A A A A A
Bible Book List

Ésaïe 13-17 La Bible du Semeur (BDS)

Prophéties sur les peuples étrangers

Contre Babylone

13 Menace sur Babylone, révélée à Esaïe, fils d’Amots.

Sur un mont dénudé, |dressez un étendard,
poussez des cris
et agitez la main !
Que l’on franchisse |les portes des seigneurs !
Moi, j’ai donné mes ordres |à des milices |à qui j’ai fait appel,
j’ai convoqué mes braves, |agents de ma colère,
qui se réjouissent de ma gloire.

C’est le bruit d’une foule |sur les montagnes :
on dirait un grand peuple.
On entend le tumulte de royaumes, |de nations rassemblées.
Le Seigneur des armées célestes |passe en revue
ses troupes de combat.
Ils viennent de très loin,
du bout de l’horizon,
l’Eternel et les troupes |dont il se servira |dans son indignation
pour dévaster tout le pays.

Poussez donc des cris de détresse, |car il se rapproche à grands pas, |le jour de l’Eternel,
comme un fléau dévastateur |déchaîné par le Tout-Puissant[a].
C’est pourquoi tous les bras s’affaibliront
et tout le monde |perdra courage.
Ils seront frappés d’épouvante,
ils seront saisis de douleurs, |accablés de souffrances |comme une femme qui enfante.
Ils se regarderont |avec stupeur les uns les autres,
le visage embrasé.

Voici venir |le jour de l’Eternel,
ce jour impitoyable, |jour de fureur |et d’ardente colère
qui réduira la terre |en un désert,
et en exterminera les pécheurs[b].
10 Alors les étoiles du ciel |et toutes leurs constellations
cesseront de briller,
le soleil sera obscurci |dès son lever,
il n’y aura plus de clarté |répandue par la lune.
11 J’interviendrai contre le monde |pour le punir |de sa méchanceté
et contre ceux qui font le mal |à cause de leurs fautes.
Je mettrai fin à l’arrogance |des insolents,
je ferai tomber l’orgueil des tyrans.
12 Je rendrai les humains plus rares |que de l’or fin,
plus rares que de l’or d’Ophir.
13 J’ébranlerai le ciel,
et cette terre |sera secouée sur ses bases
par la fureur de l’Eternel, |le Seigneur des armées célestes,
au jour où il déchaînera |son ardente colère.

14 Les gens seront, en ce jour-là, |pareils à des gazelles |que l’on poursuit,
ou comme des brebis perdues.
Chacun s’en retournera chez les siens,
chacun fuira vers son pays.
15 Tous ceux que l’on rencontrera |seront percés de flèches,
et tous ceux que l’on saisira |tomberont par l’épée.
16 Leurs petits enfants seront écrasés |sous leurs regards,
leurs maisons seront mises à sac
et leurs femmes violées.

17 Car je vais susciter |contre eux les Mèdes[c]
qui ne font pas cas de l’argent
et qui font fi de l’or.
18 Avec leurs arcs, |ils abattront les jeunes gens,
ils n’épargneront pas |les nouveau-nés
et seront sans pitié |pour les enfants.
19 Et Babylone, |le joyau des royaumes,
cité splendide |qui faisait la fierté des Chaldéens,
deviendra semblable à Sodome |et à Gomorrhe[d] |que Dieu a renversées.
20 Car Babylone ne sera |plus jamais habitée
et plus jamais peuplée
dans toutes les générations.
Et même les nomades |n’y dresseront jamais leur tente,
et nul berger |n’y fera reposer ses bêtes.
21 Les chats sauvages |chercheront abri dans ses ruines ;
ses maisons |seront hantées par les hiboux,
les autruches |y établiront leur demeure
et les boucs viendront |y prendre leurs ébats[e],
22 les chats sauvages |s’appelleront dans ses châteaux,
et les chacals |viendront hurler dans ses palais.
Son heure approche,
et ses jours ne seront pas prolongés.

Israël rétabli

14 Mais l’Eternel

aura compassion de Jacob
et, de nouveau, |il fixera son choix sur Israël.
Il rétablira ses enfants |dans leur propre pays,
et des étrangers se joindront |au peuple de Jacob,
ils s’uniront à lui.
Des peuples viendront les chercher |et les reconduiront chez eux.
Le peuple d’Israël prendra ces gens |pour serviteurs et pour servantes,
dans le pays de l’Eternel.
Ils retiendront captifs |ceux qui les auront capturés
et ils domineront |ceux qui les auront opprimés.

Au jour où l’Eternel |t’aura accordé du repos
après ta peine et ton tourment,
et après le dur esclavage |auquel on t’aura asservi,
tu chanteras ce chant |pour te moquer |du roi de Babylone.
Oui, tu diras :
Comment est-ce possible ? |L’oppresseur n’est plus là !
Finie la tyrannie :
l’Eternel a brisé |le bâton des méchants,
le sceptre des despotes.
Celui qui, dans sa rage, |frappait les peuples
par des coups sans relâche
et qui, dans sa colère, |opprimait les nations,
maintenant, à son tour, |est poursuivi sans trêve[f].
Toute la terre est en repos, |elle est tranquille,
et des cris d’allégresse |retentissent partout.
Les cyprès même |sont heureux de sa chute, |et les cèdres du Liban disent :
« Depuis que tu t’es effondré
le bûcheron ne vient plus nous abattre ! »

Le monde du séjour des morts en bas |est en émoi à ton sujet
pour t’accueillir à ta venue.
Pour toi, on réveille les ombres
et tous les princes de la terre.
On a fait lever de leurs trônes |tous les rois des nations.
10 Eux tous, ils s’adressent à toi |en te disant :
« Toi aussi, tu es maintenant |sans forces comme nous,
te voilà donc semblable à nous ! »
11 Ton orgueil est précipité |dans le séjour des morts
ainsi que le son de tes luths.
Les vers sont maintenant ta couche,
la vermine ta couverture.
12 Comment es-tu tombé du ciel,
astre brillant, fils de l’aurore ?
Toi qui terrassais d’autres peuples,
comment est-il possible |que tu aies été abattu à terre ?
13 Tu disais en ton cœur : |« Je monterai au ciel,
j’élèverai mon trône |bien au-dessus des étoiles divines.
Je siégerai en roi sur la montagne |de l’assemblée des dieux,
aux confins du septentrion[g].
14 Je monterai au sommet des nuages,
je serai semblable au Très-Haut. »
15 Mais te voilà précipité |dans le séjour des morts,
dans les profondeurs de l’abîme !

16 Ceux qui te voient |arrêtent leurs regards sur toi,
ils se demandent :
« Est-ce bien là cet homme |qui ébranlait la terre
et qui terrifiait les royaumes,
17 qui changeait le monde en désert,
qui détruisait les villes
et qui ne relâchait jamais |ses prisonniers ? »

18 Tous les rois des nations, |oui, tous, sans exception,
ont cet honneur de reposer |chacun dans son caveau.
19 Mais toi, loin de ta tombe, |tu as été jeté
comme un avorton[h] qu’on méprise,
au milieu des victimes |transpercées par l’épée,
qu’on a précipitées |dans la fosse de pierres,
dont on piétine le cadavre.
20 Tu ne seras jamais |réuni avec elles |dans le tombeau,
car tu as ruiné ton pays,
et tu as fait périr ton peuple.
La race criminelle |sera oubliée à jamais.

21 Préparez le massacre de ses fils
pour tous les crimes de leurs pères,
pour qu’ils ne puissent pas |se relever un jour |pour conquérir le monde
et couvrir de leurs villes[i] |la face de la terre.
22 Je combattrai contre eux,
déclare l’Eternel, |le Seigneur des armées célestes,
et je rayerai de la terre |le nom de Babylone, |oui je supprimerai |ce qui restera d’elle,
sa lignée et sa descendance.
L’Eternel le déclare.
23 Ses ruines deviendront |un nid de hérissons, |un vaste marécage.
Et je la balaierai |comme avec un balai |qui détruit tout.
L’Eternel le déclare, |le Seigneur des armées célestes.

Contre l’Assyrie

24 Le Seigneur des armées célestes |a juré par serment :
« Ce que j’ai décidé |s’accomplira,
ce que j’ai projeté |se réalisera :
25 oui, je briserai l’Assyrie |dans mon pays,
je la piétinerai |sur mes montagnes.
J’écarterai de vous |le joug qu’elle imposait,
j’ôterai son fardeau |de dessus votre épaule. »
26 Telle est la décision |que l’Eternel a prise |contre la terre entière,
et telle est la menace |qu’il adresse à toute nation.
27 Le Seigneur des armées célestes |a pris sa décision ; |qui pourrait le faire échouer ?
Il a levé sa main ; |qui la détournerait ?

Contre la Philistie

28 Oracle prononcé lors de l’année de la mort du roi Ahaz[j] :
29 Ne te réjouis pas tant, |Philistie tout entière,
de ce que le bâton |qui te frappait le dos |a été mis en pièces,
car de la souche du serpent |naîtra un basilic
dont la progéniture |sera un serpent venimeux volant[k].
30 Les plus pauvres du peuple |trouveront de quoi se nourrir
et tous les miséreux |reposeront en sûreté.
Mais je ferai périr |ton peuple par la faim,
et ceux qui resteront de toi |seront exterminés.

31 Lamente-toi, ô porte,
pousse des cris, ô ville !
Toute la Philistie s’effondre,
car du septentrion |arrive une fumée
et, dans leurs bataillons, |aucun ne se débande.
32 Que répondrons-nous donc |à ceux qu’envoie cette nation ?
Que c’est l’Eternel même |qui a fondé Sion ;
les humbles de son peuple |y trouveront refuge.

Contre Moab

15 Oracle sur Moab :

En une nuit, |la voilà dévastée.
Oui, c’en est fait d’Ar en Moab.
En une nuit, |la voilà dévastée,
c’en est fait de Qir en Moab[l].
Le peuple de Dibôn |monte à ses sanctuaires,
à ses hauts lieux, |afin d’y mener deuil,
tout Moab se lamente |sur Nébo et sur Médeba[m] :
toutes les têtes sont rasées,
toutes les barbes sont coupées.
Dans les rues, on revêt |les habits de toile de sac ;
sur les toits en terrasse |et sur les places de la ville,
tout le monde soupire |et se répand en larmes.
A Heshbôn, à Elealé, |les gens poussent des cris,
on les entend jusqu’à Yahats[n].
Aussi les soldats de Moab |se mettent à crier
et ils sont tout tremblants.

J’appelle à l’aide |au sujet de Moab :
ses fugitifs se sauvent |jusqu’à Tsoar,
jusqu’à Eglath-Shelishiya,
et ils gravissent en pleurant |la montée de Louhith.
Sur le chemin d’Horonaïm, |ils poussent des cris déchirants :
les eaux de Nimrim ont tari
et l’herbe est desséchée,
la végétation dépérit,
toute verdure a disparu[o].
Aussi emportent-ils |ce qu’ils ont pu sauver
et leurs objets précieux |au-delà du torrent des Saules.
Car la clameur a fait le tour |du territoire de Moab
et les lamentations |sont entendues à Eglaïm,
jusqu’à Beer-Elim[p] |retentissent ses hurlements :
les eaux de Dimôn[q] sont pleines de sang.
Oui, j’infligerai à Dimôn |un surcroît de malheur
et un lion fondra |sur les survivants de Moab,
sur ceux qui resteront |dans le pays.

16 Envoyez des agneaux comme tribut[r] |au maître du pays

depuis Séla par le désert
jusqu’au mont de Sion.
Comme des oiseaux fugitifs |chassés hors de leur nid,
seront les filles de Moab |près des gués de l’Arnon[s].
« Donne-nous un conseil, |supplieront-elles[t], |prends une décision !
En plein midi, |étends sur nous ton ombre |comme la nuit.
Cache les expulsés,
ne trahis pas les fugitifs !
Que les réfugiés de Moab |soient accueillis chez toi[u] !
Sois pour eux un refuge |contre le destructeur. »

Car, un jour, l’oppression |va prendre fin,
la dévastation cessera,
et l’oppresseur |aura disparu du pays.
Il régnera un roi |sur le royaume de David.
Son trône sera stable |car il gouvernera |le peuple avec bonté
et avec loyauté.
Il poursuivra le droit
et sera prompt |à exécuter la justice.

Nous avons appris à quel point |Moab est orgueilleux,
oui, nous savons son arrogance, |son orgueil et sa présomption,
mais ses discours sont vains.
Aussi les Moabites |auront lieu de gémir |sur le sort de Moab.
Tous se lamenteront ;
gémissez, consternés,
car il n’y aura plus |de gâteaux de raisin |faits à Qir-Haréseth.
Les champs de Heshbôn dépérissent,
les maîtres des nations |ont brisé tous les ceps |des vignes de Sibma
qui s’étendaient |jusques à Yaezer
et qui allaient se perdre |jusque dans le désert,
et dont les rejetons |se répandaient au loin, |au-delà de la mer.
C’est pourquoi moi, je pleure, |oui, je pleure, avec Yaezer, |les vignes de Sibma.
Je vous arrose de mes larmes, |Heshbôn, Elealé,
car sur votre moisson |et sur votre vendange,
les cris de joie se sont éteints.
10 La joie et l’allégresse |ont disparu dans les vergers,
et, dans les vignes, |il n’y a plus de cris de joie, |plus de réjouissances,
on ne presse plus le raisin |dans le pressoir.
Je fais cesser les cris de joie.
11 C’est pourquoi je frémis, |comme vibre une lyre, |en pensant à Moab,
mon cœur se serre |pour Qir-Harès.
12 On voit le peuple de Moab |se donner de la peine |sur les hauts lieux,
et se rendre à son sanctuaire |pour prier ses idoles : |mais il n’y pourra rien.

13 Voilà ce qu’a dit l’Eternel depuis longtemps sur Moab. 14 Maintenant l’Eternel déclare : Dans trois années, comptées comme l’on compte l’année d’un mercenaire[v], l’élite de Moab, avec sa multitude, si nombreuse soit-elle, sera humiliée et il n’en survivra qu’un reste insignifiant et sans aucune force.

Contre Damas

17 Oracle sur Damas[w] :

Bientôt Damas ne sera plus |comptée parmi les villes,
elle sera réduite |à un monceau de ruines.
Les villes d’Aroër[x] |seront abandonnées
et livrées aux troupeaux
qui s’y reposeront, |sans que nul ne les inquiète.
Les remparts d’Ephraïm |disparaîtront alors
et il n’y aura plus |de royaume à Damas[y],
le reste des Syriens |aura le même sort |que les Israélites,
l’Eternel le déclare, |le Seigneur des armées célestes.

En ce jour-là, |la gloire de Jacob |sera bien amoindrie,
Israël perdra l’embonpoint |et sera amaigri.
Il en sera |comme lorsqu’on recueille |les blés sur pied à la moisson
et qu’on moissonne |par brassées les épis,
oui, comme on glane les épis
dans la vallée des Rephaïm.
Il restera un grappillage,
comme après le gaulage |des fruits de l’olivier,
ici deux, trois olives |tout en haut de la cime,
et quatre ou cinq, |sur les meilleures branches.
C’est là ce que déclare |l’Eternel, le Dieu d’Israël.

En ce jour-là, |l’homme se tournera |vers celui qui l’a fait,
et ses yeux se dirigeront |vers le Saint d’Israël.
Il ne tournera plus |ses yeux vers les autels
qu’il a faits de ses mains,
et il ne regardera plus |les objets que ses doigts |ont fabriqués,
ni les poteaux sacrés |de même que les encensoirs.

En ce jour-là, ses villes fortifiées seront abandonnées comme autrefois les villes peuplées par les Héviens ou par les Amoréens[z] furent abandonnées quand les Israélites conquirent le pays : elles seront dévastées.

10 Car tu as oublié |le Dieu qui t’a sauvé
et tu ne t’es pas souvenu |du rocher qui faisait ta force.
Ainsi tu plantes |des jardins de délices |pour tes divinités,
tu sèmes |des graines étrangères.
11 Le jour où tu les sèmes, |les plantes sortent de la terre ;
le lendemain matin, |ta semence fleurit.
Mais au moment de la moisson, |il ne reste plus rien :
le mal est sans remède.

12 Oh ! Quel mugissement |de peuples innombrables |et qui mugissent
comme mugit la mer !
Et quel grondement des nations
semblable au grondement |des eaux impétueuses :
13 les nations font entendre |des grondements |pareils à ceux des grandes eaux.
L’Eternel les menace |et elles fuient au loin.
Elles sont dispersées |comme des brins de paille
sur les collines par le vent,
comme en un tourbillon |devant un ouragan.
14 Au soir encore, |c’est l’épouvante,
mais avant le matin, |ils ont tous disparu.
Tel sera le destin |de ceux qui nous dépouillent,
oui, tel sera le sort |de tous ceux qui nous pillent.

Footnotes:

  1. 13.6 Voir Jl 1.15.
  2. 13.9 Pour les v. 9-10,13, voir Jl 2.10-11 ; 3.4-5 ; 4.14-16.
  3. 13.17 Peuple voisin des Perses qui, au temps d’Esaïe, commençait à harasser les Assyriens. Il participa à la prise de Ninive en 612 av. J.-C.
  4. 13.19 Voir Gn 18.20 ; 19.
  5. 13.21 Voir Es 34.14 ; So 2.14 ; Ap 18.2.
  6. 14.6 Selon le texte hébreu traditionnel. L’ancienne version grecque a : et les persécutait sans trêve.
  7. 14.13 Voir Ps 48.3. Pour les v. 13-15, voir Mt 11.23 ; Lc 10.15.
  8. 14.19 avorton : d’après plusieurs versions anciennes.
  9. 14.21 Autre traduction : et couvrir d’hostilité.
  10. 14.28 Vers 715 av. J.-C. Voir 2 R 16.20 ; 2 Ch 28.27.
  11. 14.29 Sur ces serpents, voir 6.2 et note.
  12. 15.1 Ar en Moab et Qir en Moab sont deux des principales villes du pays (pour les chap. 15 et 16, voir Jr 48).
  13. 15.2 Nébo : peut-être le mont d’où Moïse a contemplé le pays promis (Dt 34). Médeba : sur le plateau au nord de Dibôn. Les Moabites possédaient alors le pays au nord de l’Arnon qui avait appartenu aux Israélites et qu’ils avaient reconquis à la mort d’Achab (2 R 3.4-5).
  14. 15.4 Heshbôn et Elealé : villes à la frontière nord du pays (voir Nb 21.26), à une trentaine de kilomètres au nord de la mer Morte. Yahats : à l’est, aux confins du désert.
  15. 15.6 L’oasis de Nimrim, à une quinzaine de kilomètres au sud-est de la mer Morte.
  16. 15.8 Deux villes situées aux frontières opposées de Moab, au nord et au sud.
  17. 15.9 Selon le texte hébreu traditionnel. Le texte hébreu de Qumrân, certains manuscrits de l’ancienne version grecque et la Vulgate ont : Dibôn.
  18. 16.1 Tribut envoyé au roi qui règne à Jérusalem, à l’exemple de Mésha, roi de Moab, d’après 2 R 3.4-5.
  19. 16.2 Fleuve principal de Moab qui constituait aussi sa frontière nord.
  20. 16.3 Les filles de Moab s’adressent à Jérusalem.
  21. 16.4 Autre traduction : que les réfugiés de Dieu trouvent refuge en Moab.
  22. 16.14 C’est-à-dire jour pour jour (voir 21.16).
  23. 17.1 Capitale de la Syrie, au nord-est du mont Hermon.
  24. 17.2 Aroër : sur l’Arnon (Jos 13.16), à une vingtaine de kilomètres à l’est de la mer Morte, limite de la sphère d’influence de la Syrie (2 R 10.32-33).
  25. 17.3 En 732 av. J.-C., Tiglath-Piléser III a pris Damas et a fait de la Syrie une province assyrienne. Il s’est aussi emparé de nombreuses villes en Israël dans les territoires de Zabulon et de Nephtali (voir 8.23).
  26. 17.9 comme autrefois … Amoréens : d’après l’ancienne version grecque. Le texte hébreu traditionnel a : comme les forêts et les sommets des montagnes. Les Amoréens et les Héviens furent combattus par Israël lors de la conquête du pays sous Josué.
La Bible du Semeur (BDS)

La Bible Du Semeur (The Bible of the Sower) Copyright © 1992, 1999 by Biblica, Inc.®
Used by permission. All rights reserved worldwide.

  Back

1 of 1

You'll get this book and many others when you join Bible Gateway Plus. Learn more

Viewing of
Cross references
Footnotes