A A A A A
Bible Book List

Zacharie 1-7 La Bible du Semeur (BDS)

Le livre des visions

L’alliance reste établie : Revenez à moi

Au huitième mois de la deuxième année du règne de Darius[a], l’Eternel adressa la parole à Zacharie, le prophète[b], fils de Barachie et petit-fils d’Iddo, en ces termes :

L’Eternel s’est violemment irrité contre vos pères. Dis à ce peuple : Voici ce que déclare le Seigneur des armées célestes : Revenez à moi, dit le Seigneur des armées célestes, et je reviendrai à vous, a dit le Seigneur des armées célestes. Ne faites pas comme vos ancêtres, que les prophètes d’autrefois ont exhortés en leur disant : « Voici ce que déclare le Seigneur des armées célestes : Abandonnez votre mauvaise conduite et renoncez à vos mauvaises actions. » Mais vos ancêtres n’ont pas écouté, ils n’ont pas prêté attention à mes paroles, l’Eternel le déclare.

Vos ancêtres où sont-ils à présent ? Et les prophètes, sont-ils toujours en vie ? Or mes paroles et mes lois que j’avais ordonné à mes serviteurs les prophètes de leur transmettre, n’ont-elles pas été suivies d’effet pour vos pères ? Alors ils ont changé d’attitude et ils ont reconnu : « Oui, le Seigneur des armées célestes nous a traités comme il avait résolu de le faire, comme le méritaient notre conduite et nos actes. »

Les huit visions nocturnes

Les quatre cavaliers

La deuxième année du règne de Darius, au vingt-quatrième jour du onzième mois, le mois de Shebath[c], la parole de l’Eternel fut adressée à Zacharie le prophète, fils de Barachie et petit-fils d’Iddo.

Cette nuit j’ai vu, dans une vision, un cavalier monté sur un cheval roux. Il se tenait parmi les myrtes[d] dans les profondeurs, et derrière lui, il y avait d’autres chevaux : des roux, des gris-verts et des blancs[e]. Je demandai alors : Mon seigneur, que représentent-ils ?

L’ange qui me parlait répondit : Je vais te montrer ce qu’ils représentent.

10 Et l’individu qui se tenait parmi les myrtes intervint en disant : Ce sont les coursiers que l’Eternel a envoyés pour parcourir la terre.

11 Alors les cavaliers s’adressèrent à l’ange de l’Eternel qui se tenait parmi les myrtes, et lui firent ce rapport : Nous venons de parcourir la terre et nous avons constaté qu’elle est toute tranquille et calme.

12 Là-dessus, l’ange de l’Eternel s’exclama : Seigneur des armées célestes, voilà soixante-dix ans[f] que tu es irrité contre Jérusalem et contre les villes de Juda. Jusques à quand tarderas-tu à les prendre en pitié[g] ?

13 Alors l’Eternel répondit à l’ange qui me parlait par des paroles bienveillantes et des paroles de consolation.

14 L’ange qui me parlait me dit : Proclame ces paroles : Voici ce que déclare le Seigneur des armées célestes : J’éprouve pour Jérusalem et pour Sion un amour passionné. 15 Et je suis saisi d’une violente indignation contre les peuples ennemis qui vivent dans la tranquillité. Car je n’étais qu’un peu irrité contre mon peuple, mais eux, ils ont accru son malheur. 16 C’est pourquoi voici ce que dit l’Eternel : Je me tourne vers Jérusalem avec compassion. Mon temple y sera rebâti – le Seigneur des armées célestes le déclare – et l’on étendra le cordeau d’arpenteur sur Jérusalem.

17 Proclame encore ce message : Voici ce que déclare le Seigneur des armées célestes : Mes villes déborderont de nouveau de prospérité, l’Eternel consolera de nouveau Sion et choisira de nouveau Jérusalem.

Les cornes et les quatre forgerons

Je levai les yeux et je vis quatre cornes[h]. Je demandai à l’ange qui me parlait : Que représentent ces cornes ?

Et il me répondit : Ces cornes représentent les puissances qui ont dispersé les habitants de Juda, d’Israël et de Jérusalem.

Puis l’Eternel me fit voir quatre forgerons.

– Que viennent-ils faire ? demandai-je.

Il me répondit : Ils sont venus pour faire trembler les nations qui ont dispersé Juda, de sorte que personne n’osait plus relever la tête. Ils abattront les cornes de ces nations qui ont levé leurs cornes contre Juda pour en disperser la population.

L’arpenteur

Je regardai et je vis un homme qui portait un cordeau d’arpenteur. Je lui demandai : Où vas-tu ?

Il me répondit : Je vais mesurer Jérusalem pour en déterminer la largeur et la longueur.

Comme l’ange qui me parlait s’en allait, un autre ange vint à sa rencontre et lui dit : Cours dire à ce jeune homme là-bas[i] : « Il y aura un jour tant d’habitants et de bêtes dans Jérusalem que la ville restera ouverte, sans murailles. Je serai, moi-même, pour elle comme une muraille de feu tout autour d’elle – l’Eternel le déclare – et je serai sa gloire au milieu d’elle. »

10 Allons ! Allons ! Fuyez ! Partez de ce pays du Nord[j] – l’Eternel le déclare – car je vous avais dispersés aux quatre vents du ciel[k], l’Eternel le déclare. 11 Allons, Sion ! Echappe-toi, toi qui es installée dans la cité de Babylone ! 12 Car voici ce que dit le Seigneur des armées célestes, lui qui m’a envoyé avec autorité[l], au sujet des nations qui vous ont dépouillés : Celui qui touche à vous, c’est comme s’il touchait à la prunelle de mon œil. 13 Oui, je lèverai la main contre elles, elles seront pillées par leurs esclaves, et vous saurez que l’Eternel, le Seigneur des armées célestes, m’a envoyé.

14 Pousse des cris de joie et sois dans l’allégresse, communauté de Sion, car je viens habiter au milieu de toi, l’Eternel le déclare. 15 En ce jour-là, beaucoup de gens des peuples non israélites s’attacheront à l’Eternel et deviendront mon peuple. Et je demeurerai au milieu de vous, et vous saurez que l’Eternel, le Seigneur des armées célestes, m’a envoyé vers vous. 16 Et l’Eternel fera de Juda son domaine, son patrimoine, sur la terre sacrée[m], et il choisira de nouveau la ville de Jérusalem. 17 Que, devant l’Eternel, toutes les créatures fassent silence, car le voici qui se réveille et sort de sa demeure sainte.

Le grand-prêtre Josué

Puis il me fit voir Josué, le grand-prêtre, qui se tenait debout devant l’ange de l’Eternel. Et l’Accusateur se tenait à sa droite pour l’accuser[n].

L’Eternel dit à l’Accusateur : Que l’Eternel te réduise au silence, Accusateur ! Oui, que l’Eternel te réduise au silence, lui qui porte son choix sur Jérusalem ! Celui-ci n’est-il pas un tison arraché au feu[o] ?

Or, Josué était couvert d’habits très sales et il se tenait devant l’ange. L’ange s’adressa à ceux qui se tenaient devant lui et leur ordonna : Otez-lui ses vêtements sales !

Et il ajouta à l’adresse de Josué : Regarde, j’ai enlevé le poids de la faute que tu portais et l’on te revêtira d’habits de fête.

Alors je m’écriai : Qu’on lui mette un turban pur[p] sur la tête !

On lui posa donc le turban pur sur la tête, et on le revêtit d’autres habits. Or, l’ange de l’Eternel se tenait là.

L’ange de l’Eternel fit ensuite cette déclaration à Josué : Voici ce que dit le Seigneur des armées célestes : Si tu suis les chemins que j’ai prescrits et si tu obéis à mes commandements, tu exerceras dans mon temple les fonctions judiciaires, tu veilleras sur mes parvis, et je te donnerai des guides pris parmi[q] ceux qui se tiennent ici.

Et maintenant, écoute, Josué, toi le grand-prêtre, et tes collègues qui se tiennent devant toi, car vous êtes des hommes qui servez de préfiguration. En effet, je ferai venir mon serviteur, qui est appelé le Germe[r].

Voici que je pose une pierre devant Josué. Sur cette pierre unique il y a sept yeux[s]. J’y graverai moi-même son inscription, le Seigneur des armées célestes le déclare. En un seul jour, j’ôterai le poids de la faute que porte ce pays. 10 En ce jour-là – le Seigneur des armées célestes le déclare – vous vous inviterez les uns les autres sous la vigne et sous le figuier.

Le chandelier et les deux oliviers

L’ange qui me parlait revint et me réveilla comme un homme que l’on tire de son sommeil[t]. Il me demanda : Que vois-tu ?

Je répondis : Je vois un chandelier tout en or muni, à la partie supérieure, d’un réservoir. Il est surmonté de sept lampes et il y a sept conduits pour les lampes. Deux oliviers surplombent ce chandelier, l’un à la droite du réservoir, et l’autre à sa gauche[u].

Reprenant la parole, je questionnai l’ange qui s’entretenait avec moi : Que signifient ces choses, mon Seigneur ?

Il me dit : Ne sais-tu pas ce que cela représente ?

– Non, mon Seigneur, lui répondis-je.

Il reprit et me dit : Voici le message que l’Eternel adresse à Zorobabel[v] :

Cette œuvre, vous ne l’accomplirez |ni par votre bravoure |ni par la force,
mais par mon Esprit,
le Seigneur des armées célestes le déclare.
Et qu’es-tu, toi, grande montagne[w] ?
Devant Zorobabel, |tu seras transformée en plaine.
Il extraira de toi |la pierre principale
au milieu des acclamations : |« Dieu fasse grâce ! |Dieu fasse grâce pour elle[x] ! »

L’Eternel m’adressa encore la parole en ces termes :

Zorobabel a posé de ses mains les fondations de ce temple[y] et il en achèvera lui-même la reconstruction[z]. Alors vous saurez que le Seigneur des armées célestes m’a envoyé vers vous. 10 Qui donc méprisait le temps des petits commencements ? Ils auraient plutôt dû se réjouir en voyant la pierre choisie dans la main de Zorobabel. Quant à ces sept, ce sont les yeux de l’Eternel qui parcourent toute la terre.

11 Je repris alors et je lui demandai : Que représentent ces deux oliviers à la droite et à la gauche du chandelier ?

12 Puis je repris une seconde fois la parole et je lui demandai : Que représentent ces deux branches d’olivier qui se trouvent à côté des deux conduits en or d’où découle l’huile dorée ?

13 Il me répondit en disant : Ne sais-tu pas ce qu’ils représentent ?

– Non, mon Seigneur, lui répondis-je.

14 Alors il m’expliqua : Ce sont les deux hommes qui ont reçu l’onction et qui se tiennent au service du Seigneur de toute la terre.

Le rouleau volant

Je levai de nouveau les yeux et je vis un rouleau manuscrit qui volait. L’ange me demanda : Que vois-tu ?

Je lui répondis : Je vois un rouleau qui vole, il a dix mètres de long et cinq de large.

Alors il me dit : Ce rouleau représente la malédiction divine qui se répand sur tout le pays. Sur l’une de ses faces, il est écrit que tout voleur sera chassé d’ici, et sur l’autre, que tous ceux qui prononcent de faux serments seront chassés d’ici. Je ferai venir cette malédiction – le Seigneur des armées célestes le déclare – pour qu’elle atteigne la maison de chaque voleur et celle des gens qui prêtent par mon nom de faux serments : elle s’établira dans cette maison et la détruira complètement, jusqu’aux poutres et aux pierres.

Le boisseau

Puis l’ange chargé de me parler sortit et me dit : Lève les yeux et regarde ce qui vient là.

– Qu’est-ce ? lui demandai-je.

Il me répondit : C’est un boisseau qui vient[aa].

Puis il ajouta : Il représente le péché du peuple[ab] dans tout le pays.

Soudain, un couvercle de plomb se souleva et une femme apparut, assise à l’intérieur du boisseau.

– Cette femme, me dit l’ange, c’est la Méchanceté.

Et il la repoussa à l’intérieur du boisseau qu’il referma avec le couvercle de plomb.

Je regardai et je vis arriver deux femmes. Le vent gonflait leurs ailes semblables aux ailes des cigognes. Elles soulevèrent le boisseau entre ciel et terre. 10 Je demandai à l’ange chargé de me parler : Où emportent-elles le boisseau ?

11 Il me répondit : Elles l’emportent en Babylonie[ac], où elles lui bâtiront un sanctuaire. Lorsqu’il sera prêt, on le fixera là sur son piédestal.

Les chars de guerre

Je levai de nouveau les yeux et je vis quatre chars déboucher d’entre les deux montagnes, et ces montagnes étaient de bronze[ad]. Au premier char étaient attelés des chevaux roux, au deuxième, des chevaux noirs, au troisième, des chevaux blancs, et au quatrième, de vigoureux chevaux mouchetés[ae]. Je demandai à l’ange qui me parlait : Que représentent ces attelages, mon seigneur ?

Il me répondit : Ce sont les quatre vents du ciel[af]. Ils se sont tenus devant le Seigneur de toute la terre et maintenant ils sortent. Le char tiré par les chevaux noirs se dirige vers le pays du Nord ; celui qui est attelé des chevaux blancs les suit ; les chevaux mouchetés partent en direction du pays du Midi[ag].

Tous ces chevaux vigoureux s’avancèrent, impatients d’aller parcourir la terre.

Alors il leur dit : Allez, parcourez la terre !

Et ils s’élancèrent pour parcourir la terre.

Puis il m’appela pour me dire : Regarde, ceux qui partent pour le pays du Nord vont assouvir ma colère contre le pays du Nord.

Le couronnement du Roi-Prêtre

L’Eternel m’adressa la parole en ces termes : 10 Va prendre une part des dons que Heldaï, Tobiya et Yedaeya apportent de la part des exilés : rends-toi aujourd’hui dans la maison de Josias, fils de Sophonie, où ces gens viennent d’arriver en provenance de Babylone[ah]. 11 Tu y prendras de l’argent et de l’or qu’ils apportent pour en faire une couronne[ai], et tu la poseras sur la tête de Josué, fils de Yehotsadaq, le grand-prêtre.

12 Tu lui diras alors : « Ecoute ce que déclare le Seigneur des armées célestes : Voici un homme dont le nom est Germe, et sous ses pas, tout germera[aj]. Il bâtira le temple de l’Eternel. 13 C’est lui qui bâtira le temple de l’Eternel. Il sera revêtu de majesté royale, et il siégera sur son trône pour gouverner. Il sera aussi prêtre sur son trône. Il y aura une pleine harmonie entre les deux fonctions[ak].

14 La couronne sera conservée dans le temple de l’Eternel en souvenir de Hélem, de Tobiya, de Yedaeya et de la bonté du fils de[al] Sophonie.

15 Des gens viendront un jour de bien loin pour travailler à la construction du temple de l’Eternel, alors vous saurez que le Seigneur des armées célestes m’a envoyé vers vous. Cela s’accomplira si vous obéissez vraiment à l’Eternel votre Dieu. »

Sur le jeûne

Le sens du jeûne

La quatrième année du règne de Darius, le quatrième jour du neuvième mois, le mois de Kislev[am], l’Eternel adressa la parole à Zacharie. Béthel-Sarétser, un haut fonctionnaire impérial, et ses gens avaient envoyé une délégation pour implorer l’Eternel[an] et pour demander aux prêtres du Temple du Seigneur des armées célestes, et aux prophètes : Dois-je continuer à pleurer et à jeûner au cinquième mois comme je le fais depuis tant d’années[ao] ?

Le Seigneur des armées célestes m’adressa la parole en ces termes :

Parle à toute la population du pays et aux prêtres et demande-leur : Quand, pendant soixante-dix années, vous avez jeûné et pris le deuil au cinquième et au septième mois[ap], est-ce pour moi que vous avez observé ce jeûne ? Et quand vous mangez et buvez, n’est-ce pas pour votre propre satisfaction que vous le faites ? N’est-ce pas là ce que l’Eternel a déjà fait proclamer par les prophètes d’autrefois, au temps où Jérusalem était bien établie et jouissait de la tranquillité, entourée de ses villes, et que le Néguev et le pays plat étaient peuplés ?

Les causes de l’exil

L’Eternel adressa la parole à Zacharie en ces termes :

Voici ce que déclare le Seigneur des armées célestes : Rendez des jugements conformes à la vérité, agissez les uns envers les autres avec amour et compassion. 10 N’exploitez pas la veuve et l’orphelin, ni l’immigré et les démunis, et ne tramez aucun mal les uns contre les autres[aq].

11 Mais ils ont refusé d’écouter : ils se sont rebellés et se sont bouché les oreilles pour ne pas entendre. 12 Ils ont rendu leur cœur aussi dur que le diamant pour ne pas entendre la Loi et les paroles que le Seigneur des armées célestes leur avait adressées par l’intermédiaire des prophètes d’autrefois qui parlaient sous l’action de l’Esprit. Alors le Seigneur des armées célestes s’est mis dans une grande colère, 13 et il a dit : Puisque je les ai appelés, et qu’ils ne m’ont pas écouté, à leur tour ils appelleront, et je ne les écouterai pas.

14 Je les ai dispersés parmi toutes sortes de peuples qu’ils ne connaissaient pas, et le pays est resté dévasté derrière eux ; personne n’y passait plus, personne n’y revenait. D’un pays magnifique, ils ont fait une terre désolée.

Footnotes:

  1. 1.1 En octobre-novembre 520 av. J.-C., deux mois après qu’Aggée a commencé à prophétiser (voir Ag 1.1). Sur Darius, voir Ag 1.1 et note.
  2. 1.1 Sur Zacharie, voir Esd 5.1 ; 6.14 ; Né 12.4, 16.
  3. 1.7 Le 15 février 519 av. J.-C. Shebath est un nom de mois babylonien.
  4. 1.8 Arbustes qui restent toujours verts, croissant dans les régions méditerranéennes surtout dans les fonds de vallées (voir Es 41.19 ; 55.13).
  5. 1.8 Pour les v. 8-11, voir Ap 6.1-8.
  6. 1.12 Voir Jr 25.11 ; 29.10.
  7. 1.12 Réminiscence en Ap 6.10.
  8. 2.1 Voir Dn 7.8.
  9. 2.8 C’est-à-dire à celui qui voulait mesurer la ville.
  10. 2.10 De la Babylonie (v. 11).
  11. 2.10 C’est-à-dire aux quatre points cardinaux.
  12. 2.12 lui qui m’a envoyé avec autorité. Autre traduction : après que la gloire m’eut envoyé.
  13. 2.16 Autre traduction : du saint.
  14. 3.1 Josué : voir Esd 3.2 ; Ag 1.1. L’Accusateur : hébreu : le satan (qui est un nom commun ; voir Jb 1.6-12). Dans les tribunaux, l’accusateur se tenait à la droite de l’accusé (voir Ps 109.6).
  15. 3.2 Un rescapé de l’exil (Esd 2.36).
  16. 3.5 C’est le turban du grand-prêtre (Ex 28.39-43) sur lequel était inscrit : « Consacré à l’Eternel » (Ex 28.36).
  17. 3.7 je te donnerai des guides pris parmi. Autre traduction : je te donnerai accès parmi.
  18. 3.8 Nom que plusieurs prophètes donnent au Messie (voir 6.12 ; Es 11.1 ; Jr 23.5 ; 33.15). Dans ce verset, Zacharie unit l’attente du Germe à celle du Serviteur de l’Eternel annoncé par Esaïe (Es 42.1ss ; 49.1ss ; 50.4ss ; 52.13 à 53.12).
  19. 3.9 Voir Ap 5.6.
  20. 4.1 Pour les v. 1-3, voir Ap 11.3-4.
  21. 4.3 Le v. 14 indique que ces deux oliviers sont les deux hommes consacrés par l’onction, Josué et Zorobabel, représentants de l’office sacerdotal et de l’office royal (voir 6.13).
  22. 4.6 Lointain descendant de David (1 Ch 3.17-19).
  23. 4.7 Sans doute la montagne des décombres qui occupaient l’emplacement du Temple et qu’il fallait d’abord déblayer pour reconstruire le sanctuaire sur les anciennes fondations. Elle figure l’ensemble des obstacles à la reconstruction du Temple.
  24. 4.7 Dans le Proche-Orient ancien, le roi prenait une pierre des ruines d’un ancien sanctuaire pour en faire la pierre d’angle d’un nouveau sanctuaire, au cours d’une cérémonie populaire.
  25. 4.9 En 537-536 av. J.-C. (Esd 3.8-11 ; 5.16).
  26. 4.9 En 516 av. J.-C. (Esd 6.14-16).
  27. 5.6 Le boisseau était la plus grande mesure de capacité des Hébreux.
  28. 5.6 le péché du peuple : dans le texte hébreu traditionnel, leur œil, ce qui vient d’une légère différence en hébreu, corrigée par les versions.
  29. 5.11 Pays de l’idolâtrie. La méchanceté devra être éliminée du pays d’Israël pour qu’il devienne pleinement la « terre sacrée » (2.16).
  30. 6.1 Pour les v. 1-8, voir Ap 6.1-8.
  31. 6.3 Autre traduction : et au quatrième, des chevaux mouchetés. C’étaient tous de vigoureux chevaux.
  32. 6.5 Voir Jr 49.36 ; Ap 7.1.
  33. 6.6 Nord : la Babylonie (cf. 2.10). les suit : autre traduction : partent vers l’ouest. Le pays du Midi : l’Egypte.
  34. 6.10 Probablement une délégation de Juifs venus de Babylone pour apporter la contribution des exilés à la reconstruction du Temple.
  35. 6.11 En hébreu, ce mot, différent de celui qui désigne le turban du grand-prêtre, est au pluriel. Il s’agit peut-être d’une couronne avec plusieurs diadèmes.
  36. 6.12 Voir 3.8 et note.
  37. 6.13 Une telle union des deux fonctions était normalement interdite pour un roi issu de la tribu de Juda sous l’ancienne alliance (voir 2 Ch 26.16-21 ; Nb 17.5 ; 18.7), mais prévue pour le Messie (Ps 110.1-2, 4).
  38. 6.14 la bonté du fils de. Autre traduction : Hen, le fils de.
  39. 7.1 Le 7 décembre 518 av. J.-C. Après l’exil, les Juifs ont aussi utilisé les noms chaldéens des mois.
  40. 7.2 Texte hébreu difficile. Certains traduisent : Béthel avait envoyé Sarétser et Réguem-Mélek avec ses gens pour implorer l’Eternel.
  41. 7.3 En souvenir de la destruction du Temple (2 R 25.8-9). Puisqu’on avait commencé à reconstruire le Temple, on se demandait s’il fallait maintenir ce jeûne.
  42. 7.5 En souvenir de l’assassinat de Guedalia (2 R 25.25 ; Jr 41.1-3).
  43. 7.10 Repris en 1 Co 13.5.
La Bible du Semeur (BDS)

La Bible Du Semeur (The Bible of the Sower) Copyright © 1992, 1999 by Biblica, Inc.®
Used by permission. All rights reserved worldwide.

  Back

1 of 1

You'll get this book and many others when you join Bible Gateway Plus. Learn more

Viewing of
Cross references
Footnotes