A A A A A
Bible Book List

1 Timothée 1-6 La Bible du Semeur (BDS)

Salutation

Paul, apôtre de Jésus-Christ, par ordre de Dieu notre Sauveur et de Jésus-Christ notre espérance, salue Timothée, son véritable enfant dans la foi.

Que Dieu le Père et Jésus-Christ notre Seigneur t’accordent grâce, compassion et paix.

La menace des enseignants de mensonge

En partant pour la Macédoine, je t’ai encouragé à demeurer à Ephèse[a] pour avertir certains de ne pas enseigner de doctrines étrangères à la foi. Qu’ils cessent de porter leur intérêt à des récits de pure invention et à des généalogies interminables[b]. Des préoccupations comme celles-ci font naître des spéculations au lieu de nous aider dans les responsabilités que Dieu nous confie dans l’œuvre de la foi.

Le but de cet avertissement est d’éveiller l’amour, un amour venant d’un cœur pur, d’une bonne conscience et d’une foi sincère. Certains se sont écartés de ces principes et se sont égarés dans des argumentations sans aucune valeur. Ils se posent en enseignants de la Loi mais, au fond, ils ne comprennent ni ce qu’ils disent, ni les sujets sur lesquels ils se montrent si sûrs d’eux-mêmes.

Nous savons que la Loi est bonne, mais à condition d’être utilisée en accord avec son but. Il faut savoir ceci : la Loi n’est pas faite pour les justes, mais pour les malfaiteurs et les rebelles, pour les gens qui méprisent Dieu et les pécheurs, pour ceux qui n’ont ni respect ni scrupule à l’égard de ce qui est sacré, ceux qui tueraient père et mère, les assassins, 10 les débauchés, les homosexuels, les marchands d’esclaves, les menteurs, les gens sans parole et, d’une manière générale, pour tous ceux qui commettent des actions contraires à l’enseignement sain que vous avez reçu. 11 Cet enseignement est conforme à l’Evangile qui m’a été confié et qui révèle la gloire du Dieu bienheureux.

La grâce de Dieu envers Paul

12 Je suis reconnaissant envers celui qui m’a rendu capable de remplir cette tâche, Jésus-Christ, notre Seigneur. En effet, il m’a accordé sa confiance en me choisissant pour ce service, 13 moi qui, autrefois, l’ai offensé, persécuté et insulté. Mais il a été compatissant envers moi car j’agissais par ignorance, puisque je n’avais pas la foi. 14 Dans la surabondance de sa grâce, notre Seigneur a fait naître en moi la foi et l’amour que l’on trouve dans l’union avec Jésus-Christ.

15 La parole que voici est certaine, elle mérite d’être reçue sans réserve : « Jésus-Christ est venu dans ce monde pour sauver des pécheurs. » Je suis, pour ma part, l’exemple type[c] d’entre eux. 16 Mais Dieu a été compatissant envers moi pour cette raison : Jésus-Christ a voulu, en moi, l’exemple type[d] des pécheurs, montrer toute l’étendue de sa patience, pour que je serve d’exemple à ceux qui croiraient en lui pour accéder à la vie éternelle.

17 Au Roi éternel,
immortel,
invisible,
au seul Dieu,
soient honneur et gloire
pour l’éternité.
Amen !

Garder la foi

18 Timothée, mon enfant, voici le conseil que je t’adresse en accord avec les prophéties prononcées autrefois à ton sujet : en t’appuyant sur ces paroles, combats le bon combat 19 avec foi et avec cette bonne conscience dont certains se sont écartés au point que leur foi a fait naufrage. 20 Parmi eux se trouvent Hyménée et Alexandre que j’ai livrés à Satan[e] pour qu’ils apprennent à ne plus blasphémer.

La vie de l’Église

L’appel à la prière

Je recommande en tout premier lieu que l’on adresse à Dieu des demandes, des prières, des supplications et des remerciements pour tous les hommes. Que l’on prie pour les rois et pour tous ceux qui sont au pouvoir, afin que nous puissions mener, à l’abri de toute violence et dans la paix, une vie qui exprime, dans tous ses aspects, notre piété et qui commande le respect. Voilà ce qui est bien devant Dieu, notre Sauveur, ce qu’il approuve. Car il veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité.

En effet, il y a un seul Dieu, et de même aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, un homme : Jésus-Christ. Il a offert sa vie en rançon pour tous. Tel est le témoignage qui a été rendu au moment voulu. C’est pour publier ce témoignage que j’ai été institué prédicateur et apôtre (je dis la vérité, je ne mens pas), pour enseigner aux non-Juifs ce qui concerne la foi et la vérité.

Sur l’attitude des hommes et des femmes dans la communauté

C’est pourquoi je veux qu’en tout lieu les hommes prient en élevant vers le ciel des mains[f]pures, sans colère ni esprit de dispute.

Je veux que les femmes agissent de même, en s’habillant décemment, avec discrétion et simplicité. Qu’elles ne se parent pas d’une coiffure recherchée, d’or, de perles ou de toilettes somptueuses, 10 mais plutôt d’œuvres bonnes, comme il convient à des femmes qui déclarent vivre pour Dieu.

11 Que la femme reçoive l’instruction dans un esprit de paix[g] et de parfaite soumission. 12 Je ne permets pas à une femme d’enseigner, ni de prendre autorité sur l’homme. Qu’elle garde plutôt une attitude paisible. 13 En effet, Adam fut créé le premier, Eve ensuite. 14 Ce n’est pas Adam qui a été détourné de la vérité, c’est la femme, et elle a désobéi au commandement de Dieu, 15 mais elle sera sauvée grâce à sa descendance[h]. Quant aux femmes, elles seront sauvées si elles persévèrent dans la foi, dans l’amour, et dans une vie sainte en gardant en tout le sens de la mesure.

Les dirigeants dans l’Eglise et leurs assistants

« Celui qui aspire à être un dirigeant dans l’Eglise désire une belle tâche. » Cette parole est certaine. Il faut toutefois que le dirigeant soit un homme irréprochable : mari fidèle à sa femme[i], faisant preuve de modération, réfléchi et vivant de façon convenable. Qu’il soit hospitalier et capable d’enseigner. Il ne doit pas être buveur ni querelleur, mais au contraire aimable, pacifique et désintéressé.

Qu’il dirige bien sa famille et maintienne ses enfants dans l’obéissance, en toute dignité. Car, comment un homme qui ne dirige pas bien sa famille, serait-il qualifié pour prendre soin de l’Eglise de Dieu ? Que ce ne soit pas un converti de fraîche date, de peur qu’il se laisse aveugler par l’orgueil et tombe sous la même condamnation que le diable[j]. Enfin, il doit aussi jouir d’une bonne réputation parmi ceux qui ne font pas partie de la famille de Dieu afin de ne pas s’exposer au mépris public et de ne pas tomber dans les pièges du diable.

Il en va de même des diacres[k]. Ils doivent inspirer le respect : qu’ils soient des hommes de parole, sans penchant pour la boisson ni pour le gain malhonnête. Ils doivent garder avec une bonne conscience la vérité révélée de la foi. 10 Il faut qu’eux aussi soient d’abord soumis à examen. Ensuite, si on n’a rien à leur reprocher, ils accompliront leur service.

11 Il en va de même pour les diaconesses[l] : elles doivent inspirer le respect : qu’elles ne soient pas médisantes ; qu’elles fassent preuve de modération et soient dignes de confiance dans tous les domaines.

12 Que les diacres soient des maris fidèles[m] ; qu’ils assument bien leurs responsabilités à l’égard de leurs enfants et de leur famille. 13 Car ceux qui remplissent bien leur ministère acquièrent une situation respectée et une grande assurance dans la foi en Jésus-Christ.

Le secret révélé

14 J’ai bon espoir de venir te rejoindre très bientôt ; je t’écris cependant tout cela 15 afin que, si ma venue devait être retardée, tu saches, en attendant, comment on doit se comporter dans la famille de Dieu, c’est-à-dire dans l’Eglise du Dieu vivant. Cette Eglise est une colonne qui proclame la vérité, un lieu où elle est fermement établie[n]. 16 Voici ce que nous reconnaissons ensemble : – il est grand le secret du plan de Dieu, Christ, qui fait l’objet de notre foi.

Il s’est révélé[o] |comme un être humain,
et, déclaré juste |par le Saint-Esprit,
il a été vu |par les anges.
Il a été proclamé |parmi les non-Juifs.
On a cru en lui |dans le monde entier.
Il a été élevé |dans la gloire.

Le serviteur de Dieu

Les fausses doctrines des derniers temps

Cependant, l’Esprit déclare clairement que, dans les derniers temps, plusieurs se détourneront de la foi parce qu’ils s’attacheront à des esprits trompeurs et à des enseignements inspirés par des démons. Ils seront séduits par l’hypocrisie de prédicateurs de mensonge dont la conscience est comme marquée au fer rouge[p]. Ces gens-là interdiront le mariage[q], et exigeront que l’on s’abstienne de certains aliments, alors que Dieu a créé toutes choses pour que les croyants, ceux qui connaissent la vérité, en jouissent avec reconnaissance.

En effet, tout ce que Dieu a créé est bon, rien n’est à rejeter, pourvu que l’on remercie Dieu en le prenant. Car tout ce qu’il a créé est saint lorsqu’on l’utilise conformément à sa Parole et avec prière. Expose cela aux frères et sœurs, et tu seras un bon serviteur de Jésus-Christ, te nourrissant des paroles de la foi et du bon enseignement que tu as fidèlement suivi. Mais rejette les récits absurdes et contraires à la foi.

Encouragements adressés à Timothée

Entraîne-toi plutôt à rester attaché à Dieu.

L’exercice physique[r] est utile à peu de choses. La piété, elle, est utile à tout puisqu’elle possède la promesse de la vie pour le présent et pour l’avenir. C’est là une parole certaine et qui mérite d’être reçue sans réserve.

10 En effet, si nous nous donnons du mal, et si nous luttons, c’est parce que nous avons mis notre espérance dans le Dieu vivant qui est le sauveur[s] de tous les hommes, et, au plus haut point[t], de ceux qui croient en lui.

11 C’est là ce qu’il te faut recommander et enseigner.

12 Que personne ne te méprise pour ton jeune âge[u], mais efforce-toi d’être un modèle pour les croyants par tes paroles, ta conduite, ton amour, ta foi et ta pureté.

13 En attendant ma venue, consacre-toi à la lecture publique des Ecritures[v], à la prédication et à l’enseignement. 14 Ne néglige pas le don qui t’a été fait par grâce, sur la base d’une prophétie, lorsque les responsables de l’Eglise t’ont imposé les mains. 15 Prends ces choses à cœur, consacre-toi à elles, afin que tout le monde soit frappé de tes progrès. 16 Veille sur toi-même et sur ton enseignement. Sois persévérant en cela. En agissant ainsi, tu assureras ton salut et celui de tes auditeurs.

Les fidèles

Ne rudoie pas un homme âgé, mais encourage-le comme s’il était ton père. Traite de la même manière les jeunes gens comme des frères, les femmes âgées comme des mères, les plus jeunes comme des sœurs, en toute pureté.

Les veuves

Occupe-toi des veuves avec respect, je veux dire de celles qui sont réellement privées de soutien. Si une veuve a des enfants ou des petits-enfants, ceux-ci doivent apprendre, avant tout, à vivre leur piété en prenant soin de leur propre famille. Qu’ils s’acquittent de leur dette envers leurs parents, car cela plaît à Dieu.

La veuve qui est restée vraiment seule et privée de soutien met son espérance en Dieu et passe ses jours et ses nuits à faire toutes sortes de prières. Quant à celle qui court après les plaisirs, elle est déjà morte, quoique vivante. Transmets-leur ces avertissements afin qu’elles mènent une vie irréprochable. Si quelqu’un ne prend pas soin des siens, en particulier des membres de sa famille, il a renié la foi et il est pire qu’un incroyant.

Pour être inscrite sur la liste des veuves assistées par l’Eglise, une femme doit être âgée d’au moins soixante ans et avoir été une épouse fidèle à son mari[w]. 10 Elle doit être connue pour ses œuvres bonnes, avoir bien élevé ses enfants, ouvert sa maison aux étrangers, lavé les pieds des membres du peuple saint[x], secouru les malheureux, et pratiqué toutes sortes d’actions bonnes.

11 Quant aux veuves plus jeunes, n’accepte pas de les inscrire, car il arrive que leurs désirs se raniment et les détournent de Christ ; elles veulent alors se remarier, 12 et encourent ainsi le reproche d’avoir rompu l’engagement qu’elles avaient pris auparavant[y]. 13 Avec cela, elles prennent l’habitude de ne rien faire et elles passent leur temps à aller de maison en maison, et pas seulement pour n’y rien faire, mais encore pour se répandre en commérages, se mêler de tout et parler à tort et à travers.

14 C’est pourquoi je préfère nettement que les jeunes veuves se marient, qu’elles aient des enfants, et tiennent bien leur ménage afin de ne pas prêter le flanc aux critiques de nos adversaires. 15 Il y en a, hélas, déjà plusieurs qui se sont détournées du droit chemin pour suivre Satan.

16 Si une croyante a des veuves dans sa famille, qu’elle subvienne à leurs besoins, et que l’Eglise n’en ait pas la charge pour pouvoir réserver son assistance aux veuves qui n’ont pas de soutien.

Les responsables dans l’Eglise

17 Les responsables qui dirigent bien l’Eglise méritent des honoraires doubles[z], notamment ceux qui se dévouent au ministère astreignant de la prédication et de l’enseignement. 18 Car l’Ecriture déclare : Tu ne mettras pas de muselière au bœuf qui foule le grain[aa] et encore : L’ouvrier mérite son salaire[ab].

19 N’accepte pas d’accusation contre un responsable d’Eglise si elle n’est pas appuyée par deux ou trois témoins[ac]. 20 Ceux qui ont péché, reprends-les devant tous, afin que cela inspire de la crainte aux autres.

21 Je te conjure solennellement devant Dieu, devant Jésus-Christ et ses anges élus, d’observer ces règles sans parti pris ni favoritisme.

22 N’impose pas trop vite les mains à quelqu’un et ne t’associe pas aux péchés d’autrui. Conserve-toi pur.

23 Tu ne devrais pas boire exclusivement de l’eau : prends un peu de vin à cause de ton estomac et de tes fréquents malaises.

24 Il y a des personnes dont les fautes sont évidentes avant même qu’on les juge. Pour d’autres, on ne les découvre que par la suite. 25 Il en est de même des bonnes actions : chez certains, elles sont immédiatement apparentes, mais là où ce n’est pas le cas, elles ne sauraient rester indéfiniment cachées.

Les esclaves et les maîtres

Les croyants qui sont esclaves doivent considérer leurs maîtres comme ayant droit à tout leur respect. Ils éviteront ainsi que le nom de Dieu soit blasphémé et notre enseignement dénigré. Que ceux qui ont des maîtres croyants ne leur manquent pas de respect sous prétexte qu’ils sont des frères. Bien au contraire, qu’ils les servent d’autant mieux que ce sont des croyants bien-aimés qui bénéficient du bienfait de leur service.

Voilà ce que tu dois enseigner et recommander.

Le faux et le vrai enseignant des vérités divines

Si quelqu’un enseigne autre chose, et s’écarte des saines paroles de notre Seigneur Jésus-Christ et de l’enseignement conforme à la piété, c’est un homme enflé d’orgueil, un ignorant qui a une passion maladive pour les spéculations et les controverses sur des mots. Qu’est-ce qui en résulte ? Des jalousies, des disputes, des dénigrements réciproques, des soupçons malveillants, et des discussions interminables entre gens à l’esprit faussé. Ils ne connaissent plus la vérité, et considèrent la foi en Dieu comme un moyen de s’enrichir.

La véritable foi en Dieu est, en effet, une source de richesse quand on sait être content avec ce qu’on a. Nous n’avons rien apporté dans ce monde, et nous ne pouvons rien en emporter. Tant que nous avons nourriture et vêtement, nous nous en contenterons.

Ceux qui veulent à tout prix s’enrichir s’exposent eux-mêmes à la tentation et tombent dans le piège de nombreux désirs insensés et pernicieux qui précipitent les hommes dans la ruine et la perdition. 10 Car « l’amour de l’argent est racine de toutes sortes de maux[ad] ». Pour s’y être abandonnés, certains se sont égarés très loin de la foi, et se sont infligé beaucoup de tourments.

Combattre le bon combat de la foi

11 Mais toi, homme de Dieu, fuis toutes ces choses. Recherche ardemment la droiture, la piété, la fidélité, l’amour, la persévérance, l’amabilité. 12 Combats le bon combat de la foi, saisis la vie éternelle que Dieu t’a appelé à connaître et au sujet de laquelle tu as fait cette belle profession de foi en présence de nombreux témoins[ae].

13 Je t’adjure solennellement devant Dieu, source de toute vie, et devant Jésus-Christ qui a rendu témoignage devant Ponce Pilate par une belle profession de foi : 14 observe ce commandement de façon pure et irréprochable[af] jusqu’à l’apparition de notre Seigneur Jésus-Christ, 15 que suscitera au moment fixé celui qui est :

le Bienheureux,
l’unique Souverain,
le Roi des rois,
le Seigneur des seigneurs.
16 Lui seul est immortel.
Sa demeure est bâtie
au sein de la lumière
inaccessible à tous.
Nul parmi les humains
ne l’a vu de ses yeux,
aucun ne peut le voir.
A lui soient à jamais
l’honneur et la puissance !
Amen.

Aux riches

17 Recommande à ceux qui possèdent des richesses en ce monde de se garder de toute arrogance et de ne pas fonder leur espoir sur la richesse, car elle est instable. Qu’ils placent leur espérance en Dieu, qui nous dispense généreusement toutes ses richesses pour que nous en jouissions. 18 Recommande-leur de faire le bien, d’être riches en œuvres bonnes, d’être généreux et de partager avec les autres. 19 Ils s’assureront ainsi pour l’avenir un beau capital placé en lieu sûr afin d’obtenir la vraie vie.

Dernières recommandations et salutation

20 O Timothée, garde intact ce qui t’a été confié. Evite les discours creux et les arguments de ce que l’on appelle à tort « la connaissance », car ils sont contraires à la foi. 21 Pour s’y être attachés, plusieurs se sont égarés très loin de la foi. Que la grâce soit avec vous !

Footnotes:

  1. 1.3 Capitale de la province romaine d’Asie à l’ouest de l’Asie Mineure.
  2. 1.4 Il s’agissait de spéculations sur les origines et les descendants des patriarches cités en Gn 4 à 5 ; 9 à 11.
  3. 1.15 Autre traduction : le pire.
  4. 1.16 Voir note 1.15.
  5. 1.20 Voir note 1 Co 5.5.
  6. 2.8 L’un des gestes de la prière chez les Juifs (Ex 9.29 ; 1 R 8.22).
  7. 2.11 Autre traduction : en silence.
  8. 2.15 Voir Gn 3.15. Autre traduction : en devenant mère.
  9. 3.2 Cette interprétation est conforme aux inscriptions funéraires juives et païennes mises au jour. D’autres comprennent : mari d’une seule femme ou qu’il n’ait été marié qu’une seule fois (voir l’expression symétrique, pour les veuves, en 5.9).
  10. 3.6 Autre traduction : sous l’accusation portée par le diable.
  11. 3.8 Le mot grec qui a donné par francisation le mot diacre signifiait serviteur. Il est devenu, dans certaines des Eglises primitives, un titre désignant sans doute des assistants des dirigeants des Eglises.
  12. 3.11 D’autres comprennent : leurs femmes aussi doivent …
  13. 3.12 Voir note sur 3.2.
  14. 3.15 L’apôtre emploie l’image de la colonne commémorative et celle du siège ou du trône. D’autres comprennent : cette Eglise est la colonne et le rempart de la vérité.
  15. 3.16 Cantique ou confession de foi de l’Eglise primitive.
  16. 4.2 La marque au fer rouge signalait les criminels et les esclaves fugitifs.
  17. 4.3 Cette interdiction du mariage provenait sans doute des doctrines païennes qui voyaient dans la matière, et spécialement dans le corps et la sexualité, le siège du mal.
  18. 4.8 Autre traduction : La compétition sportive.
  19. 4.10 Paul joue ici sur le double sens du mot grec qui signifie, selon les contextes, bienfaiteur ou sauveur.
  20. 4.10 Autre traduction : plus précisément.
  21. 4.12 Le mot grec s’appliquait à tous ceux qui n’avaient pas dépassé la quarantaine.
  22. 4.13 Comme celle qui se faisait dans les synagogues (Lc 4.16-21).
  23. 5.9 Autre traduction : qu’elle n’ait été mariée qu’une seule fois. L’expression est symétrique à celle de 3.2, 12.
  24. 5.10 Laver les pieds de ses hôtes faisait partie des devoirs d’hospitalité (Lc 7.44).
  25. 5.12 Autre traduction : d’avoir abandonné la foi qu’elles avaient manifestée auparavant. Certains pensent que les veuves assistées par l’Eglise prenaient l’engagement de servir l’Eglise et de ne pas se remarier. Pour d’autres, le danger était que les jeunes veuves cherchent à se remarier à tout prix, quitte à épouser un incroyant, et, pour cela, à abandonner la foi. Ou encore, que de jeunes veuves ayant pris l’engagement de rester célibataire pour bénéficier de l’assistance de l’Eglise, finissent par tomber dans l’immoralité.
  26. 5.17 Certains comprennent : méritent un double honneur.
  27. 5.18 Dt 25.4.
  28. 5.18 Lc 10.7.
  29. 5.19 Dt 17.6.
  30. 6.10 L’apôtre cite un proverbe populaire, retrouvé dans la littérature de l’époque.
  31. 6.12 Sans doute au moment de son baptême. Dans l’Eglise ancienne, le baptême était accompagné d’une profession de foi du baptisé.
  32. 6.14 Autre traduction : garde ce commandement pur et irréprochable.
La Bible du Semeur (BDS)

La Bible Du Semeur (The Bible of the Sower) Copyright © 1992, 1999 by Biblica, Inc.®
Used by permission. All rights reserved worldwide.

  Back

1 of 1

You'll get this book and many others when you join Bible Gateway Plus. Learn more

Viewing of
Cross references
Footnotes