A A A A A
Bible Book List

2 Chroniques 11-14 La Bible du Semeur (BDS)

L’intervention d’un prophète empêche la guerre

11 Lorsque Roboam fut de retour à Jérusalem, il mobilisa les hommes des tribus de Juda et de Benjamin, soit 180 000 soldats d’élite pour combattre les Israélites du Nord afin de ramener le royaume sous son autorité. Mais l’Eternel adressa le message suivant à Shemaya, homme de Dieu : Parle à Roboam, fils de Salomon, roi de Juda, ainsi qu’à tous les Israélites de Juda et de Benjamin, pour leur dire : « Voici ce que déclare l’Eternel : Ne partez pas en guerre contre vos compatriotes, et n’allez pas les combattre ! Que chacun de vous rentre chez soi, car c’est moi qui ai produit tout ce qui s’est passé. »

Ils obéirent à l’Eternel et s’en retournèrent, au lieu de faire la guerre à Jéroboam.

Les travaux de fortification de Roboam

Roboam s’installa donc à Jérusalem et fit des travaux dans les villes fortifiées en Juda[a]. Il fortifia Bethléhem, Etam, Teqoa, Beth-Tsour, Soko, Adoullam, Gath, Marésha, Ziph, Adoraïm, Lakish, Azéqa, 10 Tsorea, Ayalôn et Hébron, villes fortes de Juda et de Benjamin. 11 Il renforça leurs fortifications, y nomma des gouverneurs, et y fit entreposer des réserves de nourriture, d’huile et de vin. 12 Dans chacune de ces villes se trouvait aussi un arsenal de grands boucliers et de lances. Il fortifia donc énormément ces localités ; et Juda et Benjamin lui furent acquis.

Le royaume de Juda est affermi

13 Les prêtres et les lévites qui étaient disséminés dans tout Israël se rallièrent à lui, de tout le pays. 14 Les lévites abandonnèrent leurs pâturages rattachés à leurs villes et leurs propriétés et ils se rendirent en Juda et à Jérusalem, parce que Jéroboam et ses fils les avaient empêchés d’exercer leurs fonctions sacerdotales pour l’Eternel. 15 Ce roi avait établi pour lui des prêtres pour les sanctuaires des hauts lieux où l’on adorait des idoles en forme de boucs et de veaux que le roi avait fait fabriquer[b]. 16 A leur suite, des membres de toutes les tribus d’Israël qui avaient à cœur de s’attacher à l’Eternel, le Dieu d’Israël, vinrent à Jérusalem pour offrir des sacrifices à l’Eternel, le Dieu de leurs ancêtres. 17 Ils contribuèrent ainsi à affermir le royaume de Juda, et la puissance de Roboam, fils de Salomon. Cela dura trois ans, car pendant trois ans, on suivit l’exemple de David et Salomon.

La famille nombreuse de Roboam

18 Roboam prit pour femme Mahalath, fille de Yerimoth, fils de David et d’Abihaïl, fille d’Eliab, fils d’Isaï. 19 Elle lui donna des fils : Yeoush, Shemaria et Zaham. 20 Plus tard, il épousa encore Maaka, fille d’Absalom[c], dont il eut des enfants : Abiya, Attaï, Ziza et Shelomith. 21 Roboam préférait Maaka, fille d’Absalom, à toutes ses autres épouses de premier ou de second rang. Il eut en tout dix-huit épouses de premier rang et soixante de second rang qui lui donnèrent vingt-huit fils et soixante filles. 22 Roboam donna la prééminence à Abiya, fils de Maaka, et l’établit chef de ses frères, car il avait l’intention d’en faire son successeur au trône. 23 Il agit avec habileté à l’égard de ses autres fils : il les dispersa dans tout le territoire de Juda et de Benjamin, dans toutes les villes fortifiées, il leur fournit des vivres en abondance et leur procura beaucoup de femmes.

L’invasion égyptienne

12 Une fois que Roboam eut affermi son autorité royale et qu’il fut devenu puissant, il cessa d’obéir à la Loi de l’Eternel, et tout Israël avec lui. La cinquième année du règne de Roboam, Shishaq, roi d’Egypte[d], vint attaquer Jérusalem ; ce fut la conséquence de l’infidélité d’Israël envers l’Eternel. Shishaq vint d’Egypte avec mille deux cents chars et soixante mille soldats sur char. Il commandait une armée innombrable de soldats égyptiens, libyens, soukkiens et éthiopiens. Il s’empara des villes fortifiées de Juda et s’avança jusqu’à Jérusalem.

Alors le prophète Shemaya alla trouver Roboam et les chefs de Juda qui s’étaient retirés à Jérusalem à l’approche de Shishaq. Il leur dit : Voici ce que déclare l’Eternel : « Vous m’avez abandonné. A mon tour, je vous abandonne entre les mains de Shishaq. »

Les chefs d’Israël et le roi s’humilièrent et déclarèrent : L’Eternel est juste !

Quand l’Eternel vit qu’ils s’humiliaient, il adressa une nouvelle parole à Shemaya : Puisqu’ils se sont humiliés, dit-il, je ne les détruirai pas ; d’ici peu de temps, je leur accorderai la délivrance et je ne déchaînerai pas ma colère sur Jérusalem par le moyen de Shishaq. Toutefois, ils lui seront assujettis et ils pourront apprécier la différence entre me servir et servir des rois d’autres pays.

Shishaq, roi d’Egypte, vint attaquer Jérusalem. Il s’empara des trésors du temple de l’Eternel et de ceux du palais royal. Il prit absolument tout, notamment les boucliers d’or que Salomon avait fait faire[e]. 10 Le roi Roboam fit faire des boucliers de bronze pour les remplacer et les confia aux chefs des gardes chargés de surveiller l’entrée du palais royal. 11 Chaque fois que le roi se rendait au temple de l’Eternel, les gardes venaient les enlever, puis ils les replaçaient dans la salle du corps de garde.

12 Lorsque Roboam s’humilia, la colère de l’Eternel se détourna de lui et sa ruine ne fut pas totale. D’ailleurs, il y avait encore de bonnes choses en Juda. 13 Le roi Roboam affermit son pouvoir à Jérusalem et continua à régner. Il avait quarante et un ans à son avènement, et il régna dix-sept ans à Jérusalem[f], la ville que l’Eternel avait choisie parmi toutes les tribus d’Israël pour y établir sa présence. Sa mère était une Ammonite nommée Naama. 14 Il fit ce qui est mal, parce qu’il n’appliqua pas son cœur à s’attacher à l’Eternel.

15 Les faits et gestes de Roboam, des premiers aux derniers, sont cités dans les Actes du prophète Shemaya et du prophète Iddo où sont enregistrées des listes généalogiques. Roboam et Jéroboam furent tout le temps en guerre l’un avec l’autre. 16 Quand Roboam rejoignit ses ancêtres décédés, il fut enterré dans la Cité de David. Son fils Abiya lui succéda sur le trône.

Abiya règne sur Juda

13 La dix-huitième année du règne de Jéroboam, Abiya devint roi de Juda. Il régna trois ans à Jérusalem[g]. Sa mère s’appelait Mikaya, elle était fille d’Ouriel, de Guibéa. Bientôt, il y eut guerre entre Abiya et Jéroboam.

Abiya engagea le combat avec une armée de quatre cent mille guerriers valeureux, des soldats d’élite. Jéroboam lui opposa une armée de huit cent mille guerriers valeureux, des soldats d’élite. Abiya se tint debout sur le mont Tsemaraïm, situé dans la région montagneuse d’Ephraïm[h], et se mit à crier : Jéroboam et tout Israël, écoutez-moi ! Ne devriez-vous pas reconnaître que l’Eternel, le Dieu d’Israël, a donné pour toujours la royauté sur Israël à David et à ses descendants en vertu d’une alliance irrévocable[i] ? Mais Jéroboam, fils de Nebath, un serviteur de Salomon, fils de David, s’est révolté contre son maître. Des gens sans scrupules, des vauriens se sont groupés autour de lui et se sont opposés à Roboam, le fils de Salomon. Celui-ci était jeune et inexpérimenté, et il n’a pas pu leur résister. Et maintenant, croyez-vous que vous allez résister au pouvoir royal de l’Eternel qu’il a confié aux descendants de David ? Vous êtes une multitude nombreuse et vous avez avec vous les veaux d’or que Jéroboam a fabriqués pour vous servir de dieux[j]. Mais vous avez chassé les prêtres de l’Eternel, les descendants d’Aaron, et les lévites, et vous vous êtes pris des prêtres comme le font les autres peuples ! Il suffit chez vous de se présenter avec un jeune taureau et sept béliers pour être investi du sacerdoce au service de dieux qui n’en sont pas. 10 Quant à nous, c’est l’Eternel qui est notre Dieu : nous ne l’avons pas abandonné ; nos prêtres qui servent l’Eternel sont des descendants d’Aaron et ce sont les lévites qui les assistent. 11 Chaque matin et chaque soir, nous offrons des holocaustes à l’Eternel, nous faisons fumer des parfums aromatiques, nous disposons sur la table rituellement pure les pains qui doivent être exposés devant l’Eternel[k], et chaque soir nous allumons les lampes du chandelier d’or. Nous suivons le rituel prescrit par l’Eternel notre Dieu, alors que vous, vous l’avez abandonné. 12 Réfléchissez : Dieu est avec nous, il est notre chef, ses prêtres sont munis des trompettes[l] retentissantes, prêts à en sonner contre vous. Israélites ! Ne combattez pas contre l’Eternel, le Dieu de vos ancêtres, car vous ne réussirez pas dans cette entreprise !

13 Jéroboam fit exécuter un mouvement tournant à une partie de ses troupes pour prendre les Judéens à revers ; le gros de ses troupes faisait face à celles de Juda, alors que les hommes embusqués se trouvaient derrière eux. 14 Les troupes de Juda se virent donc attaquées à la fois par-devant et par-derrière. Alors les Judéens poussèrent des cris pour implorer l’Eternel et les prêtres sonnèrent des trompettes. 15 En même temps, ils poussèrent le cri de guerre. Au bruit de la clameur des hommes de Juda, l’Eternel battit Jéroboam et toute l’armée d’Israël et les fit succomber devant Abiya et les Judéens. 16 Les hommes d’Israël s’enfuirent devant Juda, et Dieu donna aux Judéens la victoire sur eux. 17 Abiya et son armée leur infligèrent une grande défaite : cinq cent mille de leurs soldats d’élite tombèrent transpercés. 18 Ce fut un jour d’humiliation pour ceux d’Israël, tandis que les Judéens remportèrent la victoire parce qu’ils s’étaient appuyés sur l’Eternel, le Dieu de leurs ancêtres.

19 Abiya poursuivit Jéroboam et lui enleva plusieurs villes : Béthel, Yeshana et Ephrôn, avec toutes les localités qui en dépendaient. 20 Pendant tout le règne d’Abiya, Jéroboam ne retrouva pas sa puissance ; finalement l’Eternel le frappa et il mourut. 21 Au contraire, Abiya vit s’accroître sa puissance. Il épousa quatorze femmes et eut vingt-deux fils et seize filles.

(1 R 15.7-8)

22 Les autres faits et gestes d’Abiya, sa conduite, ainsi que ses discours, sont cités dans le livre des Mémoires du prophète Iddo.

23 Quand il rejoignit ses ancêtres décédés, on l’enterra dans la Cité de David, et son fils Asa lui succéda sur le trône[m].

Le début du règne d’Asa en Juda

Sous le règne de ce dernier, le pays connut dix ans de paix.

14 Asa fit ce que l’Eternel son Dieu considère comme bien et juste.

(1 R 15.11-12)

Il fit disparaître les autels des divinités étrangères et les hauts lieux, il brisa les stèles sacrées et abattit les poteaux d’Ashéra. Il demanda aux Judéens de s’attacher à l’Eternel, le Dieu de leurs ancêtres, et d’obéir aux commandements de la Loi.

Il fit détruire les hauts lieux et les autels à parfums[n] dans toutes les villes de Juda, et le royaume fut tranquille sous son règne.

Il profita de cette période de paix pour bâtir des villes fortifiées en Juda et, pendant toutes ces années-là, il n’eut à soutenir aucune guerre, car l’Eternel lui assurait la paix. Il déclara donc aux Judéens : Bâtissons ces villes et entourons-les de murailles jalonnées de tours et de portes à verrous pendant que nous sommes maîtres du pays, puisque nous avons cherché à faire la volonté de l’Eternel, notre Dieu. Parce que nous sommes attachés à lui, il nous a accordé la paix sur toutes nos frontières.

Ils se mirent donc à bâtir et réussirent cette entreprise.

Les victoires d’Asa

Asa avait une armée de trois cent mille hommes de Juda équipés de lances et de grands boucliers et de deux cent quatre-vingt mille de Benjamin portant le petit bouclier et maniant l’arc ; tous étaient de valeureux guerriers. L’Ethiopien Zérah se mit en campagne contre eux avec une armée d’un million d’hommes et de trois cents chars, il s’avança jusqu’à Marésha[o]. Asa marcha au-devant de lui, et les deux armées se rangèrent en ordre de bataille dans la vallée de Tsephata, près de Marésha. 10 Asa invoqua l’Eternel, son Dieu. Il pria : Eternel, personne d’autre que toi ne peut venir en aide à un faible contre un fort. Viens donc à notre secours, Eternel notre Dieu ! Car c’est sur toi que nous nous appuyons, et c’est en ton nom que nous marchons contre cette multitude. Eternel, tu es notre Dieu, ne permets pas qu’un homme l’emporte sur toi !

11 Alors l’Eternel battit les Ethiopiens devant Asa et les Judéens, et ils prirent la fuite. 12 Asa et son armée les poursuivirent jusqu’à Guérar[p]. Les Ethiopiens tombèrent en si grand nombre qu’il n’en subsista pas âme qui vive, car ils furent brisés par l’Eternel et par son armée. Asa et les siens rapportèrent un énorme butin. 13 Comme, à cause de l’Eternel, la terreur s’était emparée de toutes les villes situées dans les environs de Guérar, ils les attaquèrent, les battirent, et en emportèrent de grandes richesses. 14 Ils s’attaquèrent aussi aux parcs des troupeaux et ils capturèrent une grande quantité de moutons et de chèvres, ainsi que des chameaux. Après quoi, ils regagnèrent Jérusalem.

Footnotes:

  1. 11.5 Roboam fortifia les villes des frontières ouest, sud et est, mais pas au nord, peut-être dans l’espoir d’une réconciliation avec le royaume du Nord.
  2. 11.15 Voir Lv 17.7.
  3. 11.20 Probablement la petite-fille d’Absalom par sa fille Tamar (2 S 14.27 ; 18.18), mariée à Ouriel (2 Ch 13.2).
  4. 12.2 Shishaq, fondateur de la XXIIe dynastie égyptienne, a régné de 945 à 924 av. J.-C. La cinquième année du règne de Roboam correspond à 925 av. J.-C.
  5. 12.9 Voir 2 Ch 9.15-16.
  6. 12.13 De 930 à 913 av. J.-C.
  7. 13.2 De 913 à 910 av. J.-C.
  8. 13.4 A une trentaine de kilomètres au nord de Jérusalem (voir Jos 18.22 qui parle d’une ville de ce nom).
  9. 13.5 Voir Nb 18.19 et la note.
  10. 13.8 Voir 1 R 12.26-33.
  11. 13.11 Voir Lv 24.5-9.
  12. 13.12 Voir Nb 10.9.
  13. 13.23 Asa régna de 910 à 869 av. J.-C.
  14. 14.4 Terme de sens incertain. Il pourrait aussi s’agir d’un sanctuaire différent d’un haut lieu.
  15. 14.8 A une quarantaine de kilomètres à l’ouest de Jérusalem (voir Jos 15.44 ; 2 Ch 11.8).
  16. 14.12 Vieille ville près de Gaza, sur la route d’Israël en Egypte (voir Gn 10.19 ; 20.1).
La Bible du Semeur (BDS)

La Bible Du Semeur (The Bible of the Sower) Copyright © 1992, 1999 by Biblica, Inc.®
Used by permission. All rights reserved worldwide.

  Back

1 of 1

You'll get this book and many others when you join Bible Gateway Plus. Learn more

Viewing of
Cross references
Footnotes