A A A A A
Bible Book List

Job 37-39Segond 21 (SG21)

37 »Tout cela fait battre mon cœur,

il bondit dans ma poitrine.

Ecoutez attentivement les vibrations de sa voix,

le grondement qui sort de sa bouche!

Il le fait rouler dans toute l’étendue du ciel

et son éclair brille jusqu'aux extrémités de la terre.

Puis éclate un rugissement: il tonne de sa voix majestueuse;

il ne retient plus l'éclair, dès que sa voix retentit.

»Dieu tonne avec sa voix d'une manière merveilleuse.

Il fait de grandes choses que nous sommes incapables de connaître.

Il dit à la neige: ‘Tombe sur la terre!’

Il le dit aussi à la pluie, même aux plus fortes pluies.

Il interrompt ainsi l’activité de tous les hommes

afin que tous se reconnaissent comme son œuvre.

»L'animal sauvage se retire dans une grotte

et se couche dans sa tanière.

Le tourbillon vient du sud

et le froid vient des vents du nord.

10 Par son souffle Dieu produit la glace

et la surface de l’eau se fige.

11 Il charge les nuages d’humidité,

puis il les disperse, traversés d’éclairs;

12 leurs évolutions varient suivant ses directives

pour l’exécution de tous ses ordres

à la surface de la terre habitée.

13 C'est comme un instrument de discipline pour la terre

ou comme une marque de bonté qu'il les fait apparaître.

14 »Job, prête l’oreille à ces paroles!

Reste tranquille et considère les merveilles de Dieu!

15 Sais-tu comment Dieu les contrôle?

Sais-tu comment il fait briller l’éclair?

16 Sais-tu comment les nuages se tiennent en équilibre?

Ce sont les actes merveilleux de celui qui connaît tout parfaitement.

17 Pourquoi tes habits sont-ils chauds

quand la terre se repose par le vent du sud?

18 Peux-tu comme lui déployer le ciel,

aussi solide qu'un miroir en métal fondu?

19 Fais-nous connaître ce que nous pourrions lui dire!

Nous manquerons d’arguments à cause des ténèbres de notre ignorance.

20 »Quand je parle, doit-on l’en avertir?

Mais un homme demande-t-il à être englouti?

21 Soudain, on ne voit plus la lumière car elle est obscurcie par les nuages,

mais un vent souffle et les balaie.

22 Du nord survient une lumière dorée:

Dieu s’entoure d’une splendeur redoutable.

23 Nous ne pouvons atteindre le Tout-Puissant.

Sa grandeur se manifeste dans sa force,

mais le droit et la parfaite justice, il ne les maltraite pas.

24 Voilà pourquoi les hommes doivent le craindre;

il reste indifférent à tous ceux qui se croient sages.»

Intervention de Dieu 38.1–42.17

Description des œuvres divines

38 L'Eternel répondit à Job du milieu de la tempête. Il dit:

«Qui est celui qui obscurcit mes plans

par des discours dépourvus de savoir?

Mets donc une ceinture autour de ta taille comme un vaillant homme!

Je t'interrogerai et tu me renseigneras.

»Où étais-tu quand j’ai fondé la terre?

Déclare-le, puisque tu es si intelligent!

Qui a fixé ses dimensions? Tu le sais, n’est-ce pas?

Ou qui a déplié le ruban à mesurer sur elle?

Sur quoi ses bases reposent-elles?

Ou qui en a posé la pierre angulaire

alors que les étoiles du matin éclataient ensemble en chants d'allégresse

et que tous les fils de Dieu poussaient des cris de joie?

»Qui a bloqué la mer avec des portes

quand, dans son jaillissement, elle est sortie du ventre maternel,

quand j’ai fait des nuages son habit

et de l'obscurité ses langes,

10 quand je lui ai fixé des limites

et imposé verrou et portes,

11 quand j’ai dit: ‘Tu pourras venir jusqu'ici, tu n'iras pas plus loin.

Ici s'arrêtera l'orgueil de tes vagues’?

12 »Depuis que tu existes, as-tu donné des ordres au matin?

As-tu montré sa place à l'aurore

13 pour qu’elle attrape les bords de la terre

et que les méchants en tombent?

14 Tout se transforme alors, comme l'argile qui reçoit une empreinte,

et l’ensemble se présente comme paré d’un habit.

15 Quant aux méchants, ils sont privés de leur lumière,

et le bras prêt à agir est brisé.

16 »As-tu pénétré jusqu'aux sources de la mer?

T'es-tu promené dans les profondeurs du gouffre?

17 Les portes de la mort t’ont-elles été dévoilées?

As-tu vu les portes de l'ombre de la mort?

18 As-tu perçu toute la largeur de la terre?

Déclare-le, si tu sais tout cela!

19 »Où est donc le chemin qui conduit à l’habitation de la lumière?

Et les ténèbres, où ont-elles leur domicile

20 pour que tu puisses les conduire vers leur territoire

et discerner les sentiers qui mènent chez elles?

21 Tu le sais, puisque tu étais déjà né

et que le nombre de tes jours est si grand!

22 »Es-tu parvenu jusqu'aux réserves de neige?

As-tu vu les dépôts de grêle

23 que je tiens en réserve pour les moments de détresse,

pour les jours de guerre et de bataille?

24 Par quel chemin la lumière se divise-t-elle

et le vent d'est déferle-t-il sur la terre?

25 Qui a ouvert un passage pour les averses,

un chemin pour l'éclair et le tonnerre,

26 pour que la pluie tombe sur une terre sans habitants,

sur un désert où il n'y a pas d'êtres humains,

27 pour qu'elle rassasie les endroits solitaires et arides

et fasse pousser et sortir l'herbe?

28 »La pluie a-t-elle un père?

Qui donc fait naître les gouttes de rosée?

29 De quel ventre est sortie la glace

et qui a donné naissance au givre,

30 pour que l’eau se déguise en pierre

et que la surface du gouffre reste figée?

31 »Peux-tu serrer les liens des Pléiades

ou détacher les cordages d’Orion?

32 Fais-tu paraître au moment voulu les constellations du zodiaque

et conduis-tu la Grande Ourse avec ses petits?

33 Connais-tu les règles du ciel?

Peux-tu instaurer l’autorité de Dieu sur la terre?

34 Peux-tu élever ta voix jusqu'aux nuages

pour que des torrents d'eau te couvrent?

35 As-tu lancé des éclairs? Sont-ils partis?

Te disent-ils: ‘Nous voici’?

36 »Qui a mis la sagesse au fond du cœur

ou donné l'intelligence à l'esprit?

37 Qui a la sagesse nécessaire pour compter les nuages?

Qui peut faire pencher les cruches du ciel

38 pour provoquer des coulées de boue

et coller ensemble les mottes de terre?

Les soins divins pour les animaux

39 »Chasses-tu la proie pour la lionne

et satisfais-tu l’appétit des lionceaux

40 quand ils sont couchés dans leur tanière,

quand ils sont aux aguets dans leur repaire?

41 Qui prépare au corbeau sa nourriture

quand ses petits crient vers Dieu

et vacillent, affamés?

39 »Sais-tu quand les bouquetins font leurs petits?

Observes-tu les biches quand elles mettent bas?

Comptes-tu les mois pendant lesquels elles portent

et connais-tu l'époque où elles mettent bas?

Elles se courbent, libèrent leurs petits

et sont délivrées de leurs douleurs.

Leurs petits prennent des forces et grandissent en plein air,

puis ils s'éloignent et ne reviennent plus vers elles.

»Qui a rendu l'âne sauvage indépendant

et l'a libéré de tout lien?

J'ai fait de la steppe son domicile,

de la terre salée son habitation.

Il se moque du grondement des villes,

il n'entend pas les cris d’un maître.

Il parcourt les montagnes pour trouver sa nourriture,

il est à la recherche de tout ce qui est vert.

»Le buffle désire-t-il être à ton service?

Passe-t-il la nuit près de ta mangeoire?

10 L'attaches-tu avec une corde pour qu'il trace un sillon?

Traînera-t-il la herse derrière toi dans les vallées?

11 Pourras-tu t’appuyer sur lui parce que sa force est grande?

Lui laisseras-tu ton travail?

12 Peux-tu te fier à lui pour rentrer ta récolte?

La rassemblera-t-il dans ton aire de battage?

13 »L'aile des autruches se déploie joyeusement.

On dirait l'aile, le plumage de la cigogne.

14 Cependant, l'autruche abandonne ses œufs à la terre

et les laisse chauffer sur la poussière.

15 Elle oublie qu’un pied peut les écraser,

qu'une bête sauvage peut les piétiner.

16 Elle traite durement ses petits, comme s'ils n'étaient pas à elle.

Elle n’est pas inquiète à l’idée d’avoir travaillé pour rien.

17 En effet, Dieu lui a refusé la sagesse,

il ne lui a pas attribué l'intelligence.

18 Quand elle se dresse et prend sa course,

elle se moque du cheval et de son cavalier.

19 »Est-ce toi qui donnes la puissance au cheval

et qui habilles son cou d'une crinière flottante?

20 Le fais-tu bondir comme la sauterelle?

Son fier hennissement est source de terreur.

21 Il trépigne dans la vallée et se réjouit de sa force,

il s'élance au-devant des armes.

22 Il se moque de la peur, il n'est pas effrayé,

il ne recule pas devant l'épée.

23 Sur lui résonnent le carquois,

la lance étincelante et le javelot.

24 Bouillonnant d'ardeur, il dévore l’espace.

Il ne tient pas en place quand le son de la trompette retentit.

25 Chaque fois que la trompette sonne, il dit:

‘En avant!’ De loin il flaire la bataille,

la voix retentissante des chefs et les cris de guerre.

26 »Est-ce grâce à ton intelligence que l'épervier prend son vol

et déploie ses ailes en direction du sud?

27 Est-ce sur ton ordre que l'aigle royal prend de la hauteur

et place son nid sur les sommets?

28 C'est dans les rochers qu'il réside et passe les nuits,

c’est sur une dent de rocher qu’il a sa forteresse.

29 De là il cherche sa proie.

Ses yeux l’aperçoivent de loin.

30 Ses petits boivent le sang

et *là où sont des cadavres, là il se trouve[a]

Footnotes:

  1. Job 39:30 Là… se trouve: renvoi à ce texte en Matthieu 24.28; Luc 17.37.
Segond 21 (SG21)

Version Segond 21 Copyright © 2007 Société Biblique de Genève by Société Biblique de Genève

Job 37-39La Bible du Semeur (BDS)

La grandeur de l’œuvre de Dieu

37 A ce spectacle mon cœur tremble

et il bat à tout rompre.
Ecoutez, écoutez le fracas de sa voix,
et tous ces grondements qui sortent de sa bouche
et vont rouler dans toute l’étendue du ciel.
Et ses éclairs atteignent les confins de la terre.
Puis une voix rugit: il fait tonner sa voix majestueuse,
il ne retient plus ses éclairs lorsqu’on entend sa voix.
Oui, sa voix tonne de façon extraordinaire,
il fait de grandes choses dépassant notre entendement.

Car il dit à la neige de tomber sur la terre,
et il commande aux pluies, même aux pluies torrentielles.
Il paralyse ainsi l’activité humaine,
afin que tous les hommes sachent que c’est bien là son œuvre.
Les animaux eux-mêmes se terrent dans leurs gîtes
et ils s’abritent au fond de leurs tanières.
Des profondeurs australes surgit un ouragan,
et des vents d’aquilon amènent la froidure.
10 Sous le souffle de Dieu, l’eau se transforme en glace,
les étendues liquides se figent en un bloc.
11 Il charge les nuages d’humidité,
et répand ses éclairs à travers les nuées.
12 Sa main les fait tourbillonner, tournoyer selon ses desseins,
afin qu’ils exécutent tout ce qu’il leur commande
sur la face du monde.
13 S’agit-il de frapper la terre du bâton
ou de lui témoigner de la bonté? Ce sont eux qu’il délègue.
14 Ecoute cela, Job,
arrête-toi, et réfléchis aux merveilles de Dieu.

15 Sais-tu comment Dieu contrôle ces choses,
comment il fait jaillir l’éclair de ses nuages?
16 Sais-tu comment les nues conservent l’équilibre?
Ce sont là les merveilles de celui dont la science atteint la perfection.
17 Toi dont les habits sont trop chauds,
lorsque languit la terre sous le vent du midi,
18 peux-tu aider Dieu à étendre la voûte des nuées
et la rendre solide pareille à un miroir coulé dans le métal[a]?

19 Pourrais-tu nous faire savoir ce que nous lui dirons?
Nous ne pourrons argumenter: tout est obscur pour nous.
20 Quand je prends la parole, doit-on l’en avertir?
Faut-il qu’on le mette au courant pour qu’il soit informé?

21 Soudain disparaît la lumière, cachée par les nuages,
mais, dès qu’un vent se lève, ceux-ci sont balayés.
22 Du septentrion vient une lueur dorée,
autour de Dieu rayonne un éclat redoutable.
23 Il est le Tout-Puissant, nous ne pouvons l’atteindre.
Il est grand en puissance
ainsi qu’en équité;
pleinement juste, il n’opprime personne[b].
24 Voilà pourquoi les hommes doivent le craindre,
mais lui ne tient pas compte de ceux qui se croient sages.

Premier discours de Dieu

Dieu évoque son œuvre de création et sa providence

38 Alors, du sein de la tempête, l’Eternel répondit à Job:

Qui donc obscurcit mes desseins
par des discours sans connaissance?
Mets ta ceinture, comme un brave:
je vais te poser des questions et tu m’enseigneras[c].

Où étais-tu quand je posai les fondations du monde[d]?
Déclare-le, puisque ta science est si profonde!
Qui en a fixé les mesures, le sais-tu donc?
Qui a tendu sur lui le cordeau d’arpenteur?
Dans quoi les socles de ses colonnes s’enfoncent-ils?
Qui en posa la pierre principale d’angle,
quand les étoiles du matin[e] éclataient, unanimes, dans des chants d’allégresse,
et que tous les anges de Dieu[f] poussaient des cris de joie?

Qui enferma la mer par une porte à deux battants
lorsqu’elle jaillit du sein maternel?
lorsque je fis, de la nuée, son vêtement,
et de l’obscurité ses langes,
10 quand je lui imposai ma loi,
quand je plaçai verrous et portes
11 en lui disant: «C’est jusqu’ici que tu iras, et pas plus loin,
ici s’arrêteront tes flots impétueux»?

12 As-tu, un seul jour de ta vie, commandé au matin
et assigné sa place à l’aube
13 pour qu’elle se saisisse des extrémités de la terre
et qu’elle en secoue les méchants[g]?
14 Alors, la terre est transformée comme l’argile sous l’empreinte[h],
et toutes choses sont parées comme d’un vêtement.
15 Mais les méchants se voient privés de leur lumière
et le bras levé est brisé.

16 Es-tu parvenu jusqu’aux sources qui font jaillir les mers?
Ou t’es-tu promené dans les profondeurs de l’abîme?
17 Les portes de la mort ont-elles paru devant toi?
As-tu vu les accès du royaume des épaisses ténèbres?
18 As-tu embrassé du regard l’étendue de la terre?
Dis-le, si tu sais tout cela.

19 De quel côté est le chemin vers le séjour de la lumière,
et les ténèbres, où donc ont-elles leur demeure,
20 pour que tu puisses les saisir là où elles se séparent[i]
et bien comprendre les sentiers de leur habitation?
21 Tu dois connaître tout cela, puisque tu étais déjà né,
et que tes jours sont si nombreux!

22 As-tu visité les greniers qui recèlent la neige,
et les dépôts de grêle, les as-tu vus?
23 Je les tiens en réserve pour les temps de détresse,
les jours de lutte et de combat[j].

24 Par quelle voie se répand la lumière?
Par où le vent d’orient envahit-il la terre?
25 Qui ouvre le passage pour les torrents de pluie?
Qui a frayé la voie aux éclairs de l’orage tonitruant,
26 faisant tomber la pluie sur une terre inhabitée,
sur un désert inoccupé,
27 pour arroser les solitudes et les régions arides,
et pour y faire germer l’herbe?
28 La pluie a-t-elle un père?
Et qui donc a fait naître les gouttes de rosée?
29 De quel sein sort la glace,
qui a donné naissance au blanc frimas du ciel,
30 lorsque les eaux durcissent pour devenir comme la pierre
et que se fige la surface des lacs profonds?

31 Peux-tu nouer les cordes des Pléiades
ou desserrer les cordages d’Orion[k]?
32 Fais-tu paraître les constellations en leur temps?
Conduis-tu la Grande Ourse et ses étoiles secondaires?
33 Sais-tu par quelles lois le ciel est gouverné?
Est-ce toi qui imposes son pouvoir sur la terre?
34 Te suffit-il de parler aux nuages
pour que des trombes d’eau se déversent sur toi?
35 Les éclairs partent-ils à ton commandement
te disant: «Nous voici»?
36 Qui a implanté la sagesse au cœur de l’homme
et le discernement en son esprit[l]?
37 Qui a la compétence pour compter les nuages
et qui peut incliner les amphores du ciel
38 pour agréger en glèbe la poussière,
et pour coller les mottes de la terre?

Dieu évoque le règne animal

39 Peux-tu chasser la proie pour la lionne?
Apaises-tu la faim des lionceaux
40 quand ils sont tous tapis au fond de leurs tanières,
quand ils sont à l’affût dans les taillis épais?
41 Qui donc prépare au corbeau sa pâture
quand ses oisillons crient vers Dieu,
et sont errants, sans nourriture?

39 Connais-tu le moment où les chamois enfantent?

Et as-tu observé les biches en travail?
As-tu compté combien de mois dure leur gestation?
Et connais-tu l’époque où elles mettent bas,
quand elles s’accroupissent, déposent leurs petits
et sont délivrées des douleurs?
Leurs faons se fortifient, grandissant en plein air
et ils s’en vont loin d’elles pour ne plus revenir.

Qui a laissé l’onagre courir en liberté?
Qui a rompu les liens qui retenaient l’âne sauvage?
Moi je lui ai donné le désert pour demeure
et des plateaux salés[m] pour résidence.
Il ne veut rien savoir des villes populeuses,
et il n’entend pas les cris du conducteur de l’âne.
Il parcourt les montagnes pour trouver sa pâture,
à la recherche de toute verdure.

L’aurochs[n] daignera-t-il se mettre à ton service?
Passera-t-il ses nuits auprès de ta mangeoire?
10 Lui feras-tu suivre un sillon en l’attachant avec des cordes?
Va-t-il traîner la herse derrière toi dans les vallons?
11 Mettras-tu ta confiance dans sa force extraordinaire?
Et lui remettras-tu le soin de tes travaux?
12 Compteras-tu sur lui pour rapporter ton grain
et l’amasser sur l’aire de battage?

13 Les ailes de l’autruche se déploient avec joie,
mais son aile et ses plumes ne sont pas comparables à celles des cigognes.
14 Or l’autruche abandonne ses œufs dans la poussière,
et laisse au sable chaud le soin de les couver,
15 ne pensant pas à ceux qui marcheraient dessus,
aux animaux sauvages qui les piétineraient.
16 Elle est dure pour ses petits comme s’ils n’étaient pas les siens,
et elle ne s’inquiète pas d’avoir peiné en vain.
17 Pourquoi? Parce que Dieu l’a privée de sagesse,
et qu’il ne lui a pas donné l’intelligence.
18 Mais qu’elle se redresse et prenne son élan,
pour elle c’est un jeu de laisser derrière elle cheval et cavalier.

19 Serait-ce toi qui donnes la puissance au cheval?
Ou est-ce toi qui pares son cou d’une crinière?
20 Ou le fais-tu bondir comme la sauterelle?
Son fier hennissement inspire la frayeur!
21 Dans le vallon, il piaffe, tout joyeux de sa force.
Le voilà qui s’élance en plein dans la mêlée.
22 Il se rit de la peur et ne s’effraie de rien.
Il ne recule pas en face de l’épée,
23 lorsqu’au-dessus de lui cliquette le carquois,
la lance étincelante ou bien le javelot.
24 Tout frémissant d’ardeur, il dévore l’espace,
il ne tient plus en place dès qu’il a entendu le son du cor.
25 Dès qu’il entend la charge, il hennit: «En avant»,
lorsqu’il est loin encore, il flaire la bataille,
la voix tonitruante des commandants de troupes et les cris des guerriers.

26 Serait-ce grâce à ton intelligence que l’épervier prend son essor
et qu’il déploie ses ailes en direction du sud[o]?
27 Serait-ce à ton commandement que l’aigle monte dans les airs
et qu’il bâtit son nid sur les sommets?
28 Il fait du rocher sa demeure et y passe la nuit,
il établit sa forteresse sur une dent rocheuse.
29 De là-haut, il épie sa proie,
de loin, il l’aperçoit.
30 Ses petits s’abreuvent de sang.
Où que soient les cadavres, il est présent[p].

Footnotes:

  1. 37.18 Dans Dt 28.23, le ciel de bronze (nous dirions: de plomb) représente une canicule très forte.
  2. 37.23 Autre traduction: il n’opprime pas celui qui est pleinement juste.
  3. 38.3 Voir 42.3-4.
  4. 38.4 Dans les v. 4-6, l’auteur parle de la terre comme d’un édifice.
  5. 38.7 Expression qui peut être prise dans son sens propre (comme dans Ps 148.3) ou dans un sens figuré (comme dans Es 14.12) comme désignant les anges dont parle la fin du verset. C’est le matin de la création qu’acclament les premières créatures.
  6. 38.7 Appelés ici fils de Dieu (voir notes 1.6; 2.1 et Ps 29.1).
  7. 38.13 La terre est comparée au tapis que l’on secoue le matin hors de la tente pour en chasser la poussière.
  8. 38.14 L’argile servait de cire, on y imprimait son sceau, lui donnant du relief. La lumière a le même effet sur le paysage.
  9. 38.20 C’est-à-dire à la limite du jour et de la nuit.
  10. 38.23 Voir Jos 10.11; Ps 18.13-14; Es 28.17; 30.30.
  11. 38.31 Voir 9.9.
  12. 38.36 La traduction des deux mots cœur et esprit est incertaine. Certains pensent qu’ils désignent l’ibis et le coq, le premier oiseau annonçant la venue du printemps, le second celle de l’aurore.
  13. 39.6 Les terres salées sont opposées aux terres à fruits (Ps 107.34). L’âne sauvage se nourrit des herbes salées croissant dans les steppes d’Arabie et de Syrie.
  14. 39.9 L’urus ou l’aurochs, variété éteinte aujourd’hui, était un animal grand et puissant, souvent pris comme symbole de la force (Nb 23.22; 24.8; Dt 33.17).
  15. 39.26 L’épervier migrateur s’arrête dans cette région au cours de son vol vers le sud au début de l’hiver.
  16. 39.30 Voir Mt 24.28; Lc 17.37.
La Bible du Semeur (BDS)

La Bible Du Semeur (The Bible of the Sower) Copyright © 1992, 1999 by Biblica, Inc.®
Used by permission. All rights reserved worldwide.

Viewing of
Cross references
Footnotes