A A A A A
Bible Book List

2 Samuel 1-4 La Bible du Semeur (BDS)

Le règne de David

David apprend la mort de Saül et de Jonathan

Saül était déjà mort quand, après avoir battu les Amalécites, David rentra à Tsiqlag. Il y passa deux jours, et le troisième jour, un homme arriva du camp de Saül, les habits déchirés et la tête couverte de poussière en signe de deuil. Lorsqu’il fut arrivé auprès de David, il se jeta à terre pour se prosterner devant lui. David lui demanda : D’où viens-tu ?

– Je me suis sauvé du camp d’Israël, dit-il.

(1 S 31.1-13 ; 1 Ch 10.1-12)

– Qu’est-il arrivé ? poursuivit David, raconte-le-moi, je t’en prie.

– L’armée d’Israël s’est enfuie du champ de bataille, beaucoup d’hommes ont été tués. Même Saül et Jonathan son fils sont morts.

David demanda au jeune homme qui lui faisait ce rapport : Comment sais-tu que Saül et son fils Jonathan sont morts ?

Le jeune homme lui dit : Je me trouvais justement sur le mont Guilboa ; Saül était appuyé sur sa lance, tandis que les chars et les cavaliers allaient l’atteindre. S’étant retourné, il m’a aperçu et m’a appelé. J’ai répondu : « Oui, je viens ! » Alors il m’a demandé : « Qui es-tu ? » J’ai dit : « Je suis un Amalécite. » Alors il m’a ordonné : « Approche-toi et donne-moi la mort, car je suis pris d’un malaise bien que je sois encore plein de vie. » 10 Je me suis approché de lui et je lui ai donné un coup mortel parce que je savais qu’il ne survivrait pas à sa défaite. Puis j’ai enlevé la couronne de sa tête et le bracelet qu’il avait au bras. Les voici, je te les apporte, mon seigneur.

11 Alors David saisit ses vêtements et les déchira en signe de deuil, et tous ses hommes firent comme lui. 12 Ils prirent le deuil, se lamentèrent et jeûnèrent jusqu’au soir à cause de Saül, de son fils Jonathan et de toute l’armée de l’Eternel et du peuple d’Israël qui avaient péri par l’épée.

13 David dit encore au jeune homme qui lui avait apporté ces nouvelles : D’où es-tu ?

– Je suis le fils d’un immigré amalécite.

14 Et David lui dit : Comment as-tu osé tuer de ta main celui à qui l’Eternel avait conféré l’onction ?

15 Alors David appela l’un de ses hommes, et lui dit : Viens et tue-le !

Le soldat le frappa et il mourut.

16 David lui dit : Tu es toi-même responsable de ta mort, car tu as toi-même déposé contre toi lorsque tu as dit : « C’est moi qui ai mis à mort l’oint de l’Eternel. »

Elégie sur Saül et Jonathan

17 David composa cette complainte sur Saül et son fils Jonathan.

18 Il ordonna de l’enseigner aux descendants de Juda ; c’est la complainte de l’Arc qui est consignée dans le livre du Juste[a].

19 Ton élite, Israël, |a été transpercée |là-bas sur tes collines.
Hélas, ils sont tombés |tous les guerriers !
20 N’allez pas publier |cette nouvelle à Gath,
et ne l’annoncez pas |dans les rues d’Ashkelôn[b] :
les filles philistines |se mettraient à chanter,
les filles des incirconcis |en sauteraient de joie.
21 O monts de Guilboa,
qu’il n’y ait ni rosée |ni pluie tombant sur vous,
qu’il n’y ait sur vos pentes |plus de champs plantureux |d’où viennent des offrandes,
là furent avilis |les boucliers des braves
et celui de Saül
que l’on n’enduira plus jamais |avec de l’huile[c].
22 Ah ! l’arc de Jonathan |ne reculait jamais
sans avoir fait couler |le sang de ses victimes, |sans avoir transpercé |la graisse des guerriers,
et l’épée de Saül |ne revenait jamais |sans avoir accompli |sa tâche avec succès.
23 Saül et Jonathan, |aimés et estimés |pendant toute leur vie,
n’ont pas été séparés dans leur mort.
Oui, vous étiez tous deux |plus légers que les aigles
et plus forts que les lions.
24 O filles d’Israël, |pleurez, pleurez Saül
qui vous a revêtues |de pourpre et de parures |et comblées de délices,
qui ornait vos habits
d’une parure d’or.
25 Hélas, ils sont tombés ces braves |au milieu du combat !
Oui ! Hélas, Jonathan ! |Il a été frappé |à mort sur les collines !
26 Ah ! Jonathan, mon frère,
je suis dans la détresse |à cause de ta mort,
toi, mon meilleur ami, |qui m’as été si cher !
Ton affection pour moi |m’a été plus précieuse
que l’amour d’une femme !
27 Hélas, ils sont tombés |tous ces guerriers !
Hélas, ils ont péri |ces hommes de combat !

David devient roi de Juda à Hébron

Après ces événements, David consulta l’Eternel et lui demanda s’il devait aller s’installer dans l’une des villes de Juda. L’Eternel lui répondit : Oui.

– Dans laquelle dois-je aller ?

– A Hébron.

David s’y rendit donc avec ses deux femmes Ahinoam de Jizréel et Abigaïl, veuve de Nabal, de Karmel. Il emmena aussi ses compagnons et leurs familles, et ils s’établirent dans les localités aux alentours d’Hébron. Les dirigeants de la tribu de Juda vinrent à Hébron pour y établir David roi de leur tribu en lui conférant l’onction d’huile.

On vint informer David que les hommes de Yabesh en Galaad avaient enterré Saül. David leur envoya des messagers pour leur dire : Que l’Eternel vous bénisse pour avoir accompli cet acte de bonté envers votre seigneur Saül en l’ensevelissant dans un tombeau. A présent, que l’Eternel vous témoigne à son tour sa grande bonté. Et moi-même, je veux aussi agir envers vous avec la même bonté que la vôtre. Alors maintenant, soyez forts et montrez-vous vaillants ! Votre seigneur Saül est mort ; mais sachez que les gens de Juda m’ont établi roi sur eux par l’onction.

Ish-Bosheth est proclamé roi d’Israël

Cependant Abner, fils de Ner[d], général en chef de l’armée de Saül, avait emmené Ish-Bosheth, un des fils de Saül à Mahanaïm et l’avait fait proclamer roi sur Galaad, sur les Ashourites[e], sur Jizréel, sur Ephraïm, sur Benjamin et sur tout Israël. 10 Ish-Bosheth, fils de Saül, avait quarante ans quand il devint roi sur Israël et il régna deux ans. Mais la tribu de Juda se rallia à David 11 qui régna sept ans et six mois à Hébron sur cette tribu.

La guerre civile

12 Abner, fils de Ner, et les hommes d’Ish-Bosheth, fils de Saül, quittèrent Mahanaïm pour marcher sur Gabaon[f]. 13 Joab, fils de Tserouya[g], et les hommes de David se mirent aussi en marche. Les deux troupes se rejoignirent près de l’étang de Gabaon, et elles prirent position l’une en face de l’autre, de part et d’autre de cet étang. 14 Abner proposa à Joab : Que quelques-uns de nos jeunes hommes se mesurent en combat singulier devant nous !

– D’accord, répondit Joab.

15 Douze soldats se présentèrent pour Benjamin et pour Ish-Bosheth, fils de Saül, et douze parmi les hommes de David. 16 Chaque soldat saisit son adversaire par la tête et lui plongea son épée dans le côté, si bien qu’ils tombèrent tous ensemble. On appela cet endroit près de Gabaon : le champ des Rocs[h].

17 Alors s’engagea un combat extrêmement violent. Abner et les hommes d’Israël furent battus ce jour-là par les hommes de David. 18 Parmi les combattants se trouvaient les trois fils de Tserouya : Joab, Abishaï et Asaël. Asaël était agile comme une gazelle sauvage. 19 Il se lança à la poursuite d’Abner et le suivit sans dévier ni à droite ni à gauche. 20 Abner se retourna et demanda : Est-ce toi, Asaël ?

– Oui, c’est moi !

21 – Passe à droite ou à gauche, lui dit Abner, attaque l’un de ces jeunes soldats et empare-toi de son équipement !

Mais Asaël ne voulut pas le laisser échapper. 22 Abner insista : Cesse de me poursuivre. Pourquoi m’obligerais-tu à t’abattre ? Comment oserais-je ensuite regarder ton frère Joab en face ?

23 Mais Asaël refusa de le lâcher. Alors Abner lui enfonça la pointe de sa lance dans le ventre et l’arme ressortit par le dos. Asaël s’affaissa sur place et mourut là. Tous ceux qui arrivèrent à l’endroit où Asaël était mort, s’arrêtèrent là.

24 Joab et Abishaï continuèrent à poursuivre Abner. Le soleil se couchait quand ils atteignirent la colline d’Amma en face de Guiah, sur le chemin du désert de Gabaon. 25 Alors les Benjaminites se rassemblèrent autour d’Abner en formation serrée et occupèrent le sommet d’une colline. 26 Abner cria en direction de Joab : N’allons-nous pas cesser de nous combattre par l’épée ? Ne comprends-tu pas que tout cela finira par beaucoup d’amertume ? Quand est-ce que tu diras à tes hommes de ne plus poursuivre leurs compatriotes ?

27 Joab répondit : Aussi vrai que Dieu est vivant, je t’assure que si tu n’avais pas parlé ainsi, mes gens vous auraient pourchassés jusqu’à demain matin.

28 Puis Joab sonna du cor[i], et toute la troupe s’arrêta et cessa de poursuivre et de combattre Israël.

29 Abner et ses hommes marchèrent toute la nuit dans la vallée du Jourdain, puis ils franchirent le Jourdain et traversèrent le Bitrôn[j] pour arriver à Mahanaïm. 30 Joab revint de la poursuite d’Abner et rassembla toute sa troupe ; en plus d’Asaël, dix-neuf hommes de David manquaient à l’appel. 31 Mais les hommes de David en avaient tué trois cent soixante parmi les Benjaminites et les hommes d’Abner. 32 Ils emportèrent le corps d’Asaël et l’enterrèrent dans le sépulcre de son père à Bethléhem[k]. Joab et ses hommes marchèrent toute la nuit et atteignirent Hébron au point du jour.

La guerre dura longtemps entre la maison de Saül et celle de David, mais la maison de David devenait de plus en plus puissante, tandis que celle de Saül ne cessait de s’affaiblir.

Les fils de David nés à Hébron

Il naquit à David des fils à Hébron : son premier-né s’appelait Amnôn, il était fils d’Ahinoam de Jizréel. Son deuxième, Kileab, était fils d’Abigaïl, veuve de Nabal de Karmel ; le troisième, Absalom, était le fils de Maaka, fille de Talmaï, le roi de Gueshour[l] ; le quatrième, Adoniya, était le fils de Haggith ; le cinquième, Shephatia, était le fils d’Abital ; et le sixième Yitream, fils d’Egla, femme de David. Tels sont les fils de David qui naquirent à Hébron.

Abner se rallie à David

Tant que dura la guerre entre la maison de Saül et celle de David, Abner renforça son influence dans la maison de Saül. Or, Saül avait eu une épouse de second rang, Ritspa, fille d’Aya. Ish-Bosheth fit un reproche à Abner en lui disant : Pourquoi as-tu couché avec l’épouse de mon père ?

A ces mots, Abner entra dans une violente colère et lança à Ish-Bosheth : Est-ce que je suis un chien au service de Juda ? Depuis toujours, j’ai traité avec faveur la famille de Saül, ton père, ses frères et ses amis, et je ne t’ai pas laissé tomber entre les mains de David, et voilà que tu viens aujourd’hui me reprocher une faute avec cette femme ! Que Dieu me punisse très sévèrement si je n’œuvre pas à la réalisation de ce que l’Eternel a promis à David. 10 Car il a juré d’enlever la royauté à la famille de Saül et d’affermir l’autorité royale de David[m] sur Israël et sur Juda depuis Dan jusqu’à Beer-Sheva[n].

11 Ish-Bosheth ne put lui répliquer un seul mot car il avait peur de lui.

12 Abner envoya des émissaires auprès de David pour lui faire cette proposition : A qui doit appartenir ce pays ? Conclus une alliance avec moi et je t’aiderai à rallier tout Israël autour de toi.

13 – D’accord, leur répondit David, je ferai alliance avec toi, mais à une condition : je ne te recevrai pas si tu ne m’envoies pas d’abord Mikal, la fille de Saül[o], lorsque tu viendras me rencontrer.

14 En même temps, David envoya des messagers à Ish-Bosheth, fils de Saül, pour lui dire : Rends-moi ma femme Mikal que j’ai acquise au prix de cent prépuces de Philistins.

15 Ish-Bosheth la fit enlever chez son second mari Paltiel, fils de Laïsh, 16 qui la suivit en pleurant jusqu’à Bahourim[p]. Là, Abner lui ordonna de retourner chez lui – et il s’en alla.

17 Abner engagea des pourparlers avec les responsables d’Israël. Il leur dit : Depuis longtemps déjà vous souhaitez que David devienne votre roi. 18 Le moment est venu de passer aux actes. Rappelez-vous que l’Eternel a promis à David : « C’est par David, mon serviteur, que je délivrerai mon peuple Israël des Philistins et de tous ses ennemis. »

19 Abner s’entretint de la même manière avec les responsables de la tribu de Benjamin, puis il se rendit à Hébron pour communiquer à David les décisions prises en accord avec les autres Israélites et toute la tribu de Benjamin.

20 Il arriva chez David à Hébron accompagné de vingt hommes. David leur offrit à tous un festin. 21 Puis Abner lui dit : Je m’en vais rassembler tout Israël autour de mon seigneur le roi ; ils concluront une alliance avec toi, et tu régneras partout où tu voudras.

David le laissa partir et celui-ci s’en alla en paix.

La mort d’Abner

22 Peu après, Joab et les hommes de David rentrèrent d’une expédition militaire en rapportant un butin considérable. Abner n’était plus chez David à Hébron, puisque celui-ci l’avait laissé repartir en paix. 23 Quand Joab et toute l’armée qui l’accompagnait arrivèrent, on informa Joab qu’Abner, fils de Ner, était venu trouver le roi et que celui-ci l’avait laissé repartir en paix. 24 Alors Joab se rendit auprès du roi et lui dit : Qu’as-tu fait ? Abner est venu vers toi et toi, tu l’as laissé repartir librement ! 25 Pourtant tu le connais, cet Abner, fils de Ner : c’est pour te tromper qu’il est venu, pour apprendre quels sont tes plans de campagne et pour savoir tout ce que tu fais.

26 Joab sortit de chez David et sans que celui-ci en sache rien, il envoya sur les pas d’Abner des messagers qui lui firent rebrousser chemin depuis la citerne de Sira[q]. 27 Quand Abner fut de retour à Hébron, Joab l’entraîna à l’écart à l’intérieur de la porte de la ville comme pour lui parler confidentiellement, et là il le poignarda en plein ventre et le tua pour venger la mort de son frère Asaël.

28 Quand David apprit ce qui s’était passé, il s’écria : Je suis à jamais innocent devant l’Eternel, moi ainsi que mon royaume, du meurtre d’Abner, fils de Ner. 29 Que la responsabilité de ce meurtre retombe sur Joab et sa famille ! Qu’il ne cesse d’y avoir parmi ses descendants quelqu’un qui soit atteint d’un flux ou de la lèpre, ou qui s’appuie sur des béquilles, ou qui meure par l’épée, ou qui manque de nourriture[r] !

30 Joab et son frère Abishaï avaient assassiné Abner, parce qu’il avait tué leur frère Asaël au cours de la bataille de Gabaon[s].

31 David ordonna à Joab et à toute la troupe qui l’accompagnait : Déchirez vos vêtements, revêtez-vous d’un habit de toile de sac et portez le deuil pour Abner !

Le roi David marchait derrière le cercueil. 32 On enterra Abner à Hébron ; le roi éclata en sanglots sur son tombeau et tout le peuple se mit à pleurer.

33 Puis le roi entonna sur Abner la complainte que voici :

Fallait-il qu’Abner meure |comme les insensés ?
34 Tu n’avais pas les mains liées
ni les pieds enchaînés.
Pourtant tu es tombé
comme lorsque l’on tombe |devant des gens pervers.

Et tout le peuple se remit à pleurer sur lui. 35 Ensuite tout le monde pressa David de prendre quelque nourriture pendant qu’il faisait encore jour. Mais il fit ce serment : Que Dieu me punisse très sévèrement si je mange un seul morceau de pain ou quoi que ce soit d’autre avant le coucher du soleil. 36 Tout le peuple en eut connaissance et l’approuva, comme du reste il approuvait tout ce que faisait le roi. 37 Toute l’armée et tout Israël reconnurent ce jour-là que le roi n’était pour rien dans l’assassinat d’Abner, fils de Ner. 38 Le roi dit à ses officiers : Est-ce que vous vous rendez compte qu’un prince et un grand chef est tombé aujourd’hui en Israël ? 39 Même si j’ai reçu l’onction royale, je suis encore faible, et ces gens, les fils de Tserouya, sont trop puissants pour moi. Que l’Eternel lui-même punisse celui qui a commis ce crime selon le mal qu’il a fait !

L’assassinat d’Ish-Bosheth et la réaction de David

Lorsque Ish-Bosheth, fils de Saül, apprit qu’Abner était mort à Hébron, il en fut consterné et la peur s’empara de tout Israël.

Parmi ceux qui étaient sous ses ordres, il y avait deux chefs de bandes appelés Baana et Rékab ; ils étaient fils de Rimmôn de Beéroth[t], des Benjaminites, car Beéroth faisait partie de Benjamin bien que, depuis lors, ses habitants se soient réfugiés à Guittaïm où leurs descendants habitent encore aujourd’hui.

Or Jonathan, le fils de Saül, avait un fils qui était infirme des deux pieds. En effet, il avait cinq ans au moment de la bataille de Jizréel, et lorsqu’on avait appris ce qui était arrivé à Saül et Jonathan, sa nourrice l’avait pris pour s’enfuir. Dans sa précipitation, elle l’avait laissé tomber et il en était resté estropié. Son nom était Mephibosheth.

Rékab et Baana, les deux fils de Rimmôn de Beéroth, se rendirent à l’heure la plus chaude dans la maison d’Ish-Bosheth, celui-ci était couché pour faire la sieste ; il était midi. 6-7 Ils s’introduisirent dans la maison en apportant du blé, entrèrent dans la chambre à coucher d’Ish-Bosheth pendant qu’il reposait sur son lit, le frappèrent mortellement au ventre et le décapitèrent, puis ils prirent sa tête et s’enfuirent. Après avoir marché toute la nuit le long de la vallée du Jourdain, ils apportèrent la tête d’Ish-Bosheth au roi David à Hébron et lui dirent : Voici la tête d’Ish-Bosheth, fils de Saül, ton ennemi qui cherchait à te tuer. L’Eternel a vengé aujourd’hui le roi, mon seigneur, de Saül et de ses descendants.

Mais David répondit à Rékab et à son frère Baana, fils de Rimmôn de Beéroth : L’Eternel qui m’a délivré de toute détresse est vivant ! 10 A Tsiqlag, un homme est venu me dire : « Voici : Saül est mort », croyant m’annoncer une bonne nouvelle. Je l’ai fait saisir et exécuter pour le payer de sa « bonne nouvelle ». 11 A plus forte raison vais-je payer des misérables qui ont assassiné un homme innocent sur son lit, dans sa maison. Oui, je vous demanderai compte du meurtre que vous avez commis, et je vous ferai disparaître de la surface de la terre.

12 Là-dessus, David donna un ordre à ses hommes qui les tuèrent. Ensuite, ils leur tranchèrent les mains et les pieds qu’ils suspendirent au bord de l’étang d’Hébron. Ils prirent la tête d’Ish-Bosheth et l’enterrèrent dans le tombeau d’Abner à Hébron.

Footnotes:

  1. 1.18 Livre mentionné en Jos 10.13.
  2. 1.20 Gath et Ashkelôn étaient deux métropoles philistines, l’une la plus proche des frontières d’Israël, l’autre la plus éloignée. Elles représentent donc toute la Philistie.
  3. 1.21 Les boucliers, faits de cuir, étaient enduits d’huile, ce qui les entretenait et faisait glisser les flèches ennemies. Ces boucliers, souillés par le sang des braves, ne serviront jamais plus.
  4. 2.8 Abner, cousin de Saül (1 S 14.50), sera le principal défenseur de la dynastie du roi défunt.
  5. 2.9 C’est-à-dire sur les membres de la tribu d’Aser. La version syriaque a : Asser.
  6. 2.12 A 10 kilomètres au nord-ouest de Jérusalem (voir Jos 9.3). Abner veut empêcher David d’étendre son influence au nord de Juda.
  7. 2.13 Joab, comme Abishaï et Asaël (v. 18), était un neveu de David, fils de sa sœur.
  8. 2.16 En hébreu, le mot signifiant roc désigne aussi le tranchant d’une épée.
  9. 2.28 Marquait le début comme la fin des combats (18.16 ; 20.22).
  10. 2.29 Autres traductions : le ravin ou toute la matinée.
  11. 2.32 Patrie de David et de sa famille (1 S 16.1).
  12. 3.3 Gueshour était un petit royaume syrien situé à l’est du Jourdain et au nord-est du lac de Galilée (voir 15.8 ; Jos 12.5 ; 13.11-13 ; Dt 3.14) où Absalom cherchera refuge (13.37-38 ; 14.23).
  13. 3.10 Voir 1 S 15.28.
  14. 3.10 Expression classique désignant tout le pays d’Israël, de l’extrême nord à l’extrême sud (voir Jg 20.1).
  15. 3.13 Voir 1 S 18.20-30 ; 25.44.
  16. 3.16 A quelques kilomètres de Jérusalem, sans doute la dernière localité du ressort d’Ish-Bosheth.
  17. 3.26 Un des points d’eau du désert, très certainement situé au nord d’Hébron.
  18. 3.29 Voir 1 R 2.5-6, 28-35.
  19. 3.30 Voir 2.18-23.
  20. 4.2 A environ 15 kilomètres de Jérusalem.
La Bible du Semeur (BDS)

La Bible Du Semeur (The Bible of the Sower) Copyright © 1992, 1999 by Biblica, Inc.®
Used by permission. All rights reserved worldwide.

  Back

1 of 1

You'll get this book and many others when you join Bible Gateway Plus. Learn more

Viewing of
Cross references
Footnotes