A A A A A
Bible Book List

1 Rois 15:1-24 La Bible du Semeur (BDS)

Le règne d’Abiyam sur Juda

15 La dix-huitième année du règne de Jéroboam, fils de Nebath, Abiyam devint roi de Juda. Il régna trois ans à Jérusalem. Sa mère s’appelait Maaka, elle était une fille d’Abishalom.

Il se rendit coupable des mêmes péchés que son père avant lui, et son cœur ne fut pas entièrement attaché à l’Eternel son Dieu, comme celui de son ancêtre David. Mais à cause de David, l’Eternel, son Dieu, lui accorda quand même un descendant à Jérusalem pour lui succéder, pour que sa dynastie ne s’éteigne pas, et pour que la ville subsiste[a]. En effet, David avait fait ce que l’Eternel considère comme juste et, durant toute sa vie, il n’avait jamais désobéi à rien de ce qui lui avait été ordonné, sauf dans l’affaire d’Urie le Hittite[b].

Il y eut la guerre entre Roboam et Jéroboam pendant toute la vie de Roboam.

(2 Ch 13.22-23)

Les autres faits et gestes d’Abiyam et toutes ses réalisations sont cités dans le livre des Annales des rois de Juda. Lui aussi fut en guerre contre Jéroboam. Quand il rejoignit ses ancêtres décédés, on l’enterra dans la Cité de David et son fils Asa lui succéda sur le trône.

Le règne d’Asa sur Juda

La vingtième année du règne de Jéroboam, roi d’Israël, Asa devint roi de Juda[c]. 10 Il régna quarante et un ans à Jérusalem. Il descendait d’Abishalom par sa grand-mère Maaka[d].

11 Asa fit ce que l’Eternel considère comme juste, comme son ancêtre David. 12 Il expulsa du pays les gens qui se livraient à la prostitution sacrée et il fit disparaître toutes les idoles que ses ancêtres avaient fabriquées. 13 Il destitua même sa grand-mère Maaka de son rang de reine mère parce qu’elle avait fait dresser une idole obscène à la déesse Ashéra. Asa abattit cette horrible idole et la fit brûler dans la vallée du Cédron. 14 Cependant, bien qu’Asa ait eu un cœur attaché sans partage à l’Eternel durant toute sa vie, les hauts lieux ne disparurent pas. 15 Il déposa dans le temple de l’Eternel tous les objets d’argent et d’or et d’autres ustensiles que son père avait consacrés, en y ajoutant ceux que lui-même consacra.

16 Il y eut la guerre entre Asa et Baésha, roi d’Israël, pendant toute leur vie. 17 Baésha, roi d’Israël, vint attaquer le royaume de Juda. Il fortifia Rama[e], pour empêcher qu’on pénètre sur le territoire d’Asa, roi de Juda[f], et qu’on en sorte. 18 Alors Asa prit tout l’argent et l’or qui étaient restés dans le trésor du temple de l’Eternel[g] et les richesses du palais royal, et il les remit à ses ministres pour les faire porter à Ben-Hadad, fils de Tabrimmôn et petit-fils de Hézyiôn, roi de Syrie qui résidait à Damas. Il les accompagna du message suivant : 19 « Faisons une alliance comme il y en a eu une entre nos pères respectifs. Voici que je t’envoie de l’argent et de l’or en cadeau. Je te demande, en échange, de rompre ton alliance avec Baésha, roi d’Israël, afin qu’il cesse de me faire la guerre. » 20 Ben-Hadad accepta la proposition du roi Asa ; il envoya ses chefs militaires attaquer les villes d’Israël et il frappa les villes d’Iyôn, de Dan et d’Abel-Beth-Maaka, ainsi que toute la région de Kineroth et le territoire de Nephtali[h]. 21 Lorsque Baésha apprit cette nouvelle, il renonça à fortifier Rama, et se retira à Tirtsa. 22 Alors le roi Asa mobilisa tous les Judéens sans exception pour enlever les pierres et le bois que Baésha avait rassemblés pour fortifier Rama, et il s’en servit pour fortifier la ville de Guéba sur le territoire de Benjamin ainsi que celle de Mitspa[i].

(2 Ch 16.11 à 17.1)

23 Les autres faits et gestes d’Asa, sa bravoure, ses réalisations et les villes qu’il a fait bâtir, sont cités dans le livre des Annales des rois de Juda. Dans ses vieux jours, il eut une maladie des pieds. 24 Quand il rejoignit ses ancêtres décédés, il fut enterré auprès d’eux dans la Cité de David. Son fils Josaphat lui succéda sur le trône[j].

Footnotes:

  1. 15.4 Voir 11.36.
  2. 15.5 Voir 2 S 11.
  3. 15.9 Il régna de 910 à 869 av. J.-C.
  4. 15.10 Voir v. 2.
  5. 15.17 Village de Benjamin (Jos 18.25 ; Jg 19.13) situé à 9 kilomètres au nord de Jérusalem, aux confins des deux royaumes, au sommet d’un col par lequel passait la seule route de Jérusalem vers le centre du royaume du Nord.
  6. 15.17 Autre traduction : Rama, pour barrer le passage à Asa, roi de Juda.
  7. 15.18 Après le pillage mentionné en 14.26.
  8. 15.20 Les villes prises par Ben-Hadad contrôlaient les routes commerciales vers l’Egypte au sud, le long de la côte, et vers Tyr à l’ouest.
  9. 15.22 Au nord de Jérusalem, Asa établit des forteresses sur ses frontières septentrionales pour empêcher Baésha de s’étendre vers le sud. Guéba se trouvait à l’est et Mitspa au sud-ouest de Rama.
  10. 15.24 La suite de l’histoire de Josaphat reprend en 22.41.
La Bible du Semeur (BDS)

La Bible Du Semeur (The Bible of the Sower) Copyright © 1992, 1999 by Biblica, Inc.®
Used by permission. All rights reserved worldwide.

2 Chroniques 13-16 La Bible du Semeur (BDS)

Abiya règne sur Juda

13 La dix-huitième année du règne de Jéroboam, Abiya devint roi de Juda. Il régna trois ans à Jérusalem[a]. Sa mère s’appelait Mikaya, elle était fille d’Ouriel, de Guibéa. Bientôt, il y eut guerre entre Abiya et Jéroboam.

Abiya engagea le combat avec une armée de quatre cent mille guerriers valeureux, des soldats d’élite. Jéroboam lui opposa une armée de huit cent mille guerriers valeureux, des soldats d’élite. Abiya se tint debout sur le mont Tsemaraïm, situé dans la région montagneuse d’Ephraïm[b], et se mit à crier : Jéroboam et tout Israël, écoutez-moi ! Ne devriez-vous pas reconnaître que l’Eternel, le Dieu d’Israël, a donné pour toujours la royauté sur Israël à David et à ses descendants en vertu d’une alliance irrévocable[c] ? Mais Jéroboam, fils de Nebath, un serviteur de Salomon, fils de David, s’est révolté contre son maître. Des gens sans scrupules, des vauriens se sont groupés autour de lui et se sont opposés à Roboam, le fils de Salomon. Celui-ci était jeune et inexpérimenté, et il n’a pas pu leur résister. Et maintenant, croyez-vous que vous allez résister au pouvoir royal de l’Eternel qu’il a confié aux descendants de David ? Vous êtes une multitude nombreuse et vous avez avec vous les veaux d’or que Jéroboam a fabriqués pour vous servir de dieux[d]. Mais vous avez chassé les prêtres de l’Eternel, les descendants d’Aaron, et les lévites, et vous vous êtes pris des prêtres comme le font les autres peuples ! Il suffit chez vous de se présenter avec un jeune taureau et sept béliers pour être investi du sacerdoce au service de dieux qui n’en sont pas. 10 Quant à nous, c’est l’Eternel qui est notre Dieu : nous ne l’avons pas abandonné ; nos prêtres qui servent l’Eternel sont des descendants d’Aaron et ce sont les lévites qui les assistent. 11 Chaque matin et chaque soir, nous offrons des holocaustes à l’Eternel, nous faisons fumer des parfums aromatiques, nous disposons sur la table rituellement pure les pains qui doivent être exposés devant l’Eternel[e], et chaque soir nous allumons les lampes du chandelier d’or. Nous suivons le rituel prescrit par l’Eternel notre Dieu, alors que vous, vous l’avez abandonné. 12 Réfléchissez : Dieu est avec nous, il est notre chef, ses prêtres sont munis des trompettes[f] retentissantes, prêts à en sonner contre vous. Israélites ! Ne combattez pas contre l’Eternel, le Dieu de vos ancêtres, car vous ne réussirez pas dans cette entreprise !

13 Jéroboam fit exécuter un mouvement tournant à une partie de ses troupes pour prendre les Judéens à revers ; le gros de ses troupes faisait face à celles de Juda, alors que les hommes embusqués se trouvaient derrière eux. 14 Les troupes de Juda se virent donc attaquées à la fois par-devant et par-derrière. Alors les Judéens poussèrent des cris pour implorer l’Eternel et les prêtres sonnèrent des trompettes. 15 En même temps, ils poussèrent le cri de guerre. Au bruit de la clameur des hommes de Juda, l’Eternel battit Jéroboam et toute l’armée d’Israël et les fit succomber devant Abiya et les Judéens. 16 Les hommes d’Israël s’enfuirent devant Juda, et Dieu donna aux Judéens la victoire sur eux. 17 Abiya et son armée leur infligèrent une grande défaite : cinq cent mille de leurs soldats d’élite tombèrent transpercés. 18 Ce fut un jour d’humiliation pour ceux d’Israël, tandis que les Judéens remportèrent la victoire parce qu’ils s’étaient appuyés sur l’Eternel, le Dieu de leurs ancêtres.

19 Abiya poursuivit Jéroboam et lui enleva plusieurs villes : Béthel, Yeshana et Ephrôn, avec toutes les localités qui en dépendaient. 20 Pendant tout le règne d’Abiya, Jéroboam ne retrouva pas sa puissance ; finalement l’Eternel le frappa et il mourut. 21 Au contraire, Abiya vit s’accroître sa puissance. Il épousa quatorze femmes et eut vingt-deux fils et seize filles.

(1 R 15.7-8)

22 Les autres faits et gestes d’Abiya, sa conduite, ainsi que ses discours, sont cités dans le livre des Mémoires du prophète Iddo.

23 Quand il rejoignit ses ancêtres décédés, on l’enterra dans la Cité de David, et son fils Asa lui succéda sur le trône[g].

Le début du règne d’Asa en Juda

Sous le règne de ce dernier, le pays connut dix ans de paix.

14 Asa fit ce que l’Eternel son Dieu considère comme bien et juste.

(1 R 15.11-12)

Il fit disparaître les autels des divinités étrangères et les hauts lieux, il brisa les stèles sacrées et abattit les poteaux d’Ashéra. Il demanda aux Judéens de s’attacher à l’Eternel, le Dieu de leurs ancêtres, et d’obéir aux commandements de la Loi.

Il fit détruire les hauts lieux et les autels à parfums[h] dans toutes les villes de Juda, et le royaume fut tranquille sous son règne.

Il profita de cette période de paix pour bâtir des villes fortifiées en Juda et, pendant toutes ces années-là, il n’eut à soutenir aucune guerre, car l’Eternel lui assurait la paix. Il déclara donc aux Judéens : Bâtissons ces villes et entourons-les de murailles jalonnées de tours et de portes à verrous pendant que nous sommes maîtres du pays, puisque nous avons cherché à faire la volonté de l’Eternel, notre Dieu. Parce que nous sommes attachés à lui, il nous a accordé la paix sur toutes nos frontières.

Ils se mirent donc à bâtir et réussirent cette entreprise.

Les victoires d’Asa

Asa avait une armée de trois cent mille hommes de Juda équipés de lances et de grands boucliers et de deux cent quatre-vingt mille de Benjamin portant le petit bouclier et maniant l’arc ; tous étaient de valeureux guerriers. L’Ethiopien Zérah se mit en campagne contre eux avec une armée d’un million d’hommes et de trois cents chars, il s’avança jusqu’à Marésha[i]. Asa marcha au-devant de lui, et les deux armées se rangèrent en ordre de bataille dans la vallée de Tsephata, près de Marésha. 10 Asa invoqua l’Eternel, son Dieu. Il pria : Eternel, personne d’autre que toi ne peut venir en aide à un faible contre un fort. Viens donc à notre secours, Eternel notre Dieu ! Car c’est sur toi que nous nous appuyons, et c’est en ton nom que nous marchons contre cette multitude. Eternel, tu es notre Dieu, ne permets pas qu’un homme l’emporte sur toi !

11 Alors l’Eternel battit les Ethiopiens devant Asa et les Judéens, et ils prirent la fuite. 12 Asa et son armée les poursuivirent jusqu’à Guérar[j]. Les Ethiopiens tombèrent en si grand nombre qu’il n’en subsista pas âme qui vive, car ils furent brisés par l’Eternel et par son armée. Asa et les siens rapportèrent un énorme butin. 13 Comme, à cause de l’Eternel, la terreur s’était emparée de toutes les villes situées dans les environs de Guérar, ils les attaquèrent, les battirent, et en emportèrent de grandes richesses. 14 Ils s’attaquèrent aussi aux parcs des troupeaux et ils capturèrent une grande quantité de moutons et de chèvres, ainsi que des chameaux. Après quoi, ils regagnèrent Jérusalem.

Asa renouvelle l’alliance avec l’Eternel

15 L’Esprit de Dieu saisit Azaria, fils d’Oded, qui s’avança à la rencontre d’Asa et lui dit :

Ecoutez-moi, Asa, |vous, tous les Judéens |et les Benjaminites !
L’Eternel sera avec vous |tant que vous serez avec lui ;
si vous vous attachez à lui, |il interviendra en votre faveur ;
si vous l’abandonnez, |lui, il vous abandonnera.
Pendant de nombreux jours, |Israël a vécu |sans avoir ni vrai Dieu,
ni prêtres qui l’enseignent, |et sans avoir de Loi[k].
Au sein de la détresse, |les hommes d’Israël |se sont tournés |vers l’Eternel, Dieu d’Israël,
ils se sont adressés à lui,
il est intervenu pour eux.
En ces temps-là, |il n’y avait ni paix |ni sécurité pour tous ceux |qui allaient et venaient,
car les temps étaient bien troublés |pour tous les habitants |de ces contrées.
Partout, on se battait, |peuple contre autre peuple,
et ville contre ville,
car Dieu leur infligeait |des malheurs en tous genres.
Quant à vous, soyez fermes, |et ne faiblissez pas,
parce que vos efforts |auront leur récompense.

Un temps de réformes

Après avoir entendu ce message du prophète [fils d’[l]]Oded, Asa en fut encouragé et il fit disparaître les idoles abominables de tout le pays de Juda et de Benjamin, ainsi que des villes dont il s’était emparé dans la région montagneuse d’Ephraïm. Il restaura l’autel de l’Eternel qui se trouvait devant le portique du temple de l’Eternel. Puis il rassembla toute la population de Juda et de Benjamin, ainsi que les émigrés des tribus d’Ephraïm, de Manassé et de Siméon, car beaucoup de gens du royaume d’Israël s’étaient ralliés à lui lorsqu’ils avaient vu que l’Eternel son Dieu était avec lui. 10 Ils se rassemblèrent tous à Jérusalem le troisième mois de la quinzième année du règne d’Asa[m]. 11 Ce jour-là, ils offrirent des sacrifices à l’Eternel, en prenant une part du butin qu’ils avaient ramené : sept cents bœufs et sept mille moutons. 12 Ils s’engagèrent par une alliance à s’attacher à l’Eternel, le Dieu de leurs ancêtres, de tout leur cœur et de tout leur être. 13 Cette alliance stipulait que quiconque ne s’attacherait pas à l’Eternel, le Dieu d’Israël, serait mis à mort, quelle que soit sa condition sociale, homme ou femme. 14 Ils prêtèrent serment à l’Eternel, d’une voix forte, au milieu des acclamations et au son des trompettes et des cors. 15 Tout le royaume de Juda fut dans la joie à cause de ce serment, car ses habitants avaient prêté ce serment de tout leur cœur. C’était de plein gré qu’ils avaient décidé de s’attacher à l’Eternel et, par conséquent, il intervint en leur faveur et leur assura la paix sur toutes leurs frontières.

(1 R 15.13-15)

16 Le roi Asa destitua même sa grand-mère Maaka de son rang de reine mère parce qu’elle avait fait dresser à la déesse Ashéra une idole obscène. Asa abattit cette horrible idole, la réduisit en pièces, et la fit brûler dans la vallée du Cédron. 17 Cependant, bien qu’Asa ait eu un cœur sans partage durant toute sa vie, les hauts lieux ne disparurent pas d’Israël. 18 Il déposa dans le temple de Dieu tous les objets d’argent et d’or, et d’autres ustensiles que son père avait consacrés, en y ajoutant ceux que lui-même consacra.

19 Il n’y eut plus de guerre jusqu’à la trente-cinquième année de son règne.

Juda en guerre contre Israël

16 La trente-sixième année du règne d’Asa[n], Baésha, roi d’Israël, vint attaquer le royaume de Juda. Il fortifia Rama pour empêcher qu’on pénètre sur le territoire d’Asa, roi de Juda, et qu’on en sorte[o].

Asa préleva une certaine quantité d’argent et d’or dans les trésors du temple de l’Eternel et du palais royal, pour la faire porter à Ben-Hadad, roi de Syrie, qui résidait à Damas. Il l’accompagna du message suivant : « Faisons une alliance comme il y en a eu une entre nos ancêtres respectifs. Voici que je t’envoie de l’argent et de l’or. Je te demande, en échange, de rompre ton alliance avec Baésha, roi d’Israël, afin qu’il cesse de me faire la guerre. »

Ben-Hadad accepta la proposition du roi Asa ; il envoya ses chefs militaires attaquer les villes d’Israël et ceux-ci frappèrent les villes d’Iyôn, de Dan et d’Abel-Maïm[p], ainsi que tous les entrepôts des villes de Nephtali[q]. Lorsque Baésha apprit cette nouvelle, il renonça à fortifier Rama et fit cesser ses travaux. Alors le roi Asa rassembla tous les Judéens pour enlever les pierres et le bois que Baésha avait rassemblés pour fortifier Rama, et il s’en servit pour fortifier les villes de Guéba et de Mitspa.

Un message prophétique mal reçu

C’est alors que le prophète Hanani vint trouver Asa, roi de Juda, et lui dit : Tu t’es appuyé sur le roi de Syrie au lieu de t’appuyer sur l’Eternel ton Dieu ; à cause de cela, l’armée de ce roi t’échappera. Rappelle-toi que les Ethiopiens et les Libyens formaient une armée puissante dotée d’un très grand nombre de chars avec leurs équipages. Cependant l’Eternel t’a donné la victoire sur eux, parce que tu t’étais appuyé sur lui. Car l’Eternel parcourt toute la terre du regard pour soutenir ceux dont le cœur est tourné vers lui sans partage. Tu as agi comme un insensé, et à cause de cela, tu ne cesseras plus d’être en guerre.

10 Asa fut irrité contre le prophète. Furieux contre lui à cause de cette intervention, il le fit jeter en prison, les fers aux pieds. A la même époque, Asa se mit à opprimer une partie du peuple.

La fin du règne d’Asa

11 Les faits et gestes d’Asa, des premiers aux derniers, sont cités dans les livres des rois de Juda et d’Israël[r]. 12 La trente-neuvième année de son règne, Asa tomba gravement malade et il souffrit grandement des pieds ; toutefois, même pendant sa maladie, il ne s’adressa pas à l’Eternel mais seulement aux guérisseurs.

13 Asa rejoignit ses ancêtres décédés. Il mourut la quarante et unième année de son règne. 14 On l’enterra dans l’une des tombes qu’il s’était fait creuser dans la Cité de David. On le déposa sur un lit garni d’aromates et de baumes parfumés préparés par des embaumeurs, et l’on fit un immense brasier en son honneur.

Footnotes:

  1. 13.2 De 913 à 910 av. J.-C.
  2. 13.4 A une trentaine de kilomètres au nord de Jérusalem (voir Jos 18.22 qui parle d’une ville de ce nom).
  3. 13.5 Voir Nb 18.19 et la note.
  4. 13.8 Voir 1 R 12.26-33.
  5. 13.11 Voir Lv 24.5-9.
  6. 13.12 Voir Nb 10.9.
  7. 13.23 Asa régna de 910 à 869 av. J.-C.
  8. 14.4 Terme de sens incertain. Il pourrait aussi s’agir d’un sanctuaire différent d’un haut lieu.
  9. 14.8 A une quarantaine de kilomètres à l’ouest de Jérusalem (voir Jos 15.44 ; 2 Ch 11.8).
  10. 14.12 Vieille ville près de Gaza, sur la route d’Israël en Egypte (voir Gn 10.19 ; 20.1).
  11. 15.3 Voir Jg 2.10-23.
  12. 15.8 Les mots entre crochets manquent dans le texte hébreu traditionnel mais sont rajoutés d’après la Vulgate et la version syriaque (voir v. 1).
  13. 15.10 En 895 av. J.-C. La fête des Semaines (Pentecôte) avait lieu durant ce mois (Lv 23.15-21).
  14. 16.1 Les précisions trente-cinquième année (15.19) et trente-sixième année du règne d’Asa ne s’accordent pas avec les autres données chronologiques des Rois (1 R 15.33 ; 16.8) et des Chroniques. Diverses hypothèses ont été avancées : le Chroniste daterait ces événements des 35e et 36e années après le schisme, ce qui correspondrait aux 15e et 16e années d’Asa ; ou il s’agirait d’une erreur de copiste, l’original pouvant être : 25e et 26e années. Mais aucune de ces solutions n’est satisfaisante.
  15. 16.1 Autre traduction : … Rama, pour barrer le passage à Asa, roi de Juda.
  16. 16.4 Autre nom d’Abel Beth-Maaka (1 R 15.20).
  17. 16.4 Voir note 1 R 15.20.
  18. 16.11 Non les livres bibliques des Rois mais des annales rédigées par les secrétaires royaux.
La Bible du Semeur (BDS)

La Bible Du Semeur (The Bible of the Sower) Copyright © 1992, 1999 by Biblica, Inc.®
Used by permission. All rights reserved worldwide.

  Back

1 of 1

You'll get this book and many others when you join Bible Gateway Plus. Learn more

Viewing of
Cross references
Footnotes