A A A A A
Bible Book List

2 Rois 12-14 La Bible du Semeur (BDS)

Appréciation sur le règne de Joas

12 Joas était âgé de sept ans lorsqu’il devint roi. Il accéda au trône la septième année du règne de Jéhu et régna quarante ans à Jérusalem[a]. Sa mère se nommait Tsibia, elle était originaire de Beer-Sheva. Joas fit ce que l’Eternel considère comme juste pendant tout le temps qu’il suivit les instructions du prêtre Yehoyada. Toutefois les hauts lieux ne disparurent pas ; le peuple continuait à offrir des sacrifices et à brûler des parfums dans ces sanctuaires.

La réfection du Temple

Joas dit aux prêtres : Mettez à part tout l’argent consacré que l’on apporte dans le temple de l’Eternel, l’argent qui a cours[b], l’argent provenant des taxes versées par tout Israélite recensé et celui qui est offert volontairement au Temple[c]. Faites donc collecter tout cet argent par vos receveurs et utilisez-le pour faire réparer le Temple des dégradations qu’il a subies, partout où l’on en constatera.

Mais la vingt-troisième année du règne de Joas, les prêtres n’avaient pas encore fait réparer les dégâts subis par le Temple[d]. Alors le roi convoqua le prêtre Yehoyada ainsi que les autres prêtres, et leur demanda : Pourquoi n’avez-vous pas fait réparer le Temple ? A l’avenir, vous ne garderez plus l’argent que vous recevez de vos collecteurs, vous le remettrez directement pour les réparations du Temple.

Les prêtres acceptèrent de ne plus recevoir de l’argent de la population et de ne plus s’occuper des réparations du Temple. 10 Le prêtre Yehoyada prit un coffre, dont il fit percer le couvercle d’un trou, puis il le plaça à côté de l’autel, à droite de l’entrée du Temple. Les prêtres qui surveillaient cette entrée y déposaient tout l’argent qui était apporté au temple de l’Eternel. 11 Lorsqu’ils constataient qu’il y avait beaucoup d’argent dans le tronc, le secrétaire du roi venait avec le grand-prêtre, ils emportaient les dons puis les comptaient ensemble. 12 Une fois l’argent comptabilisé, ils le remettaient aux entrepreneurs qui avaient la responsabilité des travaux du Temple. Avec cet argent, ceux-ci payaient les charpentiers et les ouvriers du bâtiment qui travaillaient à la réparation du temple de l’Eternel, 13 ainsi que les maçons et les tailleurs de pierres. Ils achetaient le bois et les pierres de taille nécessaires pour réparer les dégradations du temple de l’Eternel et couvraient tous les frais de cette réfection. 14 On n’utilisa pas les sommes apportées au Temple pour confectionner des coupes à aspersion, des couteaux, des coupes, des trompettes ou d’autres objets d’or ou d’argent[e]. 15 On le remettait intégralement aux artisans qui faisaient le travail afin qu’ils effectuent les réparations du Temple. 16 D’ailleurs, on ne demandait pas de comptes aux hommes chargés de payer les ouvriers qui exécutaient l’ouvrage, car c’étaient des gens honnêtes. 17 L’argent versé à la place d’un sacrifice de culpabilité ou d’un sacrifice pour le péché n’était pas déposé dans le coffre du Temple, il revenait aux prêtres[f].

La fin de Joas

18 En ce temps-là[g], Hazaël, roi de Syrie, vint attaquer la ville de Gath[h] et s’en empara, puis il décida de marcher sur Jérusalem. 19 Joas, roi de Juda, prit tous les objets consacrés, ceux que ses ancêtres Josaphat, Yoram et Ahazia, rois de Juda, avaient consacrés. Il y ajouta ceux qu’il avait lui-même consacrés et tout l’or déposé dans la chambre du trésor du temple de l’Eternel et dans le palais royal, et il fit porter le tout à Hazaël, roi de Syrie. Là-dessus, celui-ci se détourna de Jérusalem.

20 Les autres faits et gestes de Joas et toutes ses réalisations sont cités dans le livre des Annales des rois de Juda. 21 Ses ministres se révoltèrent contre lui et fomentèrent un complot. Ils assassinèrent Joas à Beth-Millo[i] sur la route qui descend vers Silla[j]. 22 Ce furent Yozabad, fils de Shimeath et Yehozabad, fils de Shomer, ses ministres, qui le frappèrent à mort. On l’enterra auprès de ses ancêtres dans la Cité de David. Son fils Amatsia lui succéda sur le trône.

Le règne de Yoahaz sur Israël

13 La vingt-troisième année du règne de Joas, fils d’Ahazia, roi de Juda, Yoahaz, fils de Jéhu, devint roi d’Israël à Samarie. Il régna dix-sept ans[k]. Il fit ce que l’Eternel considère comme mal et adopta la conduite coupable de Jéroboam, fils de Nebath, qui avait entraîné Israël dans le péché[l]. Il ne se détourna pas de cette mauvaise voie. Alors l’Eternel se mit en colère contre Israël. Il livra ses habitants pendant toute cette période au pouvoir de Hazaël, roi de Syrie, et de Ben-Hadad, fils de Hazaël[m]. Mais Yoahaz supplia l’Eternel d’apaiser sa colère. L’Eternel l’exauça, car il avait vu comment le roi de Syrie opprimait Israël. Il envoya aux Israélites un libérateur pour les délivrer des Syriens[n]. Dès lors, ils purent de nouveau vivre tranquilles chez eux comme autrefois. Mais ils ne se détournèrent pas pour autant des péchés dans lesquels la maison de Jéroboam les avait entraînés. Ils persistèrent dans cette voie ; le pieu sacré d’Ashéra était même dressé à Samarie[o]. De toute l’armée du roi, il ne restait à Yoahaz que cinquante hommes d’équipage de chars, dix chars et dix « milliers » de fantassins, car le roi de Syrie avait détruit le reste et l’avait réduit à l’état de poussière que l’on piétine[p].

Les autres faits et gestes de Yoahaz, toutes ses réalisations et sa vaillance sont cités dans le livre des Annales des rois d’Israël. Yoahaz rejoignit ses ancêtres décédés et fut enterré à Samarie. Son fils Joas lui succéda sur le trône.

Le règne de Joas sur Israël

10 La trente-septième année du règne de Joas, roi de Juda, Joas, fils de Yoahaz, devint roi d’Israël à Samarie. Il régna seize ans[q]. 11 Il fit ce que l’Eternel considère comme mal ; il n’abandonna pas les péchés dans lesquels Jéroboam, fils de Nebath, avait entraîné Israël, il persista dans cette voie. 12 Les autres faits et gestes de Joas, toutes ses réalisations, la vaillance dont il a fait preuve dans la guerre contre Amatsia, roi de Juda[r], sont cités dans le livre des Annales des rois d’Israël. 13 Joas rejoignit ses ancêtres décédés et fut enterré à Samarie avec les rois d’Israël, et Jéroboam son fils accéda à son trône.

La fin de l’histoire d’Elisée

14 Elisée était atteint de la maladie dont il mourut, quand Joas, le roi d’Israël, lui rendit visite. Il se pencha sur son visage et pleura en répétant : Mon père ! Mon père ! Mon père ! Toi qui es comme les chars d’Israël et ses équipages[s] !

15 Elisée lui dit : Prends un arc et des flèches !

Joas se les fit apporter. 16 Puis Elisée lui ordonna : Tends l’arc !

Quand il l’eut tendu, Elisée posa ses mains sur celles du roi 17 et dit : Ouvre la fenêtre du côté de l’est !

Joas l’ouvrit. Puis Elisée commanda : Tire !

Il tira. Elisée s’écria : C’est la flèche de la victoire de l’Eternel, la flèche de la victoire contre les Syriens. Oui, tu battras les Syriens à Apheq[t] jusqu’à leur extermination. 18 Elisée ajouta : Prends maintenant d’autres flèches !

Il les prit.

– Frappe contre le sol !

Le roi d’Israël frappa trois coups et s’arrêta. 19 L’homme de Dieu se mit en colère contre lui et lui déclara : Il fallait frapper cinq ou six coups, alors tu aurais vaincu les Syriens jusqu’à leur extermination, tandis qu’à présent tu ne les battras que trois fois.

20 Elisée mourut et fut enterré. L’année suivante, des bandes de pillards moabites[u] firent une incursion dans le pays. 21 On était en train d’enterrer un mort quand, tout à coup, on vit venir une de ces bandes. Alors on jeta le corps en hâte dans la tombe d’Elisée. Au contact des ossements du prophète, le mort reprit vie et se dressa sur ses pieds.

22 Pendant tout le règne de Yoahaz, Hazaël, roi de Syrie, avait opprimé les Israélites. 23 Mais l’Eternel leur témoigna sa grâce : il eut de la compassion pour eux et leur vint en aide à cause de son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob[v]. A cette époque, il ne voulut pas les détruire et il ne voulut pas encore les exiler loin de sa présence.

24 Hazaël, roi de Syrie, mourut et son fils Ben-Hadad lui succéda sur le trône. 25 Alors Joas, fils de Yoahaz, reprit à Ben-Hadad, fils de Hazaël, les villes enlevées par ce dernier à son père Yoahaz à la suite des guerres[w]. Joas le battit à trois reprises et reconquit les villes d’Israël.

Le règne d’Amatsia sur Juda

14 La deuxième année du règne de Joas, fils de Yoahaz, roi d’Israël, Amatsia, fils de Joas, roi de Juda, devint roi. Il avait vingt-cinq ans à son avènement et régna vingt-neuf ans à Jérusalem[x]. Sa mère s’appelait Yehoaddân, elle était de Jérusalem. Il fit ce que l’Eternel considère comme juste, mais pas autant que David son ancêtre. Il suivit en tout l’exemple de son père Joas. Les hauts lieux ne furent pas supprimés et le peuple continuait à y offrir des sacrifices et à y brûler des parfums.

Dès qu’Amatsia eut affermi son autorité royale, il fit exécuter les ministres qui avaient assassiné son père[y]. Mais il ne fit pas mourir les fils de ces meurtriers, conformément aux ordres donnés par l’Eternel dans le livre de la Loi de Moïse, lorsqu’il dit : « On ne fera pas mourir les pères pour les fils, ni les fils pour les pères ; mais chacun mourra pour son propre péché[z]. »

Amatsia battit dix mille Edomites dans la vallée du Sel[aa] et conquit de haute lutte la ville de Séla[ab]. Il lui donna le nom de Yoqtéel qu’elle porte encore aujourd’hui.

Juda est battu par Israël

Là-dessus, Amatsia envoya des messagers à Joas, fils de Yoahaz et petit-fils de Jéhu, roi d’Israël, pour lui dire : Allons nous affronter !

Joas lui fit répondre : Un jour, le chardon du Liban envoya dire au cèdre du Liban : « Donne ta fille en mariage à mon fils ! » Mais les bêtes sauvages du Liban passèrent par là et piétinèrent le chardon. 10 Certes, tu as vaincu les Edomites, et cela t’est monté à la tête ! Jouis de ta gloire, mais reste chez toi ! Pourquoi veux-tu t’engager dans une entreprise malheureuse et courir au-devant d’un désastre pour toi et pour le royaume de Juda ?

11 Mais Amatsia n’écouta pas son avertissement. Alors Joas, roi d’Israël, se mit en campagne. Les deux rois s’affrontèrent à Beth-Shémesh au pays de Juda[ac]. 12 L’armée de Juda fut battue par celle d’Israël, et les soldats de Juda s’enfuirent chacun chez soi. 13 A Beth-Shémesh, Joas, roi d’Israël, fit prisonnier Amatsia, roi de Juda, fils de Joas et petit-fils d’Ahazia. Il se rendit à Jérusalem et démolit le rempart de la ville sur une longueur de cent quatre-vingts mètres, depuis la porte d’Ephraïm[ad] jusqu’à la porte de l’Angle[ae]. 14 Il prit tout l’or et l’argent et tous les objets précieux qui se trouvaient dans le temple de l’Eternel et dans les trésors du palais royal ; il prit en plus des otages, puis retourna à Samarie.

15 Les autres faits et gestes de Joas, la vaillance dont il fit preuve dans la guerre contre Amatsia, roi de Juda, sont cités dans le livre des Annales des rois d’Israël[af]. 16 Joas rejoignit ses ancêtres décédés et fut enterré à Samarie avec les rois d’Israël. Son fils Jéroboam lui succéda sur le trône.

17 Amatsia, fils de Joas, roi de Juda, vécut encore quinze années après la mort de Joas, fils de Yoahaz, roi d’Israël[ag]. 18 Les autres faits et gestes d’Amatsia sont cités dans le livre des Annales des rois de Juda. 19 On trama un complot contre lui à Jérusalem et il s’enfuit à Lakish[ah]. Mais ses ennemis envoyèrent des gens jusque-là pour le faire assassiner. 20 Son corps fut ramené à dos de cheval à Jérusalem où il fut enterré aux côtés de ses ancêtres dans la Cité de David.

21 Tout le peuple de Juda prit son fils Azaria[ai] âgé de seize ans pour le proclamer roi à la place de son père Amatsia. 22 C’est lui qui ramena Eilath sous la domination de Juda et qui la reconstruisit, après la mort du roi.

Le règne de Jéroboam II sur Israël

23 La quinzième année du règne d’Amatsia, fils de Joas, roi de Juda, Jéroboam, fils de Joas, devint roi d’Israël à Samarie. Il régna quarante et un ans[aj]. 24 Il fit ce que l’Eternel considère comme mal ; il ne renonça à aucun des péchés dans lesquels Jéroboam, fils de Nebath, avait entraîné le peuple d’Israël. 25 C’est lui qui reconquit tous les territoires qui avaient appartenu à Israël depuis Lebo-Hamath[ak] jusqu’à la mer Morte. Ainsi s’accomplit ce que l’Eternel, le Dieu d’Israël, avait annoncé par l’intermédiaire de son serviteur, le prophète Jonas, fils d’Amittaï[al], de Gath-Hépher. 26 Car l’Eternel avait vu l’extrême misère dans laquelle Israël était tombé[am]. Il n’y avait plus chez eux ni esclave, ni homme libre : personne pour venir à son secours. 27 Or, l’Eternel n’avait pas dit qu’il ferait disparaître le nom d’Israël de dessous le ciel, et il sauva le pays par Jéroboam, fils de Joas.

28 Les autres faits et gestes de Jéroboam, toutes ses réalisations, la vaillance dont il fit preuve à la guerre, et la manière dont il ramena sous la domination d’Israël les villes de Damas et de Hamath qui avaient appartenu à Juda[an], tout cela est cité dans le livre des Annales des rois d’Israël[ao]. 29 Jéroboam rejoignit ses ancêtres décédés et fut enterré[ap] avec les rois d’Israël. Son fils Zacharie lui succéda sur le trône.

Footnotes:

  1. 12.2 De 835 à 796 av. J.-C.
  2. 12.5 l’argent qui a cours : traduction incertaine.
  3. 12.5 Voir Ex 30.11-16 ; Lv 27.1-8.
  4. 12.7 Joas a 30 ans à présent et prend les affaires personnellement en main.
  5. 12.14 Voir 1 R 7.50.
  6. 12.17 Voir Lv 7.7.
  7. 12.18 Vers la fin du règne de Joas (voir 2 Ch 24.18-25).
  8. 12.18 L’une des cinq principales villes de la Philistie (Jos 13.3), conquise par David (1 Ch 18.1), qui demeura soumise à Juda durant le règne de Roboam (2 Ch 11.8).
  9. 12.21 Sans doute un édifice élevé sur les terrasses de la Cité de David (cf. 2 S 5.9 ; 1 R 11.27) où le roi fut assassiné « dans son lit » (2 Ch 24.25).
  10. 12.21 Peut-être un chemin en pente qui descend de la Cité de David à la vallée du Cédron.
  11. 13.1 De 814 à 798 av. J.-C.
  12. 13.2 Cf. 1 R 12.25-33 ; 13.33-34 ; 14.16.
  13. 13.3 Voir 8.7-15 ; 10.32 ; 1 R 19.15. Le règne de Ben-Hadad (v. 24) a commencé en 806 ou en 796 av. J.-C.
  14. 13.5 Le libérateur a été soit le roi assyrien Adadnirari III (810 à 783 av. J.-C.) – qui a attaqué les Syriens de Damas en 806 et 804, ce qui a permis aux Israélites de se soustraire à l’emprise syrienne (v. 25 ; 14.25) – soit Joas, fils de Yoahaz (v. 17, 19, 25), soit encore Jéroboam II qui a étendu les frontières israélites vers le nord (14.25, 28) en tirant profit de la faiblesse des Syriens battus par les Assyriens.
  15. 13.6 Dressé par Achab (1 R 16.33) ; soit il a été épargné par Jéhu (10.27-28), soit il a été réédifié sous Yoahaz.
  16. 13.7 Voir 10.32.
  17. 13.10 De 798 à 782 av. J.-C.
  18. 13.12 Voir 14.8-14 ; 2 Ch 25.17-24.
  19. 13.14 Voir 2.12.
  20. 13.17 Les Syriens dominaient la Transjordanie (10.32-33).
  21. 13.20 Les Moabites demeuraient à l’est de la mer Morte.
  22. 13.23 Cf. Ex 2.24 ; 3.6 ; Lv 26.42 ; Dt 1.8 ; 6.10 ; 9.5, 27 ; 29.12 ; 34.4 ; 1 R 18.36.
  23. 13.25 Il s’agit sans doute de villes à l’ouest du Jourdain puisque celles qui étaient situées à l’est, et qui avaient été perdues au temps de Jéhu (10.32-33), ne furent récupérées que par Jéroboam II (14.25).
  24. 14.2 De 796 à 767 av. J.-C. Son règne comprend une corégence de 24 ans avec son fils Azaria.
  25. 14.5 Voir 12.21-22.
  26. 14.6 Voir Dt 24.16. Cf. Jr 31.29-30 ; Ez 18.20.
  27. 14.7 Vallée qui s’étend au sud de la mer Morte (2 S 8.13). David y avait déjà battu les Edomites (2 S 8.13 ; 1 Ch 18.12) qui ont reconquis leur indépendance sous Yoram (2 R 8.20).
  28. 14.7 C’est-à-dire la Roche ou le Rocher, située dans la même région que Petra (nom grec de même sens), capitale de l’Idumée (voir Es 16) : on ignore si les deux sites sont identiques.
  29. 14.11 A 25 kilomètres à l’ouest de Jérusalem.
  30. 14.13 Appelée aujourd’hui porte de Damas, au nord de la ville (Né 8.16 ; 12.39).
  31. 14.13 Au nord-ouest de la ville (Jr 31.38 ; Za 14.10). Cette section nord-ouest était la partie la plus vulnérable de la capitale.
  32. 14.15 L’une des sources (perdue) du rédacteur du livre des Rois (v. 28).
  33. 14.17 Joas mourut en 782 et Amatsia en 767 av. J.-C.
  34. 14.19 Une cité fortifiée dans le sud de Juda, à quelque 45 kilomètres de Jérusalem (18.14 ; 2 Ch 11.9).
  35. 14.21 Azaria, connu aussi sous le nom d’Ozias dans 15.13, 32, etc., dans les Chroniques et dans Es 6.1. Azaria a peut-être été proclamé roi pendant que son père était prisonnier en Israël. Il a été corégent avec son père durant 24 ans.
  36. 14.23 De 793 à 753 av. J.-C., y compris la corégence avec son père Joas de 793 à 782.
  37. 14.25 Autre traduction : depuis les environs de Hamath (voir Nb 13.21 ; 1 R 8.65). Jéroboam libéra la partie du royaume du Nord soumise par Hazaël et Ben-Hadad, rois de Syrie (10.32 ; 12.18 ; 13.3, 22, 25). Il soumit la Syrie de Damas affaiblie par les attaques des rois assyriens Salmanasar IV en 773 et Assour-Dan III en 772 av. J.-C.
  38. 14.25 Voir Jon 1.1.
  39. 14.26 Sous les coups des Syriens (cf. 10.32-33 ; 13.3-7), des Moabites (13.20) et des Ammonites (Am 1.13).
  40. 14.28 Voir 2 S 8.6 ; 2 Ch 8.3. Certains pensent que le terme Juda désigne ici, non le royaume davidique, mais celui de Yaudi, situé au nord de la Syrie, auquel certaines inscriptions assyriennes font allusion.
  41. 14.28 Voir v. 15.
  42. 14.29 et fut enterré : ces mots manquent dans le texte hébreu traditionnel.
La Bible du Semeur (BDS)

La Bible Du Semeur (The Bible of the Sower) Copyright © 1992, 1999 by Biblica, Inc.®
Used by permission. All rights reserved worldwide.

  Back

1 of 1

You'll get this book and many others when you join Bible Gateway Plus. Learn more

Viewing of
Cross references
Footnotes