tribus de Siméon et de Benjamin, mais Juda fut la seule tribu à conserver son intégrité (voir 1 R 11.31-32).
  41. 17.21 Voir 1 R 12.
  42. 17.24 D’abord Sargon II (722 à 705 av. J.-C.), puis Esar-Haddôn (681 à 669 av. J.-C.) et Assourbanipal (669 à 627 av. J.-C.) transplantèrent des païens en Samarie (voir Esd 4.2, 9-10).
  43. 17.24 Kouta (à une dizaine de kilomètres de Babylone) fut soumise avec Babylone par Sargon II en 709, les trois villes suivantes sont en Syrie. En 720, Sargon fit de la Syrie de Hamath une province assyrienne.
  44. 17.25 Les lions, qui avaient toujours existé dans le pays (Jg 14.5 ; 1 S 17.34 ; 1 R 13.24) se multiplièrent à cause de la dépopulation (voir Lv 26.21-22).
  45. 17.26 Selon les idées religieuses païennes du temps, chaque divinité régionale régissait son territoire et exigeait d’être adorée selon certains rites.
  46. 17.27 L’un des prêtres des veaux d’or établis par Jéroboam (1 R 12.31).
  47. 17.34 Voir Gn 32.29 ; 35.10.
  48. 17.35 Les v. 35 à 39 contiennent des formules qui réapparaissent souvent dans le Deutéronome.
La Bible du Semeur (BDS)

La Bible Du Semeur (The Bible of the Sower) Copyright © 1992, 1999 by Biblica, Inc.®
Used by permission. All rights reserved worldwide.

  Back

1 of 1

You'll get this book and many others when you join Bible Gateway Plus. Learn more

Viewing of
Cross references
Footnotes